Football

Le Brésil doit quitter la Coupe du monde en quarts de finale de la Coupe du monde 2018 en Russie. 

La faute aux Diables Rouges et à la science tactique de son sélectionneur espagnol, Roberto Martinez. Les Brésiliens étaient extrêmement déçus à l'issue de la rencontre vendredi à Kazan.

"Nous devons êtres prêts à faire face à toutes les situations, y compris être menés au score", a commenté Renato Augusto, milieu de l'équipe du Brésil, auteur de l'unique but de la Seleção, au micro de Sportv. "Nous nous sommes sentis un peu désespérés après le premier but. Après, nous avons pris le second et c'est devenu encore plus difficile, mais nous nous sommes battus jusqu'à la fin".

Miranda, défenseur et capitaine de l'équipe du Brésil, au micro de TV Globo, était aussi très déçu: "Malheureusement, ce n'est pas ce que nous voulions. Nous quittons ce Mondial avec une grande tristesse, nous avons lutté jusqu'au bout. Nous avons perdu contre une grande équipe. Nous avons un groupe qui se bat, avec des joueurs qui ont la capacité de gagner un prochain Mondial".

"Ce n'est pas le moment d'évoquer le futur", a simplement indiqué le sélectionneur du Brésil, Tite, de son côté, interrogé sur son avenir "Après deux semaines, on pourra évaluer les choses avec sang froid. Et je n'ai pas l'intention de parler des individualités dans ce match, les Belges ont été plus efficaces", a commenté celui qui avait été nommé le 21 juin 2016, succédant à Dunga.

"Ca me fait du mal de le dire, mais c'était un match tellement beau. Je le dit même en sentant la douleur d'avoir perdu!", a-t-il conclu.