Football Avec 20 réalisations, David Daspremont est le meilleur buteur de série

HAINE-SAINT-PIERRE Grâce à la plantureuse victoire enregistrée le dernier dimanche face à de bien pâles Rochefortois, les ouailles du président Tacal ont définitivement assuré leur maintien au sein de la série. Mieux, au vu de l'écart qui sépare désormais les Centraux de leurs plus proches adversaires, ils peuvent se mettre à rêver du tour final même s'ils ont soufflé le chaud et le froid a plusieurs reprises cette saison en se sabordant très souvent en fin de rencontre. «C'est vrai », reconnaît volontiers David Daspremont, le fer de lance de l'attaque des Centraux, «C'est sans doute dû à un certain manque de concentration et de maturité du groupe et cela nous a coûté quelques points précieux. Je pense toutefois qu'avec le mercato d'hiver et les arrivées de Monnier et de Delaby les choses se sont sensiblement améliorées.»

Le frêle David (1,76m pour 62 kg) est bien trop modeste que pour dire qu'il est, lui aussi, pour beaucoup dans les victoires, parfois étriquées, enregistrées depuis septembre. Comment en serait-il autrement car avec vingt roses, l'Houdinois, figure en tête du classement des buteurs de la Promotion D. «Il faut souligner aussi que les asssits de Paci et de Rossini et les coups de butoir de Liema, qui n'a pas son pareil pour m'ouvrir des brèches, m'ont bien servi.»

C'est à... Anderlecht, dès l'âge de six ans que le goleador de poche des Centraux débutait sa carrière. Après six saisons passées à l'ombre de Saint Guidon, commence son parcours du combattant: Bracquegnies, dont il originaire, La Louvière, Ciply, Auvelais, Seraing et Alost sont autant d'étapes où il peaufine son apprentissage du foot. Opéré d'une hernie discale lors de son époque alostoise, David reste alors sept longs mois inactif avant que Murat Tacal ne lui propose de rejoindre l'US Centre et lui trouve un boulot de maçon au sein de l'une de ses sociétés. L'aventure recommence donc en P 2 où David, en compagnie de son ami de toujours, Valentin Casa, explose les défenses et inscrit à lui seul la bagatelle de 30 buts. Rapide, vif, bénéficiant d'une excellente détente verticale et faisant preuve d'un sang froid à toute épreuve dans le rectangle, David Daspremont, âgé aujourd'hui de 27 ans restera sans doute Pierrot l'an prochain encore: «Je donne désormais priorité à ma vie familiale et professionnelle et si l'on veut encore me faire confiance la saison prochaine, j'essayerai de m'en montrer digne."

© Les Sports 2003