Hockey Le T1 par interim, devenu T2, puis à nouveau T1, a réussi le plus grand coup d’éclat de sa carrière

Niels Thijssen, le T1 par interim qui est devenu T2 avant de redevenir T1, a réussi le plus grand coup d’éclat de sa carrière. En six semaines, il a transformé les Red Panthers en guerrières fortes mentalement alors qu’elles sortaient d’une énième déception en demi-finale de World League à la Rasante.

1. Alternance des gardiennes en fonction des quarts

En offrant plusieurs quart-temps à Elena Sotgiu, il a apporté plus de concurrence à Aisling D’Hooghe qui reste la n°1. "Ces tests sont une réussite", confie-t-il. "Ash sait qu’Elena est une bonne gardienne. Je l’ai titillée en lui apportant une concurrence qui est saine. Face à l’Allemagne, j’avais besoin de son expérience, ce qui explique qu’elle a disputé toute la rencontre. En finale ? Vous verrez."

2. Les jeunes sont au niveau

Weyns, Limauge, Leclef, Peeters, Hillewaert, autant de jeunes filles qui ont découvert, en juin, la vie en tournoi avec les Red Panthers. "J’y vois surtout le fruit du résultat du programme BeGold. Les jeunes débarquent avec les bases. Mon travail consiste juste à utiliser ces potentiels pour le bien de l’équipe."