Hockey

Le partage du Watducks contre le Dragons ainsi que les succès du Racing, de Gand et du Léopold ont resserré les écarts en tête. En bas, statu quo. Ils ont tous perdu !


Le Brax sort d'une semaine idéale

Après son succès de mercredi, le Braxgata a remis le couvert dimanche contre l'Herakles. Dans les deux cas, il a encaissé tôt dans la rencontre.

Braxgata – Herakles 3-2

Ce derby opposait deux équipes en manque de points en ce début de saison. Les ambitions tant de l'Herakles que du Braxgata les plaçait plus près du Top 4. Ce derby s'annonçait donc explosif. Du côté du Braxgata, Philippe Golberg faisait confiance aux mêmes 16 que celui qui avait battu Gand mercredi. Du côté de l'Herakles, Huybrechs disputait son premier match de la saison. Il n'était juste pas sélectionné.

Dès les premiers instants, il était clair que les deux équipes étaient montés sur le terrain pour faire le jeu. Après la 2e minute, l'Herakles provoquait son premier pc à la suite d'une action permise par une perte de balle de Luypaert. Le sleep de De Kerpel était dévié fautivement. Sur le 2e pc, le sleep de De Kerpel tapait au fond du but. Le Brax ne ratait pas pour autant son début de match vu qu'il monopolisait la balle sans être réellement dangereux. Les longs centres ne trouvaient pas encore de sticks.

A la 13e minute, un mano a mano Baart – De Kerpel était viril et respectueux. Monsieur Marchant laissait intelligemment jouer. A la 14e minute, le Brax obtenait à son tour son premier pc. Il était mal bloqué. Sur le contre, le pied involontaire d'Adriaenssen stoppait la remontée du terrain. Le premier quart s'achevait pas un énième centre du Brax sans que Timmermans ne soit inquiété.

Le deuxième quart démarrait avec un 2e pc pour le Brax. Le sleep de Luypaert finissait surle sabot de Timmermans.

Alors qu'on approchait de la demi-heure de jeu dominée par le Brax, l'Herakles s'offrait le break via un tip in de Smith. Dans l'axe, Keusters avait servi sur le flanc gauche De Kerpel dont le centre était dévié victorieusement. Le Brax voyait vert pour un stick arraché par Luypaert.

Avec 2 pc et une occasion, l'Herakles avait été très réaliste durant la première mi-temps alors que le Brax a multiplié les incursions dans le cercle sans marquer un seul but.

Après la pause, le Brax avait retrouvé son efficacité. Après 60 secondes et une belle remontée de terrain d'Adriaenssen, Baart centrait pour Briels qui trompait Timmermans (1-2). Un long flick de Baart était dévié à bout de stick et cadré par Inglis, mais l'arbitre sifflait faute (5 m). Sur l'action suivante, Da Costa était l'auteur d'un gros raté. Il ne déviait pas la balle alors que le but était vide.

Le Brax reprenait sa domination. Dans les duels, les Boomois étaient plus prompts à la balle.

Struyf était coupable d'une poussée dans le dos, mais ne provoquait ni pc ni carte. Sur l'action suivante, le 3e pc du Brax était sifflé. Le sleep-passe de Baart au poteau côté gant du gardien était poussé par Brouwer (2-2).

Robinet, à peine monté au jeu à la 40e minute, avait une balle dans le cercle, mais il ne pouvait tirer.

A la 44e minute, un tir de Baart concrétisait encore la domination des locaux (3-2).

Comme les deux équipes cherchaient à jouer, de grands boulevards apparaissaient.

Un une-deux Inglis-Briels arrivait dans le cercle en début de 4e quart. Les duels étaient plus tendus vu le score, mais le Brax continuait sa domination même si elle était moins nette. L'Herakles a tenté de pousser au fil des minutes pour obtenir à la 66e son 3e pc. Le sleep de De Kerpel était stoppé par Van Rysselberghe. L'Herakles sortait son gardien à 3 minutes du terme. L'Herakles obtenait encore un pc à la 69e minute pour un kick qui amenait un autre pc et puis un autre alors que le coup de sifflet final était sifflé. Loots sortait trop tôt. De Kerpel sleepait à coté. Le score ne changeait finalement plus. Le Brax n'a certainement pas volé ces 3 points.


Braxgata : Van Rysselberghe ; Loots, Luypaert, Clement ; Van Biesen, Baart, Adriaenssen ; Brouwer, Inglis, Briels ; Puis Van Steerteghem, Biekens, Devis, Van Cleynenbreugel, Robinet

Herakles : Timmermans ; Haig, Hens, M. Donck, Leclef ; Struyf, Van Stratum, De Kerpel ; Keusters, Smith, Hottlet, Puis Devillé, Da Costa, Huybrecht, Duncan, Le Paige,

Les arbitres : MM. N. Stenier et N. Marchant

Cartes vertes : 28e Luypaert, 55e Baart

Les buts : 2e De Kerpel sur pc (0-1), 27e Smith (0-2), 31e Briels (1-2), 44e Brouwer sur suite de pc (2-2), 47e Baart (3-2)



La Gantoise l'emporte à l'arrachée

Les Gantois, menés au score, sont parvenus à retourner la situation et prendre trois points au Daring.

Daring - La Gantoise 1-2

La Gantoise se déplaçait au Daring après sa première défaite de la saison mercredi. Dès l'entame du match, après une petite attente en raison de la grêle qui tombait en abondance à Molenbeek, les hommes de Pascal Kina se mettaient à l'attaque. Dans les 4 premières minutes de jeu, les Gantois se procuraient pas moins de 4 pc ! Mais que cela soit sur phase ou sur sleep direct, aucun ne rentrait dans la cage gardée par Charles Masset. Malgré cette bonne gestion de début de match, c'est le Daring qui allait passer devant à la 15e minute : après un cafouillage devant la cage de Santiago, Geoffroy Cosyns poussait la balle dans le goal (1-0).

Lors du deuxième quart-temps, la Gantoise avait toujours la possession de la balle mais sans se montrer dangereux pour autant. Côté molenbeekois, Gaetan Dykmans avait l opportunité de doubler la mise mais son shot revers était stoppé par le gardien Santiago. À la 27e, c'était au tour de Schoonjans d'inscrire le deuxième but de son équipe mais son tir passait de peu à côté. Les Gantois avaient clairement la possession de la balle mais la dernière passe faisait toujours défaut. En toute fin de première mi-temps, le Daring avait de nouveau une grosse occasion à la suite d'un cafouillage mais les attaquants molenbeekois ne se montraient pas efficaces. La Gantoise avait la possession de la balle, le Daring avait les occasions.

En tout début de deuxième mi-temps, comme ce fut le cas en première période, la Gantoise se procurait plusieurs pc d'affilée, 3 en l'occurrence. Mais comme ce fut le cas en première période, aucun ne rentrait au fond des filets. Les Gantois se montraient de plus en plus entreprenants et allaient être récompensés de leurs efforts à la 52e minute : Diaz reprenait une balle perdue dans le cercle et égalisait (1-1). Le Daring montrait alors des difficultés à sortir de défense, les Gantois en profitaient pour imposer leur jeu dans le camp molenbeekois. Le Dar évoluait en contre attaque et était proche de reprendre l'avantage mais Rasmussen ne cadrait pas.

Lors du dernier quart-temps, la Gantoise avait de nouveau deux pc (les neuvième et dixième de la partie) mais ils ne donnaient de nouveau rien. Le Daring défendait valeureusement alors que les hommes de Kina tentaient de trouver la faille sur les côtés mais dans résultat probant. À la 64e, les Gantois étaient proches de prendre l'avance mais le tir d'Agulleiro était dévié par la défense molenbeekoise. C'était le feu dans la défense des hommes de John Bessell. Alors que le Dar souffrait, Diaz allait finalement libérer les Gantois : après un tir stoppé par Masset, Diaz se trouvait seul devant le but et inscrivait son deuxième goal de l'après-midi (1-2). Un goal qui permettait à la Gantoise de repartir de Molenbeek avec trois points plutôt mérités.


Daring: Masset, Uher, Saussez, Liles, Steyrer, Borger, Van Linthoudt, Hermans, G. Cosyns, Jenness, Dykmans puis Makhotin, Schoonjans, Vander Gracht, Rasmussen, Crane.

La Gantoise: Santiago, Lockwood, Vila, Deplus, Brown, Oleastro, Salis, Kina, Agulleiro, Tynevez, Saladino puis Lesaffre, Peeters, Dubois, Esquelin, Diaz.

Les arbitres : MM. N. Benhaiem et S. Duterme.

Les buts : 15e G. Cosyns (1-0), 42e Diaz (1-1), 67e Diaz (1-2).

Cartes vertes : 20e G. Cosyns, 41e Dykmans.



Une mi-temps pour chacun

Watducks – Dragons 1-1

Entre deux des équipes les plus offensives du championnat, le premier quart-temps se résuma à un très long round d’observation où les deux équipes tentèrent de ne pas commettre d’erreur. Le spectacle ne fut en tout cas pas au rendez-vous. Cela s’anima quelque peu en deuxième quart-temps avec un plongeon de van Aubel à côté du but, puis une reprise de Raes sur un centre de Thys, juste à côté du but. Le Dragons se fit de plus en plus insistant et ce ne fut pas une surprise lorsque Thys, à la réception d’un double tir de van Aubel, le premier repoussé par Vanasch, le deuxième sauvé sur la ligne par Dohmen, ouvrit la marque (0-1). Les Canards n’eurent d’autre choix que s’ébrouer, mais furent freinés par la blessure de Dohmen à l’arcade sourcilière. Un centre de Dumont échoua sur le montant avant que Loïc Van Doren ne doive effectuer son unique arrêt de la mi-temps devant Sidler. Sur la contre-attaque, van Aubel faillit doubler l’écart, mais Vanasch l’en empêcha.

A la mi-temps, la situation du Watducks n’était guère brillante, mais Coche le Coach trouva les mots qu’il fallait à la mi-temps pour réveiller ses troupes. C’est un Wat beaucoup plus conquérant qu’on retrouva sur le terrain, avec pour résultat après 11 minutes un premier pc, tiré par Charler et écarté par Loïc Van Doren. Les Canards insistèrent, un excellent mouvement Van Strydonck-Ghislain-Pangrazio échoua sur le gardien anversois. Puis une autre action Van Lierde-Sidler subit le même sort. Il y avait cependant du but dans l’air et à la 62e minute il tomba : deuxième pc waterlooti, une phase visiblement étudiée à la maison, répétée maintes et maintes fois, avec Gougnard à la conclusion (1-1). Un score logique dans ce match où, selon l’expression consacrée, chacun eut sa mi-temps.


Watducks : Vanasch, Van Strydonck, Charlet, Dumont, Penelle, Dohmen, Gougnard, Boccard, Pangrazio, Van Lierde, Masso, puis Ghislain, De Saedeleer, Sidler, Van Marcke et Van Oost.

Dragons : L. Van Doren, Celis, A. Van Doren, Hendrickx, Van Bockrijck, Denayer, Verheijen, Wegnez, Rombouts, Thys, van Aubel, puis Raes, Rubens, Luyten et G. Stockbroekx.

Arbitres : MM. D. Barstow (GB) et G. Uyttenhove.

Cartes vertes : 10e Rombouts, 20e Sidler

Cartes jaunes : 31e Dumont, 65e Rombouts.

Les buts : 24e Thys (0-1) ; 62e Gougnard sur pc (1-1).



Le Racing, réaliste, repart avec les trois points

Beerschot - Racing 1-2

Le Bee accueillait le Racing à Kontich. Les Ours espéraient poursuivre leur bonne semaine et les deux victoires consécutives. Le Racing entendait repartir avec les trois points et rester au contact des équipes de têtes de l'Audi hockey league.

Sur leur première incursion, les racingmen obtenaient un pc que Boon convertissait d'un sleep puissant. Le Bee n'avait pas le temps de douter car Perez égalisait en reprenant le sleep de Bull. On jouait depuis seulement 6 minutes. Le Bee prenait le jeu et la possession à son compte. Sur une superbe action collective initiée par Mortelmans, Paton était isolé côté gauche et tirait en un temps mais ça passait du mauvais côté des filets de Gucasoff. Sur le gong du premier quart, les Ours obtenaient un pc. Il était mal stoppé, mais la balle arrivait vers De Sloover qui marquait. Le but était accordé dans un premier temps, mais ensuite annulé pour une faute. Au grand désarroi des locaux.

Le Bee continuait sur les mêmes bases, et Perez, l'homme en forme, plaçait son tip in juste à côté. Le Racing obtenait deux pc. Le premier était sorti par Verhoeven, mais sur le second, Garcia suivait bien et smatchait dans le but. C'était dur pour les locaux. Mais ceux-ci ne baissèrent pas les bras. Les occasions pleuvaient devant le but de Gucasoff en fin de second quart. S. Verhoeven tirait hors cadre. Nelen, suite à un bon pressing, récupérait mais ne pouvait conclure. Dockier envoyait un obus en revers mais Gucasoff avait le gant ferme.

Le Racing obtenait un pc dès l'entame du troisième quart mais la phase ne rentrait pas. Le match devenait plus brouillon, le jeu haché. Les occasions se faisaient rares. Le Bee se montrait dangereux sur pc mais sans concrétiser. Le Bee pressait tant et plus. Le jeu était bon dans les 25 adverses, mais faisait défaut dans le cercle du Racing. Le Racing procédait par contre, mais ils étaient mal exploités. Le Racing pliait mais ne rompait pas. Le Bee enlevait son gardien dans les derniers instants du match,mais sans se montrer dangereux. La seconde mi-temps a été moins fertile en occasions. Les Rats repartent de Kontich avec un succès. Ils ont bien géré la fin du match. Du côté du Bee, on pouvait s'estimer déçu du résultat.


Beerschot: H. Verhoeven; De Sloover, Bull, Bourg, M. Peeters; S. Verhoeven, Paton, Nelen; Rossi, Dockier, Perez; Puis Doherty, Mortelmans, H. Peeters, Delmoitié et Duvekot.

Racing: Gucasoff; Vanwetter, Lambeau, Harte, Van Rysselberghe; Au. Meurmans, Boon, Truyens; Charlier, Garcia, Willems; Puis Lootens, Al. Meurmans, De Chaffoy, Versluys et Cayphas.

Les arbitres: MM. R. Tinant et A. Zimmer.

Les cartes vertes: 24ème Dockier, 29ème Charlier.

Les buts: 4ème Boon sur pc (0-1), 6ème Perez sur suite de pc (1-1), 27ème Garcia sur suite de pc (1-2).



Louvain débordé par la vitesse de l’Orée

Louvain-Orée 1-5

Il s’agissait d’un match à six points pour Louvain et l’Orée. Les Universitaires sont à la recherche de points depuis le début de la saison tandis que les Woluwéens doivent retrouver leur jeu après plusieurs défaites consécutives. Finalement, tout s’est joué lors du dernier quart d’une rencontre plutôt fermée. La première mi-temps était équilibrée et Louvain montrait beaucoup de volonté. Insuffisant pourtant pour prendre l’avance. Sans dominer, l’Orée menait de deux buts après 25 minutes de jeu. Cole avait ouvert le score sur pc au quart d’heure (0-1). A la 25e, Domene semblait effleurer la balle dans le cercle mais ce n’était pas de l’avis de Maraite&cie qui réclamaient. La décision ne changeait pas.

Deux minutes après le 0-2, Romeu réduisait la marque sur rebond de pc et redonnait espoir à ses couleurs. La fin de mi-temps était d’ailleurs dominée par les locaux mais ils ne parvenaient pas à concrétiser leurs pc, dont un était stoppé à même la ligne du but oréen.

Le 3e quart était peut-être bien le plus fermé avec peu d’occasions franches. Louvain poussait pour égaliser mais il manquait la dernière bonne passe dans les vingt-cinq mètres de l’Orée. Entre le 43e et la 52e, il n’y avait aucune entrée de cercle de part et d’autre.

C’est lors du dernier acte que l’Orée allait asseoir sa victoire. Bergner faisait 1-3 sur un stroke obtenu après un contre rapide (1-3). Les Universitaires ne baissaient pas les bras et jouaient rapidement vers l’avant. Souvent grâce à des courses individuelles plus que du jeu collectif, ce qui a peut-être coûté cher à Louvain. A force de se porter vers l’avant, des espaces se créaient derrière et Callioni puis Domene en profitaient en deux minutes. Les contres rapides de l’Orée étaient une fois de plus efficaces (1-5).

Louvain ne parvient toujours pas à trouver la formule devant. Tout l’inverse des Woluwéens qui ont pu compter sur un jeu rapide et des contre assassins.


Louvain : Vandenbroucke, Santana, Renaer, L.Willems, McIntyre, Romeu, Van der Putten, Sanchez, Georgis, Maraite, Sarmento puis Pokorny, Richards, de Paepe, Weyers et Gougnard.

Orée : Flamand, Delavignette, Bergner, Cole, Ricci, de Paeuw, Davila Masson, Simar, Callioni, Domene puis Solano, Bigare, Branicki, Decock et Lucaccioni.

Les arbitres : MM. X.Voet et S.Michielssen.

Cartes vertes : 11e L.Willems, 22e Domene.

Les buts : 16’ Cole sur pc (0-1), 25e Domene (0-2), 27e Romeu sur rebond de pc (1-2), 54e Bergner sur stroke (1-3), 61e Callioni (1-4), 62e Domene (1-5).



Le Léo joue à se faire peur

Léopold - Pingouin 5-3

Après avoir décroché ses premiers points mercredi contre Louvain, le Pingouin se rendait au Léopold. Dès l’entame de la rencontre, la confrontation était très déséquilibrée avec un net avantage bruxellois. Après seulement 6 minutes, le Léopold ouvrait déjà la marque, grâce à Alexis Lemaire qui, après le gros travail d’un de ses coéquipiers, n’avait plus qu’à conclure l’action. Le Pingouin se créait ensuite un penalty mais ne parvenait pas à le transformer. La phase arrêtée sera la seule occasion franche des Nivellois durant le premier quart. Moins de deux minutes plus tard, le Léo creusait déjà l’écart par Degroote.

Le deuxième quart était toujours largement dominé par les Bruxellois. A peine quelques secondes après la reprise, Degroote dans une action confuse, trompait pour la deuxième fois Schoo Ians, son ancien coéquipier à Louvain. Mené 3-0, le Pingouin se ressaisissait enfin et comblait les trous dans sa défense. A la 31e, les Nivellois réduisaient même l’écart. Ils trouvaient un pc mais l’envoi d’Ojeda était admirablement repoussé sur la ligne par Brunet. Le Pingouin jouait néanmoins très rapidement le corner qui suivait. Beirnaert déviait au point de stroke une longue balle, permettant d’inscrire le 3-1 et ainsi relancer le match.

Le Pingouin débutait la seconde période avec une impressionnante envie. Après seulement deux minutes, Vandiest, sur pc, réduisait le score à 3-2. Son shot légèrement croqué prenait une trajectoire qui déroutait le gardien ucclois. Surmotivés, les Nivellois parvenaient à recoller au score à la 40e grâce, une nouvelle fois, à Vandiest, qui était au rebond d’un shot repoussé par Geusen. Mais le Pingouin ne profitait de son exploit que durant quelques minutes. A la 43e, Le Léo repassait déjà devant, grâce à un sleep de Russell sur pc.

Lors du dernier quart, le Pingouin tentait le tout pour le tout. Avec une tactique beaucoup plus offensive, les espaces se multipliaient dans la défense des visiteurs. Après une passe fantastique de plus de cinquante mètres de John Verdussen, Degroote se retrouvait face à Schoo Ians. Son shot était repoussé fautivement, provoquant un stroke que l’ex-nivellois se chargeait de transformer pour fixer le score final à 5-3.

Léopold : Geusen, J. Verdussen, Russell, J. Plennevaux, Brunet, Eaton, Cuvelier, Thiéry, Zimmer, Lemaire, A. Verdussen puis Coisne, Degroote, Sior et De Trez, De Kepper

Pingouin : Schoo Ians ; O. Bertrand, Ojeda, Legrain, Louis ; Beckers, Bernard, Raes ; M. Bertrand, Onana, Vandiest ; puis Beirnaert, V. Bertrand, Germain, Lemaire et Dallons.

Arbitres : T. Bigaré et M. Dutrieux

Carte Verte : 17e Legrain, 56e J. Verdussen

Carte Jaune : 68e Thiery

Les buts : 6e Lemaire (1-0), Degroote (2-0), 18e Degroote (3-0) , 31e Bernaert (3-1), 37e Vandiest sur pc (3-2), 40e Vandiest (3-3), 43e Russell sur pc (4-3), 59e Degroote sur stroke (5-3).