Football

Le cas de Milan Jovanovic au centre du problème de l'attaque

ANGLEUR Même si trois jeunes éléments comme Edouard Kabamba, Alandson Da Silva et Germain Marloye sont en embuscade, les joueurs confirmés de la ligne d'attaque ne sont que trois : Mbokani, De Camargo et Jovanovic. S'il n'y en avait pas plus au second tour l'an passé, ça avait déjà posé problème pour certaines rencontres. Or le Serbe répète inlassablement sa certitude de quitter Sclessin prochainement "sans doute avant la Supercoupe et pour un club qui joue la Ligue des Champions".

Mais le départ de Jovanovic ne sera pas aussi simple qu'il le pense. D'abord parce qu'il revient après une opération (pubalgie). Les grands clubs voudront donc le voir à l'oeuvre, pour obtenir leurs apaisements, avant de casser leur tirelire. Or le premier match officiel (autre que la Supercoupe) est le troisième tour préliminaire de la Ligue des Champions et, si le Serbe le dispute, il ne pourra plus entrer en compte sur la scène européenne pour un autre club qui dispute cette épreuve. Ensuite, même s'il a la parole du Standard qu'on ne lui mettra pas de bâtons dans les roues, il faudra trouver un club prêt à débourser la somme exigée à Sclessin (sept millions d'euros) pour un joueur de 27 ans qui n'a réussi à s'illustrer que dans le championnat de Belgique. Certes, Arshavin éclabousse seulement le monde de son talent à 27 ans mais il a, au moins, remporté la Coupe Uefa et brillé avec la Russie. Que le rêve du Serbe se concrétise ou pas, le Standard recherche un attaquant pour se prémunir des blessures et suspensions.



© La Dernière Heure 2008