Football On a mis la main sur un dossier qui est clair : les règles de sécurité sont insuffisantes.

Le Stade Roi Baudouin ne pourra plus accueillir de matches internationaux de football à partir de 2017. Cette décision de l’Uefa est mentionnée noir sur blanc dans un dossier concernant le nouveau Stade National, sur lequel nous avons pu mettre la main.

En principe, le Heysel n’est déjà plus conforme aux règles de l’Uefa depuis plusieurs années. Il est considéré comme un stade de catégorie 3, alors que des matches internationaux doivent avoir lieu dans un stade de catégorie 4. Mais l’Union belge a reçu une dérogation de la fédération européenne.

Or, à partir du mois de mai 2017, les règles seront encore plus sévères. L’Uefa n’acceptera plus d’excuses. Si le Stade Roi Baudouin n’est pas aménagé, les Diables Rouges devront jouer leurs matches ailleurs.

Le Heysel a été modernisé pour l’ Euro 2000, mais ne répond plus à plusieurs critères de sécurité. Les plus importants - selon l’Uefa - concernent les sièges.

1) Les dossiers des sièges doivent mesurer 30 centimètres. Ceux du Stade Roi Baudouin ne mesurent que 17 centimètres.

2) L’espace pour les jambes entre deux rangées doit être de 50 centimètres ou plus. Au Stade Roi Baudouin, elle n’est que de 37 centimètres.

Ce deuxième critère est très problématique. Afin d’agrandir cette distance, il faudrait construire une seule rangée où il y en a deux actuellement. En d’autres mots, la capacité du stade serait réduite de moitié : de 46.000 à 23.000 places, ce qui serait coûteux et insuffisant pour un match international.

La Fédération attend donc avec impatience la construction du nouveau Stade National, le fameux Eurostadium de 62.000 places. Mais il est exclu que ce stade soit prêt en 2017. 2019 est un objectif plus réaliste.

Entre 2017 et 2019, les Diables devraient donc jouer leurs matches de qualification dans des stades de clubs (du Standard ou de Bruges), où la capacité est de 30.000 places. Les petits matches amicaux pourraient peut-être avoir lieu à Gand ou Anderlecht.

© D.R.

Toilettes et sono insuffisantes pour des concerts

L’Uefa n’a pas fait de remarques à l’Union belge par rapport aux installations sanitaires dans le stade. Le nombre de toilettes est suffisant.

Par contre, les organisateurs de grands concerts se plaignent : les WC et lavabos du Stade Roi Baudouin ne répondent pas à leurs normes.

Autre plainte: le système de sonorisation n’est pas assez bon. Le Heysel accueille quelques grandes stars par an. Le 13 juin, c’est ainsi au tour de One Direction . Mais le nouveau Stade National sera beaucoup plus attrayant pour les vedettes de la musique et leur public.

© D.R.

Les VIPs dans un Palais du Heysel

Le Heysel n’a pas de loges ou de mixed zone et la piste d’athlétisme dérange.

Outre l’état vétuste du stade et les problèmes de sécurité, la Fédération a d’énormes problèmes au niveau de ses VIPs. Dans le stade même, aucun endroit n’est approprié pour l’accueil des personnages importants ou des sponsors.

Il fut un temps où une tente était installée à côté du stade. Maintenant, les VIPs sont accueillis dans un des Palais du Heysel, situés plusieurs centaines de mètres plus loin. Impossible donc d’assister à des matches au chaud, dans des business seats ou des loges: il n’y en a pas. Cette carence signifie une perte financière énorme pour la Fédération.

La presse , elle non plus, n’est pas gâtée. Après les matches, les interviews ont lieu dans une tente à l’extérieur du stade. Tous les autres stades modernes disposent d’une mixed zone à l’intérieur. En hiver, les joueurs ne sont pas chauds à l’idée de rester dans le froid pendant une dizaine de minutes après leur douche.

Et puis, il y a cette piste d’athlétisme qui dérange aussi bien les joueurs que le public. Les vestiaires, quant à eux, n’ont rien de moderne ou de luxueux comme dans un nouveau stade.

© D.R.

"Déjà quatre millions par an"

La Ville et la Fédération ont déjà dû faire plusieurs travaux d’entretien.

La Fédération et la Ville de Bruxelles ne vont plus faire d’énormes travaux au Stade du Heysel. Elles misent tout sur la construction du nouveau Stade National, qui coûtera plus de 300 millions. Il sera financé par un consortium privé et sans doute loué par Anderlecht et la Fédération.

Un aménagement total du Heysel serait très coûteux. "Mais pour ce financement, on ne trouverait pas de partenaire privé", raconte Alain Courtois, (MR), Echevin des Sports de Bruxelles. "Tous les frais seraient donc à charge du contribuable. On paie déjà quatre millions par an pour l’entretien du stade. On commence à en avoir marre."

De temps en temps , l’Uefa envoie une liste de travaux à effectuer. AInsi, la Fédération a financé l’installation d’un système de ticketing électronique. Et la Ville de Bruxelles a repeint les escaliers dans le stade, ce qui était également une exigence de l’Uefa.