Football Le manager de Tottenham doit espérer des circonstances favorables s’il veut rejoindre le Real cet été.

Depuis la démission surprise de Zinedine Zidane jeudi, les rumeurs quant au nom de son successeur vont bon train. Mauricio Pochettino, le manager des Spurs, fait partie des favoris pour succéder au champion du monde 1998 sur le banc des Merengue. Et l’entraîneur argentin s’est montré honoré par l’intérêt du triple tenant du titre de la Champions League. "Si le Real appelle, tu dois écouter. Mais cela ne dépend pas que de moi", a expliqué Mauricio Pochettino à El Confidencial.

Car le manager de Tottenham, fort de quatre saisons terminées dans le Top 4 de Premier League avec les Spurs, vient de voir son contrat prolongé de cinq ans la semaine dernière. Mauricio Pochettino n’a d’ailleurs pas caché qu’il se plaisait dans le nord de Londres. "J’ai renouvelé récemment mon contrat pour cinq ans. Je suis très content de mon équipe actuelle et j’aime mon quotidien. Mais on ne sait jamais ce qui peut arriver", a avancé le technicien argentin, en marge de la présentation de son livre à Barcelone.

Mauricio Pochettino, qui n’a signé aucune clause lui permettant de rejoindre le Real, doit désormais espérer que le vent tourne en sa faveur s’il veut s’asseoir sur le banc le plus prestigieux d’Europe. Mais cette situation incertaine ne semble pas effrayer le principal intéressé, qui préfère prendre cette nouvelle expérience avec philosophie. "Quand il y a un nom associé à la marque Real Madrid, les attentes sont immenses. Je prends tout cela avec naturel, cela ne m’affecte absolument pas. Pour le reste, le football te réserve des circonstances auxquelles tu ne t’attends pas et il faut profiter du quotidien. Parler de suppositions n’aide personne", a ainsi indiqué le manager des Spurs à Marca.

De son côté , le Real Madrid, qui doit agir dans l’urgence après la défection surprise de Zinedine Zidane, n’a pas non plus à craindre pour son avenir. Les prétendants sont nombreux pour diriger les Merengue. Même s’il est "tout à fait exclu" pour Joachim Löw de prendre place sur le banc du Real Madrid, Antonio Conte et Arsène Wenger restent des outsiders crédibles. En attendant d’autres candidats prestigieux.