Football Le soliste du FC Barcelone a été élu par ses pairs devant Thierry Henry

ZURICH Le Brésilien du FC Barcelone, Ronaldinho, a été sacré joueur mondial de l'année 2004 par la FIFA sur la base du vote des sélectionneurs et des capitaines des équipes nationales, lundi à Zurich.

Le milieu offensif du club catalan, 24 ans, remporte ce trophée pour la première fois de sa carrière. Il succède au palmarès à Zinédine Zidane (Real Madrid), couronné en 1998, 2000 et 2003, et encore 5e cette année. Au classement de l'année 2004, Ronaldinho totalise 620 points. Il devance l'attaquant Thierry Henry (Arsenal), 2e comme en 2003 avec 552 points, et l'attaquant ukrainien Andrei Shevchenko (Milan AC), vainqueur du Ballon d'Or France Football 2004, 3e avec 253 points.

Ronaldinho, champion du monde en 2002, a été classé 89 fois à la première place par un jury composé de plus de 300 membres (157 sélectionneurs et 145 capitaines), contre 79 à Henry et 34 à Shevchenko. Formé au Brésil au Gremio Porto Alegre, le brillant soliste est arrivé en Europe à l'été 2001. Après avoir porté les couleurs du club Paris-SG pendant deux ans, il a signé en juillet 2003 au FC Barcelone, où il a explosé en 2004, après six premiers mois en demi-teinte.

Même s'il n'a pas disputé la Copa America remportée par le Brésil cet été, il a été le principal artisan de la spectaculaire remontée du club catalan à la 2e place de la Liga espagnole lors de la deuxième moitié de la saison 2003-2004.

Cette saison, Ronaldinho a été l'un des grands acteurs de l'automne exceptionnel du Barça, en tête du Championnat d'Espagne avec neuf points d'avance sur son dauphin, l'Espanyol Barcelone, et qualifié pour les 8e de finale de la Ligue des champions, contre Chelsea.

Chez les dames, le titre de "meilleure joueuse de l'année" est revenu pour la deuxième fois consécutive à l'Allemande Birgit Prinz. Comme l'an dernier, elle devance l'Américaine Mia Hamm, couronnée en 2001 et 2002. La jeune Brésilienne Marta (18 ans) termine troisième. C'est l'un des rares trophées qui a échappé au Brésil, puisque la "Seleçao" a obtenu pour la troisième année consécutive le titre de meilleure équipe de l'année, qui revient à l'équipe la mieux placée au classement mondial FIFA. Les "auriverde" devancent toujours la France, 2e, et l'Argentine, 3e. La Chine est quant à elle saluée pour avoir réussi la meilleure progression en 2004.

Les deux nouvelles distinctions décernées par la FIFA sont également revenues à des Brésiliens. Falcao a été sacré meilleur joueur de futsal (football en salle) et Thiago Carico de Azevedo a été élu joueur interactif de l'année, grâce à sa victoire -avec l'équipe de France- dans un tournoi disputé sur le jeu vidéo de football parrainé par la FIFA. Même le Prix du fair-play est revenu au Brésil pour avoir envoyé ses meilleurs joueurs disputer "un match pour la paix" contre Haïti, le 18 août à Port-au-Prince. Cette initiative a également valu le Prix du président de la FIFA à la Fédération haïtienne.