Football

En sursis depuis la déclaration de faillite en octobre, les Oies n’ont pas trouvé de repreneur ! Fin de l’histoire ! Verlaine devrait en profiter.

Après les ambitions (démesurées) de rejoindre la D1 dans les trois ans lors de l’arrivée des Indonésiens à l’été 2011, Visé va disparaître quatre ans plus tard.

Si le groupe Bakrie a versé toutes les sommes dues, les éphémères potentiels investisseurs anglais ont vite creusé un trou abyssal dans les finances du club. Ainsi, en quelques mois, la dette mosane a dépassé le million d’euros. Atteignant même à ce jour presque le double.

D’où l’absence d’investisseurs sérieux et intéressés pour reprendre un club de… promotion. Même si des Chinois se sont manifestés depuis février. "Ce jeudi, le curateur(NdlR : Me Stas de Richelle) a envoyé un courrier à la Fédération", explique le CQ, Christian Bartosch. "Il explique que depuis la mise en faillite du club en octobre, il a maintenu ce dernier en activité dans l’espoir de trouver un repreneur. Mais qu’à la date d’aujourd’hui, il doit constater l’absence de concrétisation et qu’il n’a pas d’autre choix que de mettre fin à l’activité de l’équipe fanion."

Il reste à savoir quand l’Union belge répondra au courrier. "Une réunion y est prévue courant de la semaine prochaine..."

Tout ça pour ça, serait-on enclin à résumer ! Cette chute vertigineuse va au moins profiter aux clubs de l’entité. En effet, tant Richelle (promu en promotion) que Lixhe (promu en P2, présidé par Guy Thiry et très ambitieux) vont occuper l’enceinte visétoise en alternance. Un stade où, en plus du synthétique existant, pousseront bientôt deux nouvelles surfaces du même type. Sur le terrain A notamment. L’objectif des (ex)-dirigeants visétois est de conserver l’école de jeunes. "Elle était première au label jeunes et l’on va demander au comité exécutif de l’Union belge pour être reçu afin de dégager une solution pour ces jeunes (voir ci-dessous)."

Par ailleurs , la disparition de Visé devrait, selon les derniers échos, profiter à Verlaine, qui rejoindrait ainsi l’échelon national.