Football

Le milieu de terrain suédois Jimmy Durmaz a été victime d’une vague d’insultes racistes et de menaces de mort sur les réseaux sociaux après sa faute en fin de match contre l’Allemagne, samedi dernier. En signe de soutien, une ministre suédoise a décidé de troquer le maillot du joueur ce mercredi au Parlement.

Cette faute avait donné le coup franc sur lequel les champions du monde en titre ont pu décrocher la victoire. Plusieurs milliers de messages de haine avaient été publiés sur le profil Instagram du joueur de 29 ans, né en Suède de parents assyriens ayant émigré depuis la Turquie.

"J’ai toujours vu de la haine sur les réseaux sociaux. Si vous avez eu cela toute votre vie, ce n’est pas quelque chose de grave. Je suis fier de représenter mon pays", a réagi le joueur évoluant à Toulouse.

Ce mercredi matin, nous avons pu remarquer que cette histoire n'était pas terminée en Suède. En effet, la ministre Annika Strandhäll s'est présentée avec une tenue un peu particulière au parlement suédois. La ministre suédoise des affaires sociales portait le maillot de l'équipe nationale, mais pas n'importe lequel : celui de Jimmy Durmaz, le joueur victime du déferlement de haine sur internet après la défaite de sa sélection contre l'Allemagne (2-1).