Football

La France peut gagner la Coupe du monde en Russie l'été prochain, a estimé mercredi Laurent Blanc, ancien sélectionneur des Bleus et champion du monde en 1998. "Quand on l'a gagnée en 1998, personne n'y croyait", a-t-il soutenu depuis Lausanne.

"Oui", les joueurs de l'actuel entraîneur Didier Deschamps peuvent être sacrés le 15 juillet à Moscou, a expliqué l'ancien entraîneur du Paris SG, sans poste depuis 2016.

"Je le pense car l'équipe peut progresser, il y a de bons jeunes joueurs, beaucoup de joueurs que beaucoup de clubs nous envient. On ne sait jamais, ça peut aller très vite", a ajouté le technicien cévenol, venu encadrer dans la ville suisse une séance d'entraînement de jeunes joueurs, à l'invitation de l'association Passion Foot.

"Il y a plein de circonstances qui font qu'on peut gagner la Coupe du monde, le plus important, c'est que ce soit eux (les joueurs) qui croient qu'ils peuvent faire l'exploit", a ajouté l'ancien défenseur.

Concernant les prestations de l'équipe de France, Blanc estime que "l'on peut être exigeant avec le jeu de l'équipe de France car elle possède de bons joueurs, surtout des jeunes avec un potentiel très important, faut-il encore qu'ils assument ce statut".

"On est conscient, tout comme le sélectionneur, qu'il y a un potentiel et un effectif qui lui permettra d'être meilleur dans le jeu. Faisons-lui confiance".

Quant à la non-sélection de Karim Benzema, "c'est un sujet intéressant, surtout pour les journalistes. Le sélectionneur a fait un choix, il l'assume. On est tous conscient que Karim (Benzema) fait partie des meilleurs joueurs à son poste, il (Deschamps) a fait le choix de s'en passer, c'est son choix, il l'assume et je pense qu'il l'assumera jusqu'au bout".

Sélectionneur des Etats-Unis? "Une rumeur", dément l'intéressé

Laurent Blanc sélectionneur des Etats-Unis ? "C'est une rumeur", a démenti l'ancien entraîneur du Paris-SG, sans poste depuis 2016, mercredi à Lausanne, tout en se déclarant "actuellement apte" à se lancer dans un "beau projet".

"Il faudrait d'abord en discuter plus longuement. C'est une rumeur qui est apparue ces jours-ci, sincèrement je n'en sais pas plus", a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse dans la ville suisse, où il était venu encadrer l'entraînement d'une sélection de jeunes.

"Des rumeurs il y en a eu, il y a eu celle-ci, il y en aura peut-être certainement d'autres", a ajouté l'ancien joueur et sélectionneur de l'équipe de France (2010-2012).

Le "Team USA" est sans sélectionneur depuis que Bruce Arena a démissionné vendredi, après le retentissant échec à qualifier les Américains pour la Coupe du monde en Russie.

"Ce qui m'intéresse c'est d'essayer d'avoir un beau projet. Si un président ou un dirigeant m'offrent la possibilité de relever ce challenge-là, on le fera avec grand plaisir, car je pense que je suis actuellement apte à le faire, ce qui n'était peut-être pas le cas il y a 5 ou 6 mois", a ajouté l'ancien champion du monde avec les Bleus en 1998.

"Il faut juste qu'on me donne la possibilité de pouvoir gagner, dans le sport c'est vital. Je sais que c'est compliqué, je ne suis pas le seul entraîneur sur le marché, je suis conscient de la difficulté. Si je juge que le projet n'est pas intéressant, à ce moment-là je me concentrerai sur autre chose", a-t-il ajouté.

Blanc, qui a quitté le PSG en 2016, a encore estimé que "cette année sabbatique m'a fait énormément de bien, j'en avais besoin, car 3 ans entraîneur du PSG, ça use un peu mais c'est aussi très très excitant".