Mercato

L'entraîneur portugais Jorge Jesus a rompu à l'amiable son contrat le liant au Sporting Portugal pour s'exiler dans la foulée en Arabie Saoudite, a annoncé mardi soir le club lisboète en proie à une grave crise interne après l'agression de plusieurs joueurs à son centre d'entraînement. Ricardo Sa Pinto, un ancien joueur du club et du Standard dont il était l'entraîneur cette saison, est cité parmi les principaux candidats à la succession.

"A cette date, la résiliation d'un commun accord du contrat de travail entre le Sporting Portugal et l'entraîneur de l'équipe de football Jorge Jésus a été formalisée", a indiqué l'équipe aux autorités boursières portugaises.

Trois ans jour pour jour après sa signature, le tacticien de 63 ans a décidé de claquer la porte alors qu'il lui restait une année de contrat assortie d'un salaire évalué à quelque 7 millions d'euros.

Sa décision fait suite à l'attaque violente perpétrée à la mi-mai par un groupe de supporters cagoulés qui ont envahi le centre d'entraînement du club à Alcochete, dans la banlieue de Lisbonne, pour agresser et intimider les joueurs et leur encadrement.

Vendredi dernier, le gardien international portugais Rui Patricio, sélectionné pour le Mondial-2018 et parmi les joueurs avec le plus d'apparitions dans l'histoire du Sporting, a rompu unilatéralement son contrat pour "négligence grossière" lors de cet événement.

Arrivé en 2015 après avoir gagné trois championnats avec le grand rival du Benfica Lisbonne, Jorge Jesus n'aura pas connu la même réussite. Chez les Lions, qui courent après un titre de champion depuis 2002, il n'a remporté qu'une Coupe de la Ligue et une Supercoupe.

Il s'est engagé dans la foulée avec le club saoudien d'Al-Hilal et a paraphé un contrat d'un an avec une année supplémentaire en option.