Football

Elle devait amener plus de Belges sur nos pelouses. Ce n'est pas le cas...

BRUXELLES Le premier janvier 2008, les discriminations fiscales qui existaient entre les joueurs belges et les étrangers (ou les Belges ayant élu domicile juste au-delà des frontières du royaume) étaient abolies. Jusque-là, les seconds ne voyaient que 18,5 % de leur précompte professionnel enlevé, les seconds entre 40 et 50 %.

Plusieurs évolutions furent introduites en même temps que cette parité fut installée : les jeunes de 16 à 26 ans ne sont taxés qu'à 16 % pour leurs revenus inférieurs à 15.900 euros et une exonération de 70 % du précompte est accordée si l'argent est réinvesti dans la formation des jeunes.

Si, en adoptant cette loi, l'État belge se mettait surtout en conformité avec les exigences européennes, une conséquence importante était attendue : l'augmentation du nombre de Belges sur nos pelouses. Un an après, il était donc temps d'effectuer une première analyse de la situation pour voir si l'effet attendu s'est produit.

Le bilan est négatif, puisque 50,93 % de Belges ont été titulasisés au cours du premier tour alors qu'ils étaient 52,34 % après dix-sept journées il y a un an.

Si, comme l'explique Ivan De Witte ci-dessous, il faudra sans doute attendre un lustre pour constater de véritables retombées (soit le temps que l'argent réinvesti dans la formation fasse son œuvre), on pouvait au moins s'attendre à une légère amélioration compte tenu du coût désormais égalitaire entre un Belge et un étranger.

Plutôt que de faire confiance aux Belges, les clubs ont préféré augmenter leur budget afin de répondre aux revalorisations salariales qu'ils ont accordées à leurs étrangers, peu heureux de gagner moins bien leur vie une fois le changement de loi fiscale entériné. Dans cette lutte, beaucoup de clubs voulaient résister mais ont rapidement craqué pour ne pas mettre les résultats en péril.

mode de calcul

Les chiffres présentés dans l'infographie ci-dessous sont ceux au terme du 1er tour 07-08 (à gauche) et du 1er tour de cette saison (à droite). Les pourcentages sont calculés sur base des 187 titularisations possibles au cours des dix-sept premières journées. Francky Dury a par exemple titularisé 144 Belges cette saison, soit 77,01 %.



© La Dernière Heure 2008