Football Les fabuleux exploits d'Eddy Merckx ont fait rêver de nombreuses petites têtes blondes

BRUXELLES Logiquement catalogué dans la catégorie des plus grands sportifs que la Belgique ait connus, Eddy Merckx a bien évidemment été croqué par plusieurs dessinateurs. Il faut dire que son parcours et ses nombreux succès sont une source d'inspiration quasiment sans fin pour les auteurs ou scénaristes. C'est ainsi qu'est parue en 1973 la BD «Les fabuleux exploits d'Eddy Merckx».

Ce tome fit rêver de nombreuses petites têtes blondes avides d'imiter leur idole. Dans cet opus - présenté comme suit par l'auteur: «Eddy Merckx appartient déjà à l'histoire du cyclisme. Il s'est hissé au faîte de la gloire beaucoup plus vite que la plupart de ses illustres aînés. Eddy a redonné au cyclisme le panache et le faste sans lesquels le dernier sport d'épopée perdrait toute sa signification. Feuilletons ensemble les principaux moments de cette carrière éblouissante...» -, on retrouve en première page notre compatriote lors du championnat du monde sur route pour amateurs à Sallanches le 5 septembre 1964. Ensuite pendant 46 pages, la carrière de Merckx est retracée avec ses nombreux succès et ses duels épiques avec d'autres coureurs prestigieux. Cette BD se terminant en 1972 avec le record du monde de l'heure du Cannibale à Mexico. Les statisticiens apprécieront aussi le palmarès détaillé de Merckx (de 1961 à 1972) se trouvant à la fin de l'opus. Si cette bande dessinée offre une histoire classique et chronologique de la carrière du Bruxellois, sa renommée fera que des dessinateurs utiliseront l'image de notre champion pour l'introduire dans certaines planches des histoires de leur héros.

Le Cannibale dans

Astérix chez les Belges

C'est ainsi que Goscinny et Uderzo profitèrent de la parution d' Astérix chez les Belges pour offrir une caricature d'Eddy Merckx dans l'album. Celui-ci jouant le rôle d'un messager et n'apparaissant qu'une seule fois dans une case. Jusqu'à ce jour, le père d'Axel est le seul sportif qui a eu l'honneur d'être croqué par Uderzo dans Astérix alors que de nombreuses personnalités d'autres domaines ont connu cette marque de reconnaissance (par exemple: Chirac, Annie Cordy, Jean Marais, les Beatles,...).

Certainement moins connu du grand public, nous avons aussi retrouvé dans un recueil du Journal Pilote (numéro 56) une aventure nommée les Rois de la pédale où Eddy Merckx et le roi Baudouin, sous la pression populaire, échangent leur vie. Étonnant, très étonnant.

Les fabuleux exploits d'Eddy Merckx, Yves Duval et Christian Lippens, Arts et Voyages, Gamma.

© Les Sports 2005