Football

L'équipe olympique de foot d'Irak ne participera pas aux Jeux asiatiques en Indonésie, a annoncé mercredi soir la Fédération irakienne, prise dans un scandale de triche dans lequel des dizaines de joueurs sont accusés d'avoir falsifié leur âge.

Il y a trois jours, l'équipe des moins de 16 ans avait déjà dû passer son tour pour le Championnat d'Asie de l'Ouest à Amman, après que près de la moitié de ses joueurs ont été interdits de décoller de Bagdad. Les autorités les soupçonnent d'avoir modifié les dates de naissance apparaissant sur leurs passeports pour se rajeunir.

Mercredi soir, alors qu'approchent les Jeux asiatiques qui débuteront le 18 août à Jakarta, la Fédération a annoncé dans un communiqué "s'excuser de ne pas pouvoir participer" en envoyant son équipe olympique, dont tous les joueurs doivent avoir moins de 23 ans.

Sur les réseaux sociaux et dans le milieu du sport irakien, le scandale ne cesse d'enfler et régulièrement apparaissent de nouvelles listes de noms et des "preuves" contre des joueurs des équipes des moins de 16 ans, moins de 19 ans et moins de 23 ans.

Des militants anti-fraudes ont ainsi révélé que des joueurs censés avoir moins de 16 ans avaient voté aux législatives de mai, ce qui prouverait qu'ils ont en réalité plus de 18 ans.

Chez les moins de 23 ans, selon ces activistes - anonymes mais qui mettent régulièrement au jour de véritables scandales du sport irakien -, 17 joueurs auraient dépassé l'âge.

La Fédération a reconnu avoir déjà écarté il y a deux mois "18 joueurs" de différents clubs évoluant dans les championnats des moins de 16 et moins de 19 ans.

Au sujet des Jeux asiatiques toutefois, le communiqué officiel n'évoque pas la polémique mais argue que "l'équipe n'est pas prête pour un championnat", alors que le groupe, réuni depuis deux semaines au Kurdistan irakien pour des entraînements intensifs a même rencontré l'équipe olympique iranienne à deux reprises pour des matches amicaux.