Mercato Mönchengladbach se montre ferme pour son milieu offensif.

Il y a six ans, à quelques semaines d’intervalles, Thorgan Hazard avait imité son frère Eden, quittant la France pour rejoindre l’Angleterre et Chelsea. Le mercato d’été pourrait voir la situation se répéter et les deux hommes se retrouver en Espagne.

Quand l’aîné est la cible principale du Real Madrid, la majeure partie des courtisans du cadet sont à chercher en Liga. Plus qu’Everton ou Leicester, également intéressés, l’Atletico Madrid, le FC Séville mais surtout Valence étudient à des degrés divers la faisabilité du dossier.

Les Valencians ont d’ailleurs discuté avant la Coupe du Monde avec le père du joueur qui s’était rendu en Espagne en compagnie de Christophe Henrotay et d’un autre intermédiaire. Face à ces convoitises, la riposte de Mönchengladbach a été sans équivoque.

Elle s’est organisée en deux temps ces derniers jours. Par la voix du vice-président Rainer Bonhof d’abord, qui a lancé : "Je suis au courant de l’intérêt de Valence mais nous sommes très contents de Thorgan et n’avons aucune intention de le vendre."

Par celle de Max Eberl ensuite. "Nous avons les choses en main. Nous avons effectué une grosse vente avec Jannik Vestergaard qui nous a permis de financer l’arrivée de Plea", a rappelé le directeur sportif du club dans Die Express en référence à la cession du défenseur central international danois à Southampton pour 20 millions d’euros et à la venue de l’attaquant français racheté environ 25 millions d’euros à Nice. "Financièrement, nous n’avons besoin de vendre personne. Notre marché est terminé, nous ne voulons pas vendre Thorgan."

Le sujet reste sensible pour les Allemands vu la saison pleine réalisée par le Diable, joueur le plus efficace de l’effectif (11 buts et 9 passes décisives en 37 apparitions, toutes compétitions confondues) et dont le contrat avec le Borussia court jusqu’en juin 2020.