Football

José Mourinho contesté à Manchester United, Unai Emery salué à Arsenal. 

Les deux entraîneurs aux dynamiques opposées s'affrontent mercredi dans un choc de Premier League crucial pour l'Europe, et leurs destinées personnelles.

Pour le Portugais, qui n'a plus goûté à la victoire depuis trois matches de rang en championnat (deux nuls face à Southampton et Crystal Palace, une défaite contre Manchester City), il s'agira de battre des Gunners supersoniques, invaincus depuis 19 rencontres, autant que de rassurer joueurs, supporters et dirigeants, histoire de remettre la saison sur de bons rails.

Mais, entre accrochages avec ses propres hommes et résultats en dents de scie, "The Special One" semble avoir perdu la recette et a même admis le week-end dernier qu'il faudrait "un miracle" pour que ses Red Devils terminent dans les quatre premiers.

Un sacré contraste pour une équipe qui avait terminé deuxième la saison dernière mais reste calée actuellement à une bien pâle 7e position à huit points des places qualificatives pour la Ligue des champions.

D'autant que les Gunners débarquent à Old Trafford dans le sillage de Pierre-Emerick Aubameyang, meilleur buteur du championnat (10 buts) et auteur d'un doublé face à Tottenham (4-2).

Pour se rassurer, les Mancuniens peuvent jeter un oeil sur les statistiques: les Gunners n'ont battu Manchester United qu'une seule fois à Old Trafford en Premier League depuis qu'ils y ont décroché leur titre en 2002 (1-0 en septembre 2006).

"Ce sera un très gros challenge pour nous, qui confirmera notre bonne forme ou qui indiquera s'il nous faut faire plus", a assuré Emery.

"Ce sera très compliqué de gagner là-bas parce que c'est une très bonne équipe avec de très bons joueurs soutenus par de nombreux supporters. Mais ce sera un match excitant et nous sommes très motivés", a ajouté le technicien espagnol. Tout le monde est prévenu.