Mondial 2018

Découvrez les résultats des qualifs sud-américaines.

L'Argentine a fortement compromis ses chances de qualification pour le Mondial-2018 en faisant match nul (0-0) à domicile face au Pérou, jeudi, dans l'ambiance bouillante du stade de la Bombonera, à Buenos Aires.

Mardi prochain, Messi et compagnie n'auront plus d'autre choix que de s'imposer pour éviter l'humiliation suprême, la première non participation à une Coupe du Monde depuis 1970.

Ironie du sort, à l'époque, l'Albiceleste avait été condamné par un match nul (2-2) face au Pérou, en 1969, dans ce même stade de la Bombonera.

L'Argentine demeure en dehors de la zone de qualification, en sixième position, avec le même nombre de points que les Péruviens (25), qui rêvent à une première participation au Mondial depuis 1982.

Les hommes de Jorge Sampaoli joueront la qualification en Equateur, qui a perdu toute chance de qualification avec sa défaite face au Chili (2-1), tandis que le Pérou recevra la Colombie, quatrième avec 26 points.

Poussés par quelque 50.000 supporters dans l'enceinte mythique de Boca Juniors, les locaux ont eu beaucoup de mal à trouver des espaces face à des Péruviens bien regroupés derrière.

Messi a cru ouvrir le score dès la 13e minute, sur une belle combinaison sur corner, mais un défenseur s'est jeté in-extremis pour dévier un ballon qui semblait prendre la direction des filets.

La Bombonera a soupiré une nouvelle fois dix minutes plus tard, quand Di Maria a manqué une belle occasion en tirant au-dessus.

Barré par le trio MCN (Mbappé-Cavani-Neymar) au PSG, "El Fideo" (le spaghetti) n'est décidément pas à la fête: il a été sorti à la pause, remplacé par Rigoni.

Les nerfs à vif, les supporters ont retenu leur souffle à la 33e, en voyant Farfan manquer le cadre de peu sur un centre à ras de terre Trauco.

Après un premier acte peu inspiré, les hommes de Jorge Sampaoli sont revenus avec de meilleures intentions après la pause, avec deux occasions coup sur coup.

Messi a trouvé le poteau (46e) et le gardien péruvien Gallese s'est envolé dans la foulée pour sauver les siens sur une frappe lointaine de Biglia, avant de briller dix minutes plus tard, face à "Papu" Gomez.

Les supporters ont poussé jusqu'à l'ultime coup franc de Messi, qui a trouvé le mur, mais ont quitté le stade frustrés et plus inquiets que jamais.

L'Uruguay se rapproche de la Russie après le nul face au Venezuela

L'Uruguay de Suarez et Cavani s'est rapproché un peu plus du Mondial-2018 en Russie malgré son nul 0-0 face au Venezuela, jeudi lors de l'avant-dernière journée de la phase des qualifications.

En dépit de quelques belles occasions, le duo de stars de la Celeste a été tenu en respect par la jeune équipe du Venezuela, qui, bien que déjà éliminée, s'est dépensée sans compter. La Vinotinto a notamment pu encore s'appuyer sur son gardien Wuilker Fariñez, 19 ans, impressionnant lors des dernières rencontres du Venezuela.

"Je suis satisfait mais pas particulièrement content. Nous sommes à un match à domicile d'obtenir ce que nous voulons, aller au Mondial en Russie", a déclaré à la fin de la rencontre le sélectionneur uruguayen Oscar Washington Tabarez.

La Celeste, deuxième du groupe avec 28 points, pourrait néanmoins encore décrocher son billet dès ce soir, en fonction des résultats des autres rencontres.

Au cours de ce match assez équilibré, les Uruguayens ont manqué une série d'occasions en or dans les dernières minutes: notamment à la 83e pour l'attaquant du Paris Saint-Germain Edinson Cavani, suivi de peu par son compère du FC Barcelone Luis Suarez.

Lors de la dernière journée, mardi, qui pourrait être décisive pour la Celeste, l'Uruguay reçoit la Bolivie, tandis que le Venezuela se rend à Asuncion pour affronter le Paraguay.


Le Brésil tenu en échec en Bolivie

Le Brésil de Neymar a buté sur un gardien bolivien en état de grâce et s'est contenté d'un match nul 0-0 à La Paz, pour le compte de l'avant-dernière journée des qualifications pour le Mondial-2018.

Il s'agit d'un nouveau coup d'arrêt pour la Seleçao, qui avait déjà fait match nul lors de la dernière journée, en Colombie (1-1), après neuf victoires d'affilée qui lui avait permis d'être la première nation qualifiée pour le Mondial-2018 sur le terrain.

Le match était toutefois sans enjeu réel, les Boliviens étant déjà hors course avant le coup d'envoi.

Côté brésilien, la seule vraie mauvaise nouvelle est la blessure de Thiago Silva, remplacé à la 27e minute de jeu par son compère parisien Marquinhos, après avoir ressenti une vive douleur à la cuisse droite.

Pour atténuer les effets de l'altitude (3.600 m), les Brésiliens ont décidé de n'arriver à La Paz que quelques heures avant le début de la rencontre.

Avec Neymar en électron libre, la Seleçao a amplement dominé les débats, mais le gardien Carlos Lampe a littéralement écoeuré l'attaquant-star du Paris Saint-Germain.

Frappes à l'entrée de la surface, déboulés seul face au gardien: le numéro 10 s'est créé un grand nombre d'occasions franches (23e, 31e, 42e, 75e), sans parvenir à faire trembler les filets.

Le portier bolivien du club chilien de Huachipato a même payé de sa personne, étant atteint à bout portant par deux ballons en pleine figure, sur des frappes de Gabriel Jesus (38e) Neymar (59e).

Lampe a aussi bénéficié du soutien du défenseur Valverde, auteur d'un sauvetage spectaculaire sur la ligne (42e).

Poussée par son public la Bolivie s'est aussi montrée menaçante en première période, notamment sur corner, et le latéral Diego Bejanaro a trouvé la transversale sur un tir lointain juste avant pause.

Lors de la dernière journée, mardi, la Seleçao reçoit le Chili, à Sao Paulo, tandis que la Bolivie rend visite à l'Uruguay.


La Colombie perd face au Paraguay et hypothèque sa qualification

La Colombie de James Rodriguez et de Falcao a été battue jeudi in extremis par le Paraguay et devra aller s'imposer au Pérou lors de la dernière journée pour décrocher son billet pour le Mondial-2018 en Russie.

Tout s'est joué dans les 12 dernières minutes. Difficile d'imaginer un tel dénouement, après un premier acte très équilibré, suivi d'une légère domination des Cafeteros, lorsque l'attaquant vedette de Monaco Radamel Falcao ouvrait le score (79e).

Pendant une dizaine de minutes, les Colombiens étaient qualifiés pour la Coupe du monde. Mais c'était sans compter sur Oscar "Tacuara" Cardozo, qui est venu gâcher la fête en égalisant (88e). Les choses se sont vraiment gâtées lorsque Antonio Sanabria a marqué dans le temps additionnel (90+2).

Le déplacement à Lima mardi prochain sera donc décisif pour la Colombie, désormais 4e du groupe avec 26 points, si elle veut participer à son sixième Mondial.

Le Paraguay, remis en selle par cette victoire, devra, lui, s'imposer face à la lanterne rouge vénézuélienne et croiser les doigts: tout comme l'Argentine, son aller simple pour la Russie dépendra aussi des autres matches.