Football Divock Origi, Koen Casteels et Landry Dimata doivent sauver Wolfsburg.

Trente-quatrième et ultime journée de Bundesliga ce samedi après-midi. Les dés sont jetés depuis longtemps dans le haut du classement avec le sacre et la domination sans partage du Bayern Munich. Plus bas, dans les abysses, le suspense reste par contre de mise jusqu’au bout. Si Cologne est déjà condamné à la culbute, ce n’est pas encore le cas de Fribourg, Wolfsburg et Hambourg qui ont encore 90 minutes pour forcer leur destin.

Autant dire que Divock Origi (prêté par Liverpool), Koen Casteels et Landry Dimata sont véritablement dos au mur au moment de recevoir la lanterne rouge, Cologne. Actuellement, les Belges de Wolfsburg occupent la 16e place (30 points), synonyme de barrage dès la semaine prochaine face à Holstein Kiel, le troisième de la Bundesliga 2.

Mais cette position de barragiste n’est pas encore acquise. Hambourg, 17e avec 28 points, accueille le Borussia Mönchengladbach de Thorgan Hazard avec l’objectif de sauver sa peau et de chiper la place de Wolfsburg.

Tous les scénarios sont donc encore possibles. D’autant plus que Wolfsburg peut aussi sortir complètement de la zone rouge en accrochant la 15e place in extremis. Il faut pour cela compter sur une défaite de Fribourg (33 points) contre Augsburg tout en l’emportant face à Cologne. Les Wolves (-15) possèdent en effet un goal-average largement supérieur à celui de Fribourg (-26).

Durant Cette saison 2017-2018, Wolfsburg n’est jamais parvenu à sortir la tête de l’eau. Encore davantage ces dernières semaines avec une véritable descente aux enfers. Les défaites et les partages se sont enchaînés, coûtant par la même occasion la tête du T1 Martin Schmidt qui avait quitté son équipe à la 14e place à la mi-février. Depuis lors, l’intérim de Bruno Labbadia n’a pas été davantage fructueux. Pire, la bande à Koen Casteels est entrée dans la zone rouge pour la première fois le 28 avril.

Mais il est toujours possible d’en sortir. L’avenir du club est désormais entre les mains de cette équipe qui n’a remporté que cinq rencontres de championnat cette saison, dont à peine deux devant son public. L’an dernier, Wolfsburg avait déjà dû s’employer pour se sauver en barrage en écartant Brunswick...

Casteels: "c'est la faute de l'équipe"

Des trois Belges de Wolsburg, Koen Casteels est définitivement le seul au niveau cette saison. Les prestations de Divock Origi (5 buts en 30 matches) sont largement insuffisantes. Elles risquent non seulement de lui coûter sa place en Russie mais aussi de pousser Liverpool à le vendre, lui qui est censé retourner chez les Reds à la fin de la saison. Quant à Dimata, qui a vu son temps de jeu grimper ces dernières semaines, c’est quasiment le néant : 0 but et 1 assist en 897 minutes.

Aux yeux des spécialistes, Koen Casteels fait par contre toujours partie des meilleurs portiers d’Allemagne. Le journal Kicker le place même au sommet de la hiérarchie. Il croit au maintien. "Nous sommes convaincus que nous pouvons nous en sortir", affirme-t-il dans les colonnes de Kicker. "On doit se vider la tête. Je pense que l’entraîneur a essayé beaucoup de bonnes choses. Et je suis convaincu qu’on ne doit plus dire que c’est de la faute de l’entraîneur. Nous en avons connu déjà cinq en un an et demi, deux ans. C’est la faute de l’équipe."