Football

GHANA 2008 J -2 Le Guinéen Naby Yattara est juste affilié à... Couillet (D3A)

CHARLEROI Incroyable ! Alors que l'Olympic n'a pas envoyé d'Ivoiriens à la Can (la blessure de Kambou privera même sans doute les Dogues de toute représentation aux Jeux Olympiques) et qu'au Sporting, Akpala (Nigéria) et Diallo (Guinée) s'apprêtent tristement à suivre la compétition devant leur télévision, c'est le troisième larron sambrien des divisions nationales, Couillet, qui a délégué un joueur au tournoi africain. Quand Naby Yattara y débarqua l'été dernier, personne n'a vraiment pris au sérieux ce gardien de 23 ans qui, à l'évidence, cherchait juste un port d'attache pour s'entraîner de temps à autre. Au CS, il aura trouvé ce qu'il voulait puisque son principal objectif était d'être libre afin d'honorer de multiples sélections avec la Guinée.

Bien vu : au sortir d'un stage préparatoire en Espagne, le garçon peut espérer défendre les buts de son pays dès dimanche face au Ghana. Il n'est en effet pas plus mal loti que ses concurrents : Camara est sans club et Diarso évolue dans son pays. Si ce dernier est en principe titulaire, Yattara a notamment pris sa place en octobre 2007 face au Sénégal. Avant de débarquer à Charleroi en provenance de l'Étoile de Guinée, Naby avait disputé une bonne dizaine de matches officiels en quatre ans avec l'Antwerp. Lors de la saison 2005 - 2006, il avait notamment, par quelques erreurs, précipité l'élimination de la Coupe de son équipe par le White Star.

Chez les Verts , on ne tire aucune fierté de sa trajectoire. Et pour cause... En fait, Naby est à peine considéré comme faisant partie de l'effectif ! Tout au plus a-t-il jusqu'ici disputé quelques rencontres avec les Espoirs. "Il est arrivé le 31 août 2007" , expose Charles Beugnies, le CQ couillettois. "Disons qu'il est notre quatrième gardien puisque nous avons tout ce qu'il nous faut à ce poste... Il cherchait juste un club d'appartenance pour faciliter sa correspondance avec la fédération guinéenne et l'affaire s'est faite via son cousin, Alya Yattara, qui joue chez nous. Il vient quand il veut... Quand c'est le cas, il ne nous dérange pas, mais c'est tout ! Il s'agit vraiment d'une histoire bizarroïde..."



© La Dernière Heure 2008