Football

Le club n'a pas reçu la licence en appel mais les "Etoilés" iront devant la Cour Belge d’Arbitrage du Sport pour obtenir gain de cause

BRUXELLES Quelques jours après une bonne nouvelle avec l'arrivée de Gulf Dynamic Challenges pour reprendre le club, le White Star s'est vu refuser ce jeudi sa licence pro en appel.

Pierre François, le nouveau directeur général du club, et Michel Farin, ancien président, s'étaient rendus au siège de l'Union belge pour apporter les preuves de tous les paiements en retard, notamment les salaires des joueurs.

Les fonds apportés par GDC, à hauteur de quelques 450.000 euros, devait permettre au club bruxellois de décrocher la licence et disputer le tour final de deuxième division.

Mais le dossier bruxellois n'a visiblement pas convaincu la Commission des licences de l'Union belge. Non seulement le club de Woluwe ne pourra disputer le tour final de division 2 (St-Trond prendra la place du White Star) mais il évoluera en division 3 la saison prochaine.

Le White Star ne s'avoue pas vaincu

Le club a réagi sur son site internet en expliquant qu'il avait pourtant bel et bien apporté toutes les preuves de paiements des dettes fédérales. "Le Comité des Licences d’Appel a rejeté la demande de licence introduite par notre club, et ce malgré le paiement intégral des dettes fédérales."

Le White Star ne compte pas en rester là et va poursuivre son combat pour obtenir le précieux sésame. "Le club introduit aussitôt le recours prévu par le Règlement devant la Cour Belge d’Arbitrage du Sport. Il maintient qu’il est en droit de participer au tour final de la D2 et fera valoir ses droits à cet égard."

La Louvière restera en D3

La Commission des licences de l'Union belge de football a fait un autre malheureux ce jeudi. La Louvière ne reçoit pas non plus de licence D2 et ne peut dès lors pas participer au tour final de division 3 alors que les Loups ont décroché leur ticket sur le terrain.






© La Dernière Heure 2013