Football

Le nom du nouvel entraîneur de ManU sera connu dans les 48 heures. David Moyes tient la corde mais Mourinho pourrait bien griller tout le monde

MANCHESTER Toute la Perfide Albion ne parle plus que de ça depuis ce matin. Après 27 ans de bons et loyaux services, Sir Alex Ferguson a annoncé qu'il tirera sa révérence le 19 mai prochain sur la pelouse de WBA. Une carrière incroyable au cours de laquelle l'homme au teint rougeaud et au chewing gum aura remporté 49 trophées.

Sous sa houlette, Manchester United a remporté 13 titres de champion d'Angleterre dont celui, déjà acquis, de la saison en cours, le 20e de l'histoire du club. Les Red Devils se sont également adjugé 5 Coupes d'Angleterre, 4 Coupes de la Ligue anglaise ainsi que la Ligue des champions en 1999 et en 2008 au cours de la même période, faisant de l'Ecossais l'entraîneur le plus titré de l'histoire du football anglais.

Mais toutes les bonnes choses ont une fin et Sir Alex Ferguson n'est donc pas éternel. En 2004, il s'était fait poser un pacemaker et il sera prochainement opéré de la hanche. L'Ecossais a toujours dit qu'il allait faire de sa santé une priorité. Il a donc tenu promesse.

Mais maintenant se pose déjà la question de la succession. Car il sera évidemment très difficile de prendre la relève d'un tel monstre sacré. La presse anglaise a déjà lancé les noms de ceux qui pourraient endosser prochainement le rôle de manager sur le banc d'Old Trafford. Son nom devrait être connu dans les 48 heures.


Et si le Special One plantait Chelsea ?

Si à une certaine époque, Sir Alex avait déclaré qu'il aimerait bien voir José Mourinho lui succéder, cela ne risque cependant plus d'être le cas. Le Portugais qui devrait quitter le Real Madrid à la fin de la saison est sur la route de Chelsea. D'ailleurs, Rafael Benitez, actuellement en poste chez les Blues, a lâché le morceau à demi-mot lors d'une conférence de presse ce week-end.

Ceci dit, les accords en football sont ce qu'ils sont et on ne sait pas si celui qu'aurait le Special One avec le club de Roman Abramovitch est écrit ou non. Si cela n'était pas le cas, un revirement de situation ne serait pas à exclure. José Mourinho n'a jamais caché qu'il serait honoré de reprendre le flambeau de celui pour lequel il a témoigné le plus grand respect, malgré une énorme rivalité sportive. Il suffit de se rappeler de l'attitude empreinte de modestie du Portugais après la qualification difficile du Real Madrid contre Manchester United en 1/8e de finale de la Champion's League. Quand on connaît le caractère bien trempé et parfois empreint de mauvaise fois du Mou, ça veut dire beaucoup.


David Moyes, le successeur naturel

Mais comme la situation de Mourinho est loin d'être claire, les bookmakers d'outre-Manche voient bien David Moyes succéder à Fergie. Comme ce dernier, l'actuel manager d'Everton est aussi d'origine écossaise et il n'en faut pas plus pour que certains y voient un présage.

Mais c'est surtout par ses résultats que David Moyes s'est érigé comme l'un des meilleurs techniciens de la Premier League. Il a apporté de la stabilité aux toffees durant les 10 ans de son mandat (ce qui prouve qu'il n'est pas un mercenaire et sait travailler sur le long terme) et ce, malgré le fait qu'il ne disposait pas d'un des budgets les plus importants du championnat anglais.

Étrange coïncidence, le contrat de David Moyes le long des rives de la Mersey prend justement fin cet été. Si certains le voyaient bien prendre la direction de Stamford Bridge et de Chelsea, c'est sans doute à Old Trafford qu'il pourrait fourbir ses premières armes dans un club du top mondial.

Pendant la première année de son mandat, David Moyes, pourrait être épaulé par ce bon vieux Ferguson qui pourrait le guider afin qu'il se glisse petit à petit dans le costume du nouveau manager "à long terme" des Red Devils. Une arrivée de Moyes à ManU pourrait peut-être aussi avoir des conséquences diaboliques. Marouane Fellaini qui n'exclut pas un départ pour un club plus huppé pourrait troquer le bleu de Chelsea auquel il semble promis pour le rouge mancunien de son mentor à Goodison Park.


Jürgen Klopp, un vent de fraicheur venu de la Ruhr

Une autre piste envisagée est celle menant à Jürgen Klopp, l'actuel mentor du Borussia Dortmund. Depuis son arrivée dans la Ruhr, le technicien allemand a complètement relevé un club à l'agonie sur le plan sportif et financier en remportant deux Bundesliga et en l'emmenant en finale de la Champion's League.

Prônant un jeu offensif et attractif, Klopp sait aussi composer avec des moyens limités et s'appuyer sur la jeunesse. Le gros problème, c'est qu'il n'est actuellement pas libre. Mais il n'a pas fermé la porte à un départ puisque son effectif pourrait être saigné à blanc la saison prochaine. Mario Götze a déjà paraphé un contrat lucratif en Bavière en échange de 37 millions d'euros. Robert Lewandowski devrait aussi aller voir si l'herbe n'est pas plus verte ailleurs et les duettistes Marco Reus/Mats Hummels respectivement pistés par Manchester City et le Barça ont un avenir entouré de gros points d'interrogation.

Alors si les dirigeants d'Old Trafford venaient à passer un coup de fil au charismatique coach allemand, rien n'est impossible. Mais Jürgen Klopp, contrairement à Moyes et Mourinho, n'a aucune expérience en Premier League. Un désavantage.


L'avenir incertain de Carlo Ancelotti

L'entraineur italien du PSG ne sait toujours pas de quoi son avenir sera fait. Restera-t-il au PSG malgré la conquête de la Ligue 1 ? Rien n'est moins sûr. Après avoir fait des pieds et des mains pour l'engager en jetant au passage comme un malpropre Antoine Kombouaré, les dirigeants qataris du club de la capitale française avaient envisagé d'attirer José Mourinho. Mais finalement, il apparaît que le Portugais retournera en Angleterre à la fin de la saison.

Du coup, Ancelotti a été annoncé du côté du Real Madrid pour reprendre la succession du Special One. On a même évoqué un duo avec Zinédine Zidane que l'entraineur italien a eu sous sa houlette lors de son passage à la Juventus. Mais le départ de Ferguson pourrait-il changer la donne ? Carlo Ancelotti connaît bien le football anglais puisqu'il a déjà été en poste à Chelsea où il est devenu, en 2010, le premier entraineur italien à remporter une Premier League. Il avait même réalisé le doublé cette année-là puisque les Blues avaient aussi remporté la FA Cup. Sa conception du football, son palmarès et son élégance en font un candidat crédible à la succession de Fergie. Et comme Ancelotti a en plus fait une véritable déclaration d'amour au futur retraité, ça tombe bien. "Plus le temps passe, plus je tombe amoureux de Ferguson. En tant que coach, il est différent. Ce n'est pas lui qui fait tout, il délègue beaucoup et s'appuie sur un excellent staff. Mais il comprend le football comme peu de monde. Avec lui, tous les joueurs s'améliorent", avait déclaré l'Italien.


Des ex-ouailles de Fergie à la rescousse ?

L'exemple de Pep Guardiola au Barça aurait cependant fait réfléchir du côté de Manchester United. L'idée de confier les clés de la maison à un ancien grand joueur du club n'a jamais été exclue. Selon Ole-Gunnar Solksjaer, l'un des deux buteurs victorieux lors de la finale victorieuse de la C1 en 1999, Ryan Giggs se verrait bien endosser le costume de son boss de toujours. "Il s'intéresse au poste d'entraîneur. Il a vraiment un potentiel énorme. Il va disputer une saison supplémentaire mais il fait très attention, surtout à ce que va faire son manager", avait confié le Norvégien. Le Gallois envisagerait-il de ranger les crampons plus tôt que prévu malgré l'annonce de la prolongation de son contrat ? Ce n'est pas sûr, mais il n'est pas exclu que dans douze mois, il devienne l'adjoint de celui qui aura succédé à Ferguson.

Ole-Gunnar Solksjaer est lui aussi en lice. Il a déjà entrainé les jeunes du club mancunien et obtient des résultats impressionnants en Norvège du côté de Molde avec lequel il est devenu champion national.

Un autre ancien joueur passé par Manchester United et actuellement sans emploi se verrait bien rebondir à Old Trafford. Il s'agit de Laurent Blanc qui a pris du recul après son expérience peu concluante à la tête de l'équipe de France. Fergie a toujours apprécié l'intelligence du "Président" dans lequel il voyait un futur entraineur.

D'autres noms comme ceux de Mike Phelan et Rene Muelensteen, les adjoints actuels de Ferguson, Rafael Benitez (qui quittera Chelsea), Manuel Pellegrini (sur le départ à Malaga), Michael Laudrup (qui vient de prolonger à Swansea), Frank De Boer (Ajax), Alan Pardew (sous contrat jusqu'en 2020 à Newcastle), Dirty Harry Redknapp (bientôt libre à QPR et parce qu'il a aussi le teint rougeaud) ou Jupp Heynckes (qui pourrait plutôt prendre la même décision que Fergie), sont aussi cités. Mais ces pistes sont a priori moins plausibles.

© La Dernière Heure 2013