Mercato Les intérêts pour le défenseur sont multiples.

Alors que le Celtic Glasgow a déjà commencé sa saison en ferraillant comme d’habitude lors des tours préliminaires de la Ligue des Champions, Dedryck Boyata profite, lui, depuis ce dimanche de vacances bien méritées.

Sur le pont depuis quasiment 12 mois, le défenseur s’est vu octroyer deux semaines de congés par son employeur. Qui n’a aucune garantie de pouvoir compter sur lui à son retour.

De tous les Diables présents au Brésil, le Bruxellois est sans doute celui qui a le plus étonné par son niveau de performances. Ce qui a eu le don de faire naître énormément de convoitises.

Avant le tournoi, Boyata nous avait confié qu’il ferait le point ensuite, ne cachant pas vraiment son envie de relever un nouveau défi après trois saisons pleines en Écosse. Les choses se sont accélérées ces dernières semaines.

Avec une seule année de contrat restante, le Bruxellois arrive à un tournant de sa carrière. Lui dont l’éclosion a été retardée par ses années passés à Manchester City n’a plus de temps à perdre et arrive, à 27 ans, dans les plus belles années de sa carrière.

Les intérêts, pour lui, sont très nombreux. Ils émanent de tous les championnats majeurs.

En Italie, la Lazio Rome s’est notamment positionnée sans pour autant transmettre d’offre ferme au Celtic qui a annoncé encore compter sur son défenseur. Une simple posture pour faire monter les enchères.

Plusieurs clubs anglais particulièrement ambitieux ont pris la température. Idem en France et en Espagne où des formations habituées des Coupes d’Europe se sont positionnées, entamant des discussions avec son entourage.

Des discussions qui pourraient rapidement se conclure et offrent à Boyata un large choix. Qu’il compte mettre à profit pour opter pour un projet sportif correspondant à son nouveau statut, celui d’un international en puissance.