Football

Permettre aux équipes de football de jeunes ( U6 à U18 ) de s’habiller gratuitement. C’est le concept malin et novateur lancé par Jip Maathuis (19 ans), début 2016, aux Pays-Bas. Un an plus tard, sa success story s’apprête à franchir nos frontières puisque Brandsfit débarque en Belgique.

"Quand un club n’a pas assez d’argent pour financer l’achat de ses maillots, les parents sont obligés de mettre la main au portefeuille", explique l’étudiant en sciences économiques et commerciales à la Haute École d’Amsterdam, à l’initiative du projet Brandsfit. "Cela n’est pas évident pour tous, d’autant que la tenue est obligatoire lors des matches. On en arrive donc à des situations où certains enfants n’ont pas la possibilité de s’affilier, faute de moyens."

Pour éviter que cela se produise, le jeune entrepreneur néerlandais a mis au point cette idée : offrir la possibilité à des sponsors de se faire connaître en offrant un équipement sponsorisé (maillot et short) à une équipe de football.

"À ce jour, les clubs amateurs doivent compter sur les petits indépendants locaux pour financer leur fonctionnement et l’équipement de leurs joueurs et les entreprises déploient souvent de gros efforts pour démarcher les clubs et trouver les sponsorings qui leur apporteront la visibilité voulue. Grâce à Brandsfit, les clubs n’ont, d’une part, plus à s’inquiéter de financement de leur tenue et peuvent se concentrer sur le sport le sponsor peut, d’autre part, cibler sa clientèle sur mesure, en fonction de la tranche d’âge et/ou du territoire souhaité", indique Jip Maathuis.

Une situation gagnant-gagnant qui simplifie les relations entre clubs et sponsors, nationaux comme locaux.

Aux Pays-Bas, le projet, qui bénéficie du soutien d’Edwin van der Sar, directeur général de l’Ajax, et de sa fondation, a déjà permis de distribuer plus de 10.000 maillots gratuits à 500 équipes affiliées dans 75 clubs. Et il arrive chez nous.

"Le marché belge est assez comparable au marché néerlandais et il y a de la place pour être innovant", explique Jip. "Une phase test a été effectuée et a donné des résultats prometteurs. De plus, notre équipementier, Patrick, habille déjà de nombreux clubs en Belgique."

Il reste donc une étape pour que la sauce prenne : convaincre les sponsors de notre pays d’adhérer au projet. "Les entreprises sont conscientes que, pour elles, il s’agit d’une excellente raison de s’introduire dans le milieu sportif et footballistique en soutenant les jeunes au niveau national et local. Cela leur permet donc d’avoir un écho positif."

S’il parvient à prendre son envol en Belgique, le projet pourrait même être élargi, à terme, à d’autres sports, comme le handball, le volley-ball ou le hockey.

Maxime Jacques