Football

Tomasz Radzinski, buteur à Xanthi, avait tué le RSCA en finale, en 1996

XANTHI Question pour un champion : qui a tué Anderlecht dans sa dernière finale de Coupe de Belgique, en 1996 ? Exact, Tomasz Radzinski. Avec un but pour le Germinal Ekeren dans la première minute des prolongations (le 2-3), il avait gâché la saison du club où il connaîtra trois années fabuleuses, de 1998 à 2001. Nous l'avons retrouvé à Xanthi, un petit club grec où il est la grande star.

"Anderlecht n'a plus joué de finale de Coupe depuis 1996 ? nous demande le Canadien. Incroyable ! Et ils jouent contre qui, si je peux me permettre ? Dimanche contre Gand ? Dommage qu'on ait un entraînement de prévu. Sinon, j'aurais fait un aller-retour. Remettez mon bonjour à tous les supporters. Et qu'Anderlecht gagne !"

Radzinski revient de temps en temps en Belgique. En effet, sa compagne - Cathy - est la fille d'Eddy Devreker, patron du restaurant La Belle Maraîchère à la Place Sainte-Catherine à Bruxelles. "On a fait connaissance à un match d'Anderlecht, il y a six ans , dit Radzinski. Quand je jouais à Everton, j'avais un vol direct depuis Liverpool. Je revenais souvent au club que j'ai toujours aimé."

"Je suis aussi rapide qu'avant, mais plus malin et complet"

Radzinski nous fait un aveu. "La saison passée, Fulham ne m'offrait plus qu'un an de contrat, alors que j'en voulais deux. J'ai décidé de ne pas resigner, et je voulais revenir à Anderlecht. Mon manager m'a proposé au Sporting, mais le club m'a refusé. Dommage. J'approche des 35 ans, mais je ne suis pas usé. Je suis aussi rapide qu'à l'époque, et je suis plus intelligent et complet. Quand je rentre en Belgique, les gens dans les magasins me reconnaissent, se rappellent de mes matches contre Manchester et demandent quand je reviens. Demandez à Anderlecht, je réponds."

L'ex-compagnon de Jan Koller n'a gardé que des liens étroits avec Didier Dheedene. "On a fêté son anniversaire ensemble. Moi, je sais toujours sortir jusqu'à 4 ou 5 heures du matin, comme à l'époque. Mais lui, il est crevé à 1 heure. Et il ne répond jamais à mes coups de fil ! Il vous a raconté l'inverse ? C'est parce qu'il m'appelle toujours pendant mes entraînements. Je lui ai laissé un tas de messages lui demandant où on va en vacances. Il ne répond pas."

Et Koller ? "Après notre séparation, on a gardé un contact via e-mail. Mais la barrière de la langue a rompu les liens. Avec Vanderhaeghe, j'ai aussi gardé des contacts pendant un certain temps, tout comme avec De Boeck. Mais maintenant, il n'a plus le temps, vu son job d'entraîneur."



© La Dernière Heure 2008