Mondial 2018

Un commentaire de Miguel Tasso.

Cette Coupe du Monde n’a pas laissé, en héritage, de véritables révolutions tactiques. Aucune équipe n’a bouleversé l’histoire comme l’ont fait, jadis, la Hongrie 54 de Ferenc Puskas, le Brésil 70 de Pelé ou la Hollande 74 de Johan Cruyff. En revanche, ce Mondial a sans doute marqué la fin du football de possession, si cher à des pays comme l’Espagne ou l’Allemagne, lauréats de l’épreuve en 2010 et 2014.

(...)