Football

Bernabé Ballester a alterné le bon et le moins bon au milieu de terrain puis en défense

Stats, classement de la D1!

Dernières infos du mercato


MOUSCRON Pour pallier les absences en milieu de terrain, Enzo Scifo avait décidé de faire confiance à l'Espagnol Bernabé Ballester, alias Berna .

"Cela va faire deux ans que je suis à Mouscron et je n'ai pas beaucoup joué. J'ai souffert de blessures qui m'ont éloigné des terrains et puis c'est toujours difficile d'intégrer l'équipe première quand celle-ci tourne bien. Avant ce match, je n'étais monté au jeu qu'à deux reprises" (NdlR : contre Lokeren et le FC Bruges), explique le Madrilène.

Les premiers pas sur la pelouse du Canonnier en tant que titulaire du dernier survivant de la filière espagnole de Philippe Dufermont se sont avérés assez hésitants.

"C'est vrai que ce n'est pas évident de débuter un match après avoir très peu joué. En plus, Tubize était bien en place en début de match et ne nous laissait pas développer notre jeu."

Peu à son aise dans le milieu du terrain, Berna a été repositionné dans l'axe de la défense par Enzo Scifo au retour des vestiaires. Une permutation avec Alexandre Teklak qui s'est avérée adéquate et qui a rééquilibré l'équipe qui a pu offrir un visage plus réjouissant en deuxième mi-temps.

"C'était un choix très judicieux du coach", ajoute l'Espagnol. "Alex était bien plus libre et moi je me sentais mieux derrière. Cela s'est clairement vu en deuxième mi-temps. C'était totalement différent. Nous avons maîtrisé le jeu et pressé beaucoup plus haut. On a vu une autre mentalité. Je pense même qu'on aurait mérité d'inscrire un deuxième but en fin de match et remporter la victoire. En tout cas, la motivation d'inscrire ce but était bien présente."



© La Dernière Heure 2009