Hockey

Revivez les matches de hockey messieurs de ce mercredi: tous les résumés et les vidéos dans cet article.

Le collectif du Racing écrase le Daring (8-1)

Le Racing, après une victoire convaincante face au Braxgata, avait à cœur de confirmer face à un Daring pas au top.

En une mi-temps, les Ucclois allaient complètement assommer leur adversaire. Les Molenbeekois n’étaient pas ridicules mais manquaient d’efficacité en zone de conclusion, à l’image des quelques duels perdus par les attaquants face à Jérémy Gucassoff. Tout l’inverse d’un Racing plein de sang-froid dans le cercle adverse. Après un peu moins d’un quart d’heure de jeu, Willems inscrivait le premier but en déviant au fond (1-0). L’attaquant, très en forme depuis le début de la saison, doublait la mise lors du 2e quart en déviant au fond un centre de Cayphas (2-0). La réaction du Daring était la bonne et les Molenbeekois se montraient dangereux mais sans conclure. Boon s’offrait un doublé sur pc à la 33e puis à la 34e (4-0).

Trois minutes après la reprise, la frappe croquée de Dykmans amenait le premier pc du Daring. La phase était mal stoppée et Willems punissait son adversaire en plantant le 5-0 et par la même occasion, son troisième but de la journée. Décidément toujours à la bonne place, Tommy Willems déviait à nouveau au fond une minute plus tard (6-0). Les espaces dans la défense molenbeekoise semblaient gigantesques. Le Daring allait pourtant sauver l’honneur à la 48e. Suite au troisième pc de Cosyns&cie, Rasmussen était au bon endroit sur le rebond et envoyait un obus qui touchait l’équerre du but avant de directement finir sa course dans le but. Un goal aussi beau qu’inutile au vu du score largement en défaveur des Molenbeekois. De Chaffoy marquait aussi son but à un dix minutes du terme. Après un sleep de Boon bien bloqué, la balle fusait d’un stick à l’autre dans le cercle et de Chaffoy n’avait plus qu’à dévier au fond (7-1). Malgré quelques offensives du Daring, les Rats dominaient la rencontre de la tête et des épaules. Boon inscrivait le 8-1 sur le dernier pc et le Racing pouvait célébrer une rencontre marquée par un excellent jeu collectif.

Lorsque les Ucclois sont en forme et jouent à leur meilleur niveau, difficile de les arrêter.

Racing-Daring 8-1

Racing : Gucassoff, Harte, Van Rysselberghe, Lootens, Lambeau, Truyens, Boon, Versluys Charlier, Willems, Garcia puis Vanwetter, Cayphas, Au.Meurmans, de Chaffoy, et Al.Meurmans.

Daring : Masset, Borger, Steyrer, Uher, Liles, G.Cosyns, Van Linthoudt, Crane, Dykmans, Jennes, Hermans puis Schoonjans, Rasmussen, Saussez, Vandergracht et Woods.

Les arbitres : G.Boutte et N.Marchant

Les buts : 13e Willems (1-0), 28e Willems (2-0), 33e Boon sur pc (3-0), 34e Boon sur pc (4-0), 41e Willems (5-0), 43e Willems (6-0), 48e Rasmussen sur rebond de pc (6-1), 59e de Chaffoy (7-1), 70e Boon sur pc (8-1).

Le Watducks l'emporte à Lierre face à une volontaire équipe de l'Herakles (1-3)

L'Herakles recevait le Watducks à Lierre ce mercredi. Le Watducks pouvait en profiter pour conserver sa première place au classement de l'Audi hockey league en cas de succès.

Dans les premiers instants, l'Hera prenait le jeu à son compte mais ne parvenait pas à se montrer dangereux. Tout le contraire des canards qui ouvraient le score par Boccard sur leur première occasion à la 5ème. Il tirait en revers et trompait Timmermans. A la 8ème, un bon travail côté droit de Gougnard n'était pas bien exploité par Masso, qui tirait sur le gardien. Vincent Vanasch touchait sa première balle sur un essai en revers de Keusters. Le second quart n'était qu'un festival d'imprécisions et de mauvaises passes des deux côtés. Pas grand chose à se mettre sous la dent, hormis une double possibilité pour Van Marcke et Van Lierde côté Watdu à la 27ème et une balle chanceusement sauvée par Vanasch sur une déviation de Struyf côté local à la 30ème

L'Hera n'était pas vernis sur ce coup là. Sur le gong, le Watdu obtenait un pc. La balle était mal stoppée mais Dohmen parvenait à la récupérer. Il passait à Boccard sur sa gauche qui isolait Van Strydonck à droite dans le cercle. Son flat puissant ne laissait aucune chance à Timmermans. Les canards regagnaient leur dog out nanti d'un avantage de deux buts.

Les locaux revenaient sur le terrain avec une attitude offensive. Suite à une belle combinaison, les locaux entraient dans le cercle. Vanasch déviait la tentative en l'air. Keusters suivait bien et smatchait dans le goal mais Mr Benhaiem avait sifflé pc. Qui ne donna rien. Revenu avec d'excellentes intentions, L'herakles obtenait un nouveau pc à la 42ème. Cette fois, le spécialiste maison, Nico De Kerpel, était sur le terrain. Son sleep faisait mouche et les lierrois revenaient dans le match. Le Watducks se reprenait et posait son jeu dans la moitié adverse.

Dès l'entame du dernier quart, l'Herakles jettait toutes ses forces dans la bataille. À la 56ème, les locaux obtenaient un pc. La balle était mal stoppée, et tant bien que mal, De Kerpel parvenait à sleeper, mais hors cadre. À la 58ème, L'Herakles était tout proche d'égaliser mais le tipin de Smith passait juste à côté des cages de Vanasch. De plus en plus pressent, les locaux obtenaient un nouveau pc à la 60ème, mais le sleep de Leclef était trop centré et facilement écarté par Vanasch. Il en faut plus pour tromper la vigilance de Vincent Vanasch. À la 65ème, il rappelait a tout le monde pourquoi il a été nommé meilleur gardien du monde en stoppant du stick un obus de Keusters. À la 67ème, Van Lierde tuait tout suspense en inscrivant le troisième goal des visiteurs d'un tir au dessus de la planche. l'Hera enlevait alors son gardien pour les derniers instants du match. Les visités ont encore tenté de revenir au score, mais sans succès. Le Watducks sort vainqueur de ce match qui s'est animé en seconde mi-temps. L'Herakles a été volontaire mais n'a pas pu rattraper sa mauvaise entame de match.

Herakles: Timmermans; Haig, Donck, Hens, Leclef; De Kerpel, Van Stratum, Creffier; Hottlet, Smith, Keusters; Puis Struyf, Le Paige, Legrand, Da Costa et Devillé.

Watducks: Vanasch; Dumont, Charlet, Van Strydonck, Penelle; Dohmen, Gougnard, Boccard; Pangrazio, Van Lierde, Capelle; Puis Van Marcke, Ghislain, Sidler, Van Oost et Masso.

Les arbitres: MM. N. Benhaiem et S. Duterme.

Les cartes vertes: 45ème Boccard, 47ème Struyf

Les buts: 5ème Boccard (0-1), 35ème Van Strydonck sur suite de pc (0-2), 42ème De Kerpel sur pc (1-2), 67ème Van Lierde (1-3).

Le Dragons crache le feu… en 2e mi-temps (4-3)

Le temps s’était considérablement radouci par rapport à dimanche dernier, avec pour résultat une bonne chambrée au parc de Brasschaat. Le Léo fut le premier à sortir des starting blocks avec une longue balle pour Zimmer qui hélas pour lui contrôla en back-stick seul devant Loïc Van Doren. Les mêmes acteurs remirent le couvert à la 4e minute mais ce fut le gardien du Dragons qui eut le dernier mot. Dans l’autre sens on nota une sortie de Geusen devant van Aubel, puis une intervention du gardien du Léo, du pied devant Greg Stockbroekx. Le Léo restait plus incisif et un centre de Lemaire fut dévié peu à côté par Degroote. Qu’à cela ne tienne, à la minute suivante le Léo obtint son premier pc et Russell l’expédia dans la lucarne (0-1).

Le temps pour Jean Willems de sermonner ses joueurs et on reprenait pour voir le Léo doubler son avance : montée en ligne de Forgues, très actif, et ouverture pour Alexis Lemaire qui canonna dans la lucarne (0-2). Le Dragons obtint lui aussi un pc mais sans résultat, alors qu’un tir de Denayer échouait sur la planche latérale. Et lorsqu’une longue balle du capitaine du Dragons atteignit van Aubel, Geusen se distingua par deux fois. On passa plus près du 0-3 lorsqu’Arthur Verdussen fut d’abord un peu égoïste en tirant à côté, puis remit le couvert sur un bel effort de Brunet. Enfin, Geusen préserva une dernière fois le zéro au marquoir en s’interposant sur un revers de Raes.

Changement de décor complet à la mi-temps : le speech de Jean Willems sembla avoir produit des effets et le Dragons remonta sur le terrain en crachant le feu. Il ne fallut que 80 secondes à Henri Raes pour récupérer une longue balle, gagner son duel avec John Verdussen et envoyer un revers croisé à plat (1-2). Le match repartait et Jeffrey Thys fut deux fois à deux doigts d’égaliser. Mais le Léo réagit aussi : au rebond d’un centre d’A. Verdussen, Zimmer contraignit L. Van Doren à un bon save.

Le tournant du match allait se situer à la 47eminute : une balle haute de Wegnez échoua sur la main de Forgues, excellent jusque-là, et la sortie de l’international français désorganisa quelque peu le Léo qui se mit à subir de plus en plus le jeu. Un pc d’Hendrickx fut encore dévié mais à la minute suivante, sur une balle de Denayer en plein cercle, Rubens égalisa (2-2).

Le dernier quart-temps fut encore très tendu. Jo Verdussen dévia un centre de Wegnez et Thys fut à deux doigts de donner l’avance au Dragons sur le rebond. Ce fut chose faite à la 57e sur un pc de Hendrickx (3-2). Trois minutes plus tard, sur un excellent effort de Verheijen, Raes marqua son 2e but de l’après-midi (4-2). Mais le match n’était pas encore fini : Zimmer puis Cuvelier se heurtèrent au gardien local, Russell envoya sa deuxième « mine » dans le plafond du but de Van Doren sur le 2e pc du Léo, et reçut encore deux fois l’occasion d’égaliser sur pc. Mais le Dragons eut le dernier mot et poursuit sa remontée au classement, prenant place pour la première fois dans le Top 4.

Dragons – Leo 4-3

Dragons : L. Van Doren, Celis, A. Van Doren, Hendrickx, Van Bockrijck, Denayer, Rombouts, Wegnez, Raes, Thys, van Aubel, puis Rubens, Verheijen, G. Stockbroekx et Luyten.

Léopold : Geusen, Forgues, J. Verdussen, Russell, J. Plennevaux, Brunet, Cuvelier, Thiéry, Zimmer, Degroote, Lemaire, puis A. Verdussen, Coisne, Eaton, Sior et De Trez.

Arbitres : MM. S. Michielsen et M. Pontus.

Les buts : 18e Russell sur pc (0-1) ; 20eLemaire (0-2) ; 37e Raes (1-2) ; 51e Rubens (2-2) ; 57e Hendrickx sur pc (3-2) ; 60e Raes (4-2) ; 64e Russell sur pc (4-3).

Première victoire des Nivellois obtenue avec panache ! (3-2)

La rencontre débutait sur un bon rythme, la tension était palpable tant aucune des deux équipes ne voulait perdre des points aujourd’hui. Les Nivellois se créaient la première occasion du match à la 4e minute. Reynaud sortait deux fois les essais locaux, d’abord sur un tir de Vandiest, ensuite sur le rebond de Onana.

De l’autre côté, Louvain tirait pour la première fois au but à la 11e. Sur un coup franc joué rapidement, le flat puissant de Romeu allait heurter la main de M. Bertrand, il y avait un petit flottement mais la balle arrivait tête de cercle ou Sanchez n’hésitait pas à armer un revers qui partait vers la lucarne. Heureusement pour les locaux, Schoo Ians était attentif et sortait du gant.

A la 14e l’arbitre devait appeler Vandiest et Santana pour calmer la situation après un geste tout à fait déplacé de ce dernier. Le premier pc de la rencontre était sifflé en faveur des Universitaires pour un coup de stick un peu trop sec dans les 25. Schoo Ians déviait le sleep de Romeu dans ses filets (0-1). Les visiteurs obtenaient encore un pc dans les dernières secondes de ce premier quart-temps. Cette fois-ci le gardien local empêchait la balle de rentrer. Au vu de ce début de rencontre l’avance visiteurs était méritée.

Le Pingouin se créait un pc dans les premières secondes du début de second quart via Gael Raes. Maraitre devait retourner au centre car il était sortir trop vite. Le sleep de Beckers était dévié juste en dessous de Reynaud par Beirnaert (1-1). La tension montait d’un cran et les Universitaires qui semblaient s’être dit que le plus dur était fait revenaient à la réalité. Les Nivellois, qui n’avaient pas cessé d’y croire, même en étant menés, voulaient exploiter ce momentum.

Sur une belle action collective, Beckers s’infiltrait dans le cercle des visiteurs et armait une frappe. Son revers allait heurter violemment le poteau. A la 23e ils obtenaient un nouveau pc pour une poussée fautive dans les 25. Romeu sortait le sleep de Ojeda à même la ligne…visiblement du pied. Les Nivellois hurlaient au stroke mais l’arbitre sifflait pc estimant que la balle n’était pas cadrée. Après concertation avec son collègue, la décision était maintenue. Maraitre, premier sorteur, prenait la balle sur le pied, re pc. Cette fois , le tir de Ojeda faisait mouche (2-1). Le Pingouin exploitait parfaitement son temps fort.

Louvain tentait de recoller mais n’y parvenait pas et le score en restait là pour cette première mi-temps où étonnamment aucune carte n’avait encore était distribuée.

La seconde mi-temps reprenait sur un haut tempo. Maxime Bertrand réussissait à s’infiltrer dans le cercle mais son tir partait dans les nuages. Louvain tentait de réagir mais un centre de Romeu ne trouvait pas preneur. A la 42 Pokorny parvenait à effacer son défenseur et essayait un tir revers haut mais ce n’était pas cadré. La première carte tombait une minute plus tard pour un coup de stick fautif par Beckers sur Santana…ironique puisque ce dernier aurait déjà pu en recevoir plus d’une de carte… Les supporters du Pingouin donnaient de la voix pour porter leur équipe vers la victoire. Les visiteurs perdaient beaucoup d’énergie à réclamer au sujet des décisions arbitrales et au vu de ce troisième quart ne semblaient pas en mesure de remonter au score.

A la 47e il avait une altercation entre Sarmento et Olivier Bertrand, le frère de ce dernier venait s’emmêler. Les arbitres donnaient jaune aux deux joueurs.

Quelques secondes à peine avant le quart-temps, Vandiest sur une belle action individuelle, allait enfoncer encore un peu plus Louvain. Son tir en tête de cercle claquait sur la planche de Reynaud (3-1).

Le dernier quart s’annonçait bien compliqué pour les visiteurs. De l’autre coté, le stress des Nivellois était palpable, notamment en sortie de défense où le flic était de plus en utilisé contrairement aux trois quatre-temps précédents. A la 55e Pokorny allait obtenir un pc pour ses couleurs. Décision fortement contestée par les Aclots. Romeu redonnait espoirs aux siens en plaçant son sleep hors de portée de Reynaud (3-2).

La tension montait (encore) d’un cran. A la 58e les arbitres appelaient les capitaines pour leur demander de calmer leurs joueurs pour les 10 dernières minutes de la rencontre.

C’était au tour de Louvain d’essayer d’exploiter son temps fort. Maraitre allait provoquer le défenseur et obtenir un nouveau pc. Schoo Ians sortait avec autorité le sleep de Romeu et gardait ses couleurs aux commandes. A 7 minutes du terme la partie devait une nouvelle fois être interrompue. Legrain s’était violemment fait faucher par Macintyre. Après une longue concertation, les arbitres sortaient le carton rouge. Fait rarissime sur un terrain de hockey.

Louvain sortait son gardien mais vu l’exclusion de Macintyre, ils n’étaient encore qu’à 10 sur le terrain. Malgré cette infériorité numérique les Universitaires obtenaient leur quatrième pc du jour. Romeu ne cadrait pas, le public local exultait. Beckers avait l’occasion à la 66e de définitivement mettre ses couleurs à l’abris mais son envoi partait loin au dessus du but…vide. Beirnaert aussi manquait la cible. Heureusement, après avoir passé les dernières minutes replié dans leur cercle, les Nivellois ne le regrettaient pas et prenaient ainsi leurs premiers points cette saison !

Pingouin-Louvain : 3-2

Pingouin : Schoo Ians ; O. Bertrand, Ojeda, Legrain, Dallons ; Beckers, Bernard, Raes ; M. Bertrand, Onana, Vandiest ; puis Beirnaert, V. Bertrand, Dubois, Lemaire et Louis.

Louvain : Reynaud ; Romeu, Georgis, Renaer, Willems ; Santana, Sánchez, Van Der Putten ; Richards, Maraite, Pokorny puis Sarmento, Macintyre, Gougnard, Depaepe et Ibarra.

Arbitres : MM. R. Tinant et A. Zimmer

Cartes vertes : 43e Beckers, 47e Raes, 54e Willems,

Cartes jaunes : 48e O. Bertrand et Sarmento,

Carte rouge : 63e Macintyre

Les buts : 16e Romeu sur pc (0-1), 19e Beirnaert sur suite de pc (1-1), 25e Ojeda sur pc (2-1), 52e Vandiest (3-1), 55e Romeu sur pc (3-2) 

Le Beerschot se voit récompensé de son travail

Les Anversois ont réussi à battre l'Orée au terme d'un match engagé (1-2).

Après sa victoire au Daring dimanche (4-5), l'Oree accueillait le Beerschot qui avait battu le Pingouin (2-0). Les visiteurs se procuraient la première occasion de la rencontre via Dockier mais Arnaud Flamand se trouvait sur la trajectoire. L'Orée réagissait très vite et allait ouvrir la marque dès la 4ème minute : après un centre de Masson, Facundo Callioni poussait la balle dans le goal vide (4e, 1-0). Le Beerschot ne réagissait que via des contre-attaques mais sans toutefois arriver à inquiéter la défense oréenne. La seule occasion anversoise du premier quart-temps arrivait sur pc : le sleep de Doherty était imparable et entrait dans la cage de Flamand mais l'arbitre demandait de recommencer le pc car un attaquant du Bee était entré dans le cercle trop vite. Frustration pour le Bee qui voyait le deuxième essai de Doherty être stoppé par la défense de l'Orée.

Lors du deuxième quart-temps, le Beerschot se montrait beaucoup plus entreprenant et mettait la pression sur les visités. Après un raid sur son côté droit, Gaëtan Perez avait la possibilité d'égaliser mais Flamand sortait bien. Sur le contre, Facu Callioni pouvait doubler la mise mais cette fois son shot passait un rien au-dessus de la cage anversoise. La rencontre s'emballait et Perez encore lui avait par deux fois l'égalisation au bout du stick. Mais ni son shot revers à bout portant stoppé par le gardien oréen ni sa déviation revers ne rentrait dedans. L'Orée était acculé en défense et la mi-temps arrivait à point nommé pour les Woluwéens.

Il ne fallait attendre que 30 secondes en deuxième période pour voir Callioni avoir la possibilité d'inscrire le deuxième goal de son équipe mais Verhoeven sauvait les meubles. Sur le contre, le Bee se procurait son deuxième pc de la partie : Doherty voyait son sleep être bien arrêté par Flamand mais Perez suivait et poussait la balle au fond (38e, 1-1). La rencontre montait en intensité et les débats devenaient de plus en plus engagés. À cause de déchets techniques, les deux équipes ne réussissaient cependant pas à de montrer réellement dangereuses. Alors que les Anversois monopolisaient la balle, Ils étaient récompensés de leurs efforts à la 52e minute : après une action construite sur le côté droit, Gaëtan Perez marquait son deuxième but de l après-midi (52e, 1-2). En fin de troisième quart-temps, Tomi Domene avait l'occasion d'égaliser sur pc mais son sleep passait à côté de la cage anversoise.

Dans le dernier quart-temps, l'Orée perdait trop de balles et montrait une certaine fébrilité. Le Bee en profitait pour se montrer dangereux en contre mais sans augmenter son avance. À la 63e, les Woluwéens avait l'occasion d'égaliser sur pc : cependant, le sleep de Domene était brillamment arrêté par le gardien Verhoeven alors que Callioni se montrait maladroit au rebond. L'Orée lançait ses dernières forces dans la bataille dans les cinq dernières minutes de jeu en sortant son gardien mais n'arrivait pas à inscrire ce petit but lui permettant de sauver un point. La dernière occasion des hommes de Xavi Arnau arrivait sur pc, mais était sauvée par Lucas Rossi. Le Bee repartait de Woluwé avec trois points importants dans la lutte pour le maintien.

Orée. Flamand, Bergner, Cole, Delavignette, Solano, Davila, de Paeuw, Masson, Callioni, Domene, Simar puis Ricci, Bigaré, Branicki, Decock, Robbrecht.

Beerschot. H. Verhoeven, De Sloover, Bull, M. Peeters, Bourg, S. Verhoeven, Paton, Nelen, Rossi, Dockier, Perez puis Doherty, H. Peeters, Delmoitié, Mortelmans, Duvekot.

Les arbitres : MM. L. Dooms et N. Stenier.

Les buts : 4e Callioni (1-0), 38e Perez sur suite de pc (1-1), 52e Perez (1-2)

Cartes vertes : 52e Rossi, 63e De Sloover.


Première défaite de la saison pour Gand

La Gantoise – Braxgata 1-2

Dès la première minute, Brouwer entrait dans le cercle et tirait à côté. Alors que le Brax avait ris l'initiative, Gand était le premier à marquerà la 4e minute. Sur une percée sur le flanc droit, le centre d'Aguillero était dévié en hauteur par Tyvenez avant d'être smashé par l'inévitable Saladino (1-0). A la 7e minute, Inglis jouait très bien sur son flanc gauche pour provoquer un pc (kick), le premier pc de la partie. Le sleep de Luypaert partait bien, mais il n'était pas cadré. A la 12e minute, Van Rysselberghe était décisif pour écarter le danger à la suite d'un cafouillage dans son cercle. Le jeune Steerteghem était proche d'égaliser en déviant un tir de Baart à la 14e minute. Santiago était parfait à la parade. Le Brax cherchait surtout des centres-tirs de Baart et Luypaert, mais, durant le premier quart, la tactique ne payait pas.

Le deuxième quart reprenait avec une déviation de grande classe de Briels, mais les réflexes de Santiago étaient encore plus extraordinaires. A la 24e minute, Gand concédait un 2e pc à cause d'un pied qui traînait. Santiago était impeccable sur le sleep de Luypaert qui était cadré. Baart lançait Devis qui ne parvenait pas à passer la défense gantoise à l'entrée du cercle.

A 5 minutes de la pause, Santiago était encore à la parade. Alors que le Brax avait accentué sa pression, Inglis, sur une passe de Baart, tirait dans le cercle. Briels déviait (1-1).

La fin de mi-temps était catastrophique pour Gand qui perdait Salis à la 33e minute à la suite d'une carte jaune de 10 minutes (jeu dangereux).

Un choc violent entre Vila et Brouwer lançait la deuxième mi-temps. Santiago était encore sollicité par Briels. Sur l'action suivante, Luypaert servait sur le flanc Clement qui la centrait pour Inglis qui marquait le 2e but du Brax (1-2). Le Brax avait clairement pris le dessus. La tension était élevée lors d'un troisième quart temps où le bord de terrain était très en voix.

A la 50e minute, un mouvement Inglis-Adriaenssen était intéressant, mais peu dangereux. Gand répondait par un tir cadré de Saladino.

Dans le dernier quart, monsieur Voet était gentil en brandissant une verte à Clement pour une poussée fautive dans le dos de Aguillero. Gand était déterminé à revenir à 2-2. Salis et Saladino se rapprochaient du cercle de Van Rysselberghe. Gand obtenait son premier pc de la partie à la 59e minute. Salis sleepait. McAleese la déviait. Les Gantois criaient au scandale en pensant que la balle était déviée du gant ce qui aurait amené un stroke.

Le tir de Kina était dévié à la 64e. Le Brax, peu offensif en fin de match, se procurait une percée dans le cercle, mais Inglis ne faisait pas le break. A 3min44 de la fin, Pascal Kina faisait sortir Santiago. Vila prenait la chasuble. L'arbitre sifflait un pc pour un kick de Vila, mais il était gardien volant ! Gand a tout tenté pour revenir au score. Gand a finalement concédé sa première défaite de la saison.

La Gantoise : Santiago ; Brown, Vila, Deplus, Lockwood ; Salis, Oleastro, Kina ; Tynevez, Saladino, Aguillero ; Puis Dubois, Esquelin, Diaz, Peeters, Lesaffre

Braxgata : Van Rysselberghe ; Loots, Luypaert, Clement ; Van Biesen, Baart, Adriaenssen ; Brouwer, Inglis, Briels ; Puis Van Steerteghem, Biekens, Devis, Van Cleynenbreugel,

Les arbitres : MM. M. Dutrieux et X. Voet

Cartes vertes : 29e Salis, 54e Clement, 70e Kina

Carte jaune : 33e Salis

Les buts : 4e Saladino (1-0), 32e Briels (1-1), 37e Inglis (1-2)