Mondial 2018

Au pied du mur, l'Allemagne, mais pas encore au tapis, après sa défaite, 0-1, contre une bien séduisante équipe mexicaine, dimanche passé à Moscou dans le match d'ouverture du Groupe F du mondial-2018 de football. 

A peine de retour dans les buts, le gardien et capitaine Manuel Neur n'est évidemment pas pressé de voir s'achever sa maigre saison 2017-2018. "Je compte sur mes équipiers pour cela", a-t-il déclaré mardi en conférence de presse au camp allemand de Watutinki, après avoir fait patienter son auditoire pendant 45 minutes. "C'est à eux de réagir, maintenant. Ils sont expérimentés et connaissent la musique. Aucun ne va fuir ses responsabilités. Le match de samedi soir (20 heures) à Sotchi contre la Suède est à présent une véritable finale, et tous les suivants également".

"Nous parlons beaucoup entre nous, je n'avais jamais vu ce niveau de communication dans l'équipe, nous nous parlons très franchement", a assuré le portier de 32 ans. "On vient d'ailleurs de tenir une interminable réunion, qui explique mon retard, dont je tiens à m'excuser..."

"Nous connaissons les critiques qui nous ont été adressées", a poursuivi Neuer, "mais nous sommes nous-mêmes nos plus sévères critiques. Nous sommes vexés et déçus de ce que nous avons montré sur le terrain. On a manqué de confiance et je ne sais pas pourquoi. Mais cela ne peut pas se reproduire. La solution doit venir de nous, joueurs, nous devons retrouver ce qui a fait notre force par le passé. Nous croyons et nous savons que nous pouvons le faire..."

L'Allemagne, venue en Russie avec la ferme intention de défendre son titre, est tombée de très haut dimanche, et les critiques se sont déchaînées contre l'équipe, accusée de manquer à la fois de caractère et d'intelligence dans le jeu.

Mais elle n'a pas peut-être pas encore dit son dernier mot...