Football Les joueurs prennent "match par match" lorsqu’ils doivent évoquer le titre.

Si un supporter croise un joueur du Standard, nous pouvons déjà lui annoncer la réponse qu’il recevra lorsqu’il lui demandera s’il vise le titre : "Nous prenons match par match."

Visiblement, tous les membres du noyau ont reçu cet élément de langage car ils prennent un malin plaisir à le lâcher après chaque rencontre. "Je crois que je pourrais vous donner la même réponse après le dernier match de championnat", rigolait, la semaine dernière, Mehdi Carcela.

Dimanche soir, Paul-José Mpoku a même réussi l’exploit de le dire à sept reprises en huit minutes d’interview, dont deux fois dans la même phrase. "Nous allons d’abord essayer de battre Anderlecht car nous voulons gagner chaque match. Mais si nous remportons tous nos matches, on pourra peut-être être champion. C’est ça, la beauté des playoffs : on ne sait jamais ce qu’il va se passer", disait le capitaine.

C’est Ricardo Sa Pinto qui a donné cette instruction aux joueurs : "Je ne change pas mes objectifs : on se concentre sur le prochain match et on tente de prendre les trois points."

Le technicien portugais suit la même ligne depuis le début des playoffs. Ce qui n’empêche quand même pas certains joueurs de rêver. "Possible d’être champion ? On peut rêver, c’est gratuit mais comme le dit le coach, on prend match par match", terminait Edmilson Junior.