Football

Urko Pardo, le Belge qui veut succéder à la légende Nikopolidis

Sollicité par le Standard


LE PIRÉE L'Olympiacos compte un Belge dans ses rangs et il prendra place ce soir sur le banc des remplaçants. Son nom ? Rafael Urko Pardo Goas, un Belgo-Espagnol. Ce Forestois, gardien de bientôt 26 ans, est le substitut d'une légende vivante en Grèce, le gardien Antonis Nikopilidis, 38 ans depuis six jours.

"Mes parents sont espagnols, mais ils sont arrivés jeunes en Belgique. Mon père a joué à l'Union en D2. Quant à moi, j'ai été formé à Anderlecht jusqu'à 14 ans et demi. J'étais de la génération de Xavier Chen et Maarten Martens" , explique-t-il. "J'ai été repéré dans un tournoi par le FC Barcelone. J'y ai été convié à un test, concluant, d'une semaine."

Jusqu'à 20 ans, où il a signé son contrat professionnel, il a intégré la Masia , le centre de formation du Barça "avec Lionel Messi et Andres Iniesta". Blessé un an au genou, il a ensuite été prêté six mois à Cartagena et à Sabadell entre des retours avec l'équipe B du Barça. Il était régulièrement sous les ordres de Koeman et de Mourinho, les adjoints de van Gaal. "Le suivi avec les jeunes était excellent. J'ai aussi pu terminer mes secondaires avant d'entamer des études supérieures en gestion et organisation des entreprises."

Il les interrompit pour partir, à l'été 2007, à l'Iraklis Salonique où il fut élu meilleur gardien de la saison au terme de sa seule année comme titulaire. Pour assainir les finances du club, l'Iraklis le céda contre 1,5 million au Rapid Bucarest alors que l'Olympiacos était déjà intéressé. Mais l'Iraklis ne souhaitait pas le vendre à un autre club grec.

"En Roumanie, ce ne fut pas évident. On me considérait comme celui qui venait prendre la place du titulaire, le gardien de la sélection. Je pouvais être aussi bon que possible, j'avais le sentiment de ne pas pouvoir lutter à armes égales. En décembre, ma décision de partir était prise." L'Olympiacos est revenu à la charge et a obtenu le prêt. "Je vise un contrat."



© La Dernière Heure 2009