“Pourquoi pas Suarez et moi au Bayern ?”

Interview > Yves Taildeman Publié le - Mis à jour le

Football

Kevin Mirallas aimerait rééditer sa prestation de vendredi à Wembley

Tous les regards étaient dirigés vers Eden Hazard, mais c’est Kevin Mirallas qui a volé la vedette. “Même si le résultat est décevant, je me suis amusé, vendredi soir.”

Etait-ce votre meilleur match comme Diable ?

“Oui, même si j’en ai joué quelques bons lors de mes premières sélections. On était supérieurs au Monténégro.”

Vous l’avez déjà dit : vous voulez que Wilmots reste coach.

“Oui ! Il nous faut de la continité en équipe nationale. Si on a encaissé ces deux buts, ce n’est pas parce qu’il a commis une erreur tactique. À l’entraînement, il y avait plus de dynamisme. Tout le monde avait envie de se montrer. D’emblée, il m’a dit qu’il avait pleine confiance en moi. C’est moi qui ai demandé à être remplacé. Sinon, j’aurais tout joué.”

Il vous fait plus confiance que Leekens…

“Peut-être bien. Je le répète : notre relation était un peu difficile, mais je respecte la personne. Le passé, c’est le passé.”

Wilmots vous a mis sur le flanc.

“C’est la position à laquelle je joue trois quarts des matches à L’Olympiakos. Je m’y sens plus à l’aise que dans l’axe.”

Espérez-vous jouer à Wembley ?

“Bien sûr. C’est un stade mythique, l’Angleterre a des superbes joueurs, et il y aura 90.000 supporters, dont 8.000 Belges. Toutefois, je ne serais pas impressionné par 90.000 personnes. Au Stade de France, il y en avait 80.000. Et à Athènes, le Stade Olympique en accueille 77.000.”

Parlons de votre avenir. Tout comme vous, Suarez a été cité au Bayern Münich.

“Je l’ai lu. Tant mieux pour lui ! Ce serait bien si on pouvait jouer ensemble au Bayern. En tout cas, l’intérêt du Bayern pour moi est concret. Mais tant que je n’ai pas signé, je me sens un joueur de l’Olympiakos. Vous savez : il y a quelques clubs en Europe qui me font rêver. Le Bayern en fait partie. Mais ma famille doit aussi décider. Surtout vu la naissance imminente de notre premier enfant.”

Vous êtes prêt à être papa ?

“Oui ! La chambre du petit Juan est prête à Athènes. La naissance est prévue pour le mois de juillet. J’en suis sûr, je serai un bon papa.”

Vous êtes stressé par la future naissance ?

“Moins que pour le mariage.” (Rires)



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner