Football Le prodige argentin a toujours entretenu une relation complexe avec sa sélection.

Son regard, hagard, navigue dans le vide. La mine de Lionel Messi est défaite. Dans la nuit de Buenos Aires, le guide argentin a l’air perdu après le triste match nul contre le Pérou qui place son pays dans une situation toujours plus périlleuse.

Le spectre d’une Coupe du Monde sans le quintuple Ballon d’Or se fait de plus en plus présent avant ce déplacement de la dernière chance en Équateur. Comme un résumé de la relation entre le crack et sa sélection. Preuve que tout est destiné à être compliqué dans une histoire dont les premières lignes ont été désenchantées.

Le 17 août 2005, dans la foulée d’un Mondial des U20 qu’il a éclaboussé de sa classe, Messi est appelé pour la première fois chez les grands pour la plus éphémère de ses 121 sélections alors que les dirigeants espagnols l’avaient sollicité.