Football

L’ex-avocat de l’Excel parle d’or lorsqu’il évoque les pistes d’avenir du club

MOUSCRON Invité samedi sur le plateau de la chaîne de Wallonie Picarde, Notélé, pour un débat autour de l’Excel , Me Edward Van Daele, l’ex-avocat du club, a livré son point de vue, direct et piquant, sur les pistes d’avenir. Il parle d’expérience, lui qui a connu une situation identique, de l’intérieur, la saison passée en voyant se succéder toute une série de mirages via des solutions aussi farfelues que bancales.

“En quittant mon poste d’avocat de l’Excel, je désirais récupérer ma liberté de parol e, expliquait-il. Je ne partageais pas les orientations actuelles et je crains que l’on donne actuellement de faux espoirs au public en laissant prospérer des idées de reprises qui, à mon avis, ne sont pas sérieuses.”

Pour l’ancien président, l’Excel aurait dû arrêter les frais lorsqu’on lui a retiré sa licence.

“On a affaire à un club cliniquement mort , poursuit Me Van Daele. Il est en survie artificielle et, autour de cette dépouille, on voit des vautours qui planent et qui espèrent le dépecer et décrocher quelques morceaux. Cela n’annonce absolument rien de bon.”

Mouscron tenterait-il d’atteindre la période de transferts hivernale pour vendre ses meilleurs joueurs ? “C’est possible, mais cela ne part pas d’un raisonnement cohérent. Au mercato, ceux qui connaissent la situation, c’est-à-dire tout le monde sauf les Papous de Nouvelle-Guinée, pourraient attendre quinze jours de plus pour récupérer les joueurs mouscronnois sans indemnités.”

Il regrette que le club en soit arrivé là. “C’est avec un immense sentiment de regret et de gâchis que je suis obligé de faire cet état des lieux dramatique d’un club qui va disparaître. Il faut dire la vérité aux gens et arrêter de les faire croire à des mirages.”



© La Dernière Heure 2009