Football

L’attaquant portugais fera ses grands débuts ce samedi (18h) à l’Allianz Stadium.

Le week-end dernier, Cristiano Ronaldo a foulé la pelouse du Chievo Verone pour ses premiers pas dans le championnat italien. En 1984, Diego Maradona avait également effectué ses débuts en Serie A avec Naples face à ce même adversaire. Et comme l’Argentin, le quintuple Ballon d’Or est resté muet. La Juventus s’est même fait très peur en étant mené (2-1) à 15 minutes du terme avant de renverser la situation (2-3).

L’affront a été évité de peu pour la superstar portugaise qui s’est heurté plusieurs fois à Sorrentino, auteur de plusieurs arrêts cruciaux. Mais place désormais à une seconde chance face à la Lazio. Et cette fois, CR7 ne veut plus passer à côté. Comme lors de la rencontre amicale du 12 août face à la Juventus B, il veut faire parler la poudre et faire soulever la foule.

© BELGA

Les 41.000 supporters bianconeri de l’Allianz Stadium veulent en tout cas voir une grande prestation de leur nouvelle égérie pour cette première à domicile. C’est d’ailleurs ce même public qui a influencé le choix de Ronaldo de venir à la Juve. Sa reprise de volée bicyclette en quart de finale de la dernière Ligue des Champions avait subjugué les Tifosi. « Selon moi, c'est le plus beau but de ma carrière. Voir le stade tout entier m'applaudir, je me suis dit 'Wow!' Ça ne m'était jamais arrivé, j'étais surpris. C'était absolument incroyable... Ce que j'ai vu dans ce stade m'a aidé », a récemment admis l’ancien Madrilène dans une interview à Dazn, nouveau diffuseur du championnat d'Italie.

À Turin, l’excitation monte à l’idée de cette première de Cristiano Ronaldo à domicile. Les maillots du club floqués à son nom battent tous les records de vente tandis que des restaurateurs ont nommé une pizza ou encore un parfum de glace en son nom. Même le centre-ville se prépare. Ce jeudi, un panneau publicitaire géant listant les exploits de Cristiano Ronaldo est venu recouvrir une façade d’immeuble de la Piazza Vittorio Veneto. Les supporters de la Vieille Dame peuvent ainsi réviser les statistiques de l’impressionnante carrière du joueur de 33 ans.

C’est même tout un pays qui se met à rêver avec l’arrivée de Ronaldo. « Il a apporté son enthousiasme au football italien, dans tous les domaines », estime son entraîneur Massimiliano Allegri. « Il suffit de voir les fans en dehors du terrain lorsque nous nous entraînons. Mais il faut tempérer tout ça, car je le répète: il faut gagner les matchs et pour cela il faut respecter l'adversaire. »

Reste à pouvoir rendre le Portugais aussi bon qu’au Real Madrid. Ouvrira-t-il son compteur buts ce week-end face à la Lazio (sans Jordan Lukaku, blessé) ? Réponse ce samedi dès 18h.