Football

La Fédération internationale de football (FIFA) a mis un terme aux investigations concernant les joueurs russes susceptibles de participer au Mondial en raison d'un "manque de preuve" permettant d'établir "une violation des règles antidopage". Une information dévoilée par la plus haute instance du football mardi.

"Sur base du rapport McLaren, la FIFA a décidé de lancer plusieurs enquêtes concernant une possible violation des règles antidopage de certains joueurs de football, dont la suspicion était élevée et qui étaient susceptibles de participer à la prochaine Coupe du Monde en Russie", a communiqué la Fédération internationale de football.

"La FIFA peut aujourd'hui confirmer que ses enquêtes effectuées sur tous les joueurs faisant partie de la sélection élargie de l'équipe nationale russe ont été complétées et qu'aucun élément majeur ne peut affirmer une quelconque violation des règles antidopage", a poursuivi la FIFA.

"La FIFA a informé l'Agence mondiale antidopage (AMA) de ses conclusions et l'AMA a accepté la décision de la FIFA de définitivement clôturer les enquêtes".

Pour rappel, des enquêtes portant sur "de possibles infractions" aux règles antidopage par des joueurs de football "ayant fait l'objet de soupçons", et notamment ceux susceptibles de participer au Mondial en Russie, avaient été ouvertes à la suite de la publication du rapport McLaren portant sur un système de dopage institutionnalisé en Russie.