Mondial 2018 La Coupe du monde, synonyme de grande communion entre les peuples ? Par pour cette députée russe.

Tamara Pletnyova, 70 ans, a provoqué une onde de choc en tenant des propos d'un autre âge sur la radio Govorit Moskva.

Mme Pletnyova, à la tête du à la tête du comité de la Famille, des femmes et des enfants au sein de la Douma (le Parlement russe), a en effet conseillé à ses compatriotes de ne pas avoir de rapports sexuels avec des visiteurs étrangers pendant la Coupe du monde qui commence cet après-midi (match d'ouverture à 17h entre la Russie et l'Arabie saoudite).

Et ce, afin d'éviter que celles-ci ne devienne des mères célibataires. "Il y aura des femmes qui sortiront avec [des étrangers] et qui donneront naissance à des enfants. Mais j'espère qu'elles ne le feront pas."

Pour justifier son propos, la députée rappelle l'exemple des Jeux olympiques de Moscou, accueillis par la défunte Union soviétique en 1980. La naissance de bébés issus d'un couple mixte serait selon elle "fatale" et les empêcherait de grandir dans de bonnes conditions en Russie. "Les enfants nés de couples mixtes "souffrent beaucoup (...) et ce, depuis l'époque soviétique, car leurs mères doivent souvent élever leurs enfants seuls, les pères quittant le pays une fois les compétitions finies", a ainsi déclaré Mme Pletnyova.

En résumé, pour vivre en paix, il faudrait n'avoir de rapport sexuels qu'avec des individus de la même "race." Ces propos ne sont bien sûr pas passés inaperçus et ont déjà provoqué une vague d'indignation, à commencer par la journaliste Tania Felgenhauer qui se fendait ainsi d'une petite pique sur Twitter : "Je me demande ce que Pletnyova dira lorsqu'on lui rappellera qu'il faut dire non au racisme", faisant référence à la campagne menée de longue date par la FIFA : "Dites non au racisme."


Le plus fou dans cette histoire ? Tamara Pletnyova n'appartient n'est pas du même bord que Vladimir Poutine puisqu'elle est députée... communiste ! Mais elle a visiblement fait le deuil de l'amitié entre les peuples depuis longtemps.