Football L'attaquant allemand, déçu de ne pas avoir été retenu dans la liste des 23 pour la Russie, a décidé de bouder la sélection.

Sandro Wagner n'ira pas au Mondial. Mario Götze non plus. Et pourtant, le premier, qui compte tout juste huit sélections (pour cinq buts), s'est fait entendre beaucoup plus fort que le second, buteur du sacre de la Nationalmannschaft en 2014. 

Ni lui, ni le passeur décisif André Schürrle (coéquipier de Michy Batshuayi au Borussia Dortmund) ne participeront à l'aventure russe. Mais aucun d'entre eux n'a exprimé publiquement son indignation. Au contraire de Wagner, connu en Allemagne pour son fort tempérament. 

Je me retire immédiatement de la sélection nationale. Je mentirais si je disais que je ne suis pas déçu. La Coupe du monde, ça aurait été quelque chose de super. Pour moi, il est clair qu'avec ma façon ouverte, honnête et directe d'aborder les choses, je ne m'accorde apparemment pas avec le staff ", expliquait-il au tabloïd Bild pour justifier sa décision.

Outre-Rhin, la décision a du mal à passer. Sandro Wagner a certes 30 ans et son, absence au Mondial peut passer pour une dernière occasion manquée. Mais sa sortie dans la presse a fait tiquer certains observateurs.

" Par sa réaction de mauvais perdant, Wagner ne s'est pas rendu service à lui-même, il a même après coup donné raison à Joachim Löw quant à sa décision de ne pas le choisir ", analyse ainsi Mounir Zitouni, rédacteur pour l'hebdomadaire de référence Kicker. " Car dans sa mission pour défendre le titre, Löw a besoin d'une équipe et d'un groupe qui fonctionnent parfaitement. Avec un comportement sportif, Wagner aurait pu marquer des points. Il ne l'a pas fait. Dommage ", conclut-il.