Football

C'est officiel:  Michel Preud'homme est le nouvel entraîneur des Blauw en Zwart. L'ex-coach du Standard, La Gantoise, Twente et Al Shabab va ainsi retrouver le plat pays de ses exploits.

En tant que joueur, d'abord, où il est reconnu de tous comme le meilleur gardien belge de l'histoire. Il fut même le premier portier à remporter le prix Lev Yachine, récompensant le meilleur gardien du mondial, en 1994. Deux fois champion de Belgique, vainqueur d'une coupe nationale et finaliste de la coupe des coupes, il a porté le Standard à bout de gants dès ses premiers matches, à 18 ans. Entre 1986 et 1994, il glane avec Malines une coupe de Belgique, la coupe des coupes et la Supercoupe d'Europe avant de s'offrir un troisième sacre de champion de Belgique. Il rejoint Benfica en 1994 où il met un terme à sa carrière à 40 ans, soit une coupe du Portugal plus tard.

 

Le meilleur entraîneur belge à l'heure actuelle ?

Mais Michel Preud'homme n'est pas qu'un grand gardien. Véritable leader dans l'âme, il devient coach du Standard en 2001 afin d'y remplacer Tomislav Ivic au pied levé. Ses premiers résultats ne sont pas tonitruants mais après quelques saisons passées comme directeur technique, il revient sur le banc rouche en aout 2006. Troisième du championnat et finaliste de la coupe, Preud'homme offrira surtout leur rêve sur un plateau d'argent à de nombreux Liégeois l'année suivante. Le Standard glane en effet son premier titre de champion de Belgique en 25 ans lors de la saison 2007-2008. Auteur d'une saison 2009-2010 exceptionnelle avec La Gantoise (vice-champion et vainqueur de la Coupe), il remporte également une Supercoupe et une Coupe des Pays-Bas avec Twente, en une saison chrono. Champion d'Arabie Saoudite dès sa première année à la tête d'Al Shabab, les choses se compliquent ensuite pour aboutir à son licenciement, ce mercredi, suite à l'élimination en quart de finale de la Ligue des Champions asiatique.

Malgré cela, MPH reste une référence à son poste. Si Marc Wilmots fait l'unanimité à la tête de la sélection nationale, l'ex-portier du Standard est probablement le meilleur entraîneur belge de clubs en activité. Du moins, son retour dans la Jupiler League et le défi qui l'attend à Bruges pourraient lui permettre de le prouver.

 

Merci Bruges !

Mais Preud'homme détient-il la solution miracle pour offrir un premier trophée à Bruges depuis 2007 (la Coupe de Belgique) ? Les Gazelles traversent en effet une importante période de disette, malgré les efforts de leur direction. Depuis 2011, Bart Verhaeghe se montre peu avare mais une poignée de transferts ratés et les mauvais choix d'entraîneurs se sont révélés rédhibitoires. Du coup, Michel débarque en Venise du Nord face à une armoire à trophées qui tire la tronche et avec une bonne dose de pression.

Qu'à cela ne tienne, on ne peut que se réjouir de voir un coach de cette trempe rentrer au pays. D'abord parce que son caractère nous manquait (un peu moins aux quatrièmes arbitres, sans doute), ensuite parce qu'on espère le voir rebondir en Europe où une véritable carrière, pas celle des pétrodollars, lui est promise. Et puis, soyons francs : notre championnat est loin de sa meilleure forme. Dernière preuve en date : la balade benfiquiste ce mardi face à un Anderlecht qui, il y a 8 ans à peine, avait le niveau suffisant pour éliminer les Aigles en tour préliminaire de la Ligue des Champions. 

Loin de nous l'idée d'affirmer que Preud'homme va replacer la Belgique des clubs (puisque les Diables l'ont déjà fait) sur la carte du foot européen à lui seul. Mais on est prêt à parier que son retour et celui de Timmy Simons conjugués à la conservation de joueurs comme Vadis et Lestienne peuvent bonifier notre championnat. Non ? Allez si, rien qu'un peu…