Hockey



Le Well réalise l’exploit face au Dragons

Un but de Pierrard a offert un 4e point au Wellington

Wellington - Dragons 2-2

Le premier face au dernier au classement. Nul besoin de préciser qui, du Dragons ou du Well, partait favori dans cette avant dernière journée de championnat. Si les Anversois étaient privés de Briels légèrement blessé et de Loic Van Doren (que le coach anversois avait choisi de mettre au repos), ce fut bien l’équipe type du Dragons que l’on retrouva sur le terrain. Très vite, les premiers au classement prirent le jeu à leur compte. On ne vu que le Dragons durant le premier quart. Constamment dans les 25 adverses, les Anversois multiplièrent les occasions de but par Thys, Van Aubel ou encore Rubens. Le deuxième quart fut ensuite fort semblable mais, replié presque constamment à 10, le bloc bruxellois tint bon durant pratiquement toute la première mi-temps. Juste avant la pause, le Dragons finit par trouver la faille. Après une série de penalty, Thys, au bout du troisième essai, parvint finalement à ouvrir la marque sur un rebond le long de la ligne de fond.

La deuxième période repris sur la même domination de l’équipe visiteuse. A la 43e, Thys dévia en plongeant une longue balle pour tromper une deuxième fois De Vliegher, qui fut largement mis à contribution ce dimanche, notamment sur pc. Toutefois malgré le 0-2, le Well se montra un peu plus et parvint même à se créer plusieurs occasions dangereuses. Cayphas fut le plus dangereux face au but adverse, notamment lors d’un duel avec Dierckens où le jeune joueur manqua de peu de réduire le score. A la 60e, ce dernier ne se loupa toutefois pas et dans un cafouillage parvint à glisser la balle au fond des filets. Le 1-2 bouscula le Dragons qui se créa encore une série de penalty sans succès, Hendrickx étant visiblement moins inspiré qu’à son habitude. Quelques instants plus tard, Pierrard profita d’un contre pour égaliser. Les dernières minutes de match furent très longues pour le Wellington mais les Bruxellois tinrent finalement bon et purent célébrer ce point, si durement acquis, comme une victoire.

Wellington : De Vliegher, B. Michielssen, Diederichs, Bull, Gillardin, Van Crombrugge, Cayphas, D Michielssen, Dabin, Pierrard, Van Haelen puis H. Masset, Kotulski, Nunez, Baudoncq, Rossel.

Dragons : Dierckens, Van Borckrijck, A Van Doren, Celis, Hendrickx, Rubens, Denayer, Thys, Verheijen, Van Aubel, Raes puis Rombouts, Luyten, Van Der Putten, Stevens.

Carte verte : 26e Diederichs

Les buts : 31e Thys sur rebond pc (0-1), 43e Thys (0-2), 60e Cayphas (1-2) et 63e Pierrard (2-2).



Une dernière réussie pour Fabri

L’Orée a offert une belle victoire à son capitaine du jour qui jouait son dernier match à domicile

Orée – Louvain : 5-2

La première action du match était à mettre à l’actif de l’Orée. Simar tirait en revers, mais son envoi passait à côté du but. Deux minutes plus tard, Pangrazio filait face à Flamand, le portier de l’Orée remportait le duel. A la 6e, T. Willems tirait en revers, Flamand sortait la balle du sabot. Le premier pc louvaniste ne donnait rien. Ensuite, Pangrazio semblait dévier la balle sur le montant du but. Dekeyser ne parvenait pas à ouvrir le score sur les deux premiers pc de l’Orée.

Après quatre minute dans le deuxième quart, Romeu trouvait l’ouverture sur pc d’un sleep à plat que Flamand semblait pouvoir sortir. Pangrazio manquait un nouveau face à face avec le gardien, dans la foulée. Un débordement de Santana suivi d’un bon centre en retrait n’aboutissait pas.

Apres le repos, Sánchez tirait en revers sur Flamand. Le troisième pc de Louvain n’était pas converti par Romeu. Callioni obtenait un stroke que Dekeyser convertissait. Ensuite, Brancki marquait un peu but curieux. La balle rentrait au goal relativement lentement dans le goal tandis que les joueurs de Louvain estimaient que la balle avait été tirée en dehors du cercle. Un nouveau pc louvaniste ne donnait rien. Simar n’était pas loin de creuser l’écart juste avant la fin du troisième quart.

A la 55e, Dekeyser sleepait sur pc, mais son tir était bloqué par Reynaud. Louvain enchaînait les cartes et l’Orée en profitait. Callioni enfilait deux buts de suite et Bergner alourdissait la marque sur pc. Degroote réduisait l’écart à trois minutes du terme sur suite de pc. En toute fin de match, l’attaquant louvaniste était à deux doigts de marquer un nouveau goal, mais le retour de Freyling pour empêcher la balle de rentrer valait le détour.

Orée : Flamand, Fabri, Bergner, Solano, Simar, Robyns, de Paeuw, Bigaré, Masson, Dekeyser, Callioni puis Moretto, Freyling, Robbrecht, Brancki, Dussi.

Louvain : Reynaud, Dallons, Romeu, Lockwood, Moreno, Sánchez, L. Willems, Santana, Pangrazio, T. Willems, Pokorny puis Degroote, Maraite, López, Weyers.

Les arbitres : MM. F. Deneumostier et T. Hennes.

Cartes vertes : 16e Degroote, 29e Weyers, 41e Simar, 46e Maraite. 47e Santana.

Cartes jaunes : 51e Sánchez, 55e López.

Les buts : 22e Romeu sur pc (0-1), Dekeyser sur stroke (1-1), 46e Brancki (2-1), 57e Callioni (3-1), 58e Callioni (4-1), 60e Bergner sur pc (5-1), 67e Degroote sur suite de pc (5-2).


Le Léo s’est fait plaisir pour son dernier match à domicile

Le Léo, qui joue désormais sans objectif, a signé un score fleuve face à l’Antwerp pour l’avant-dernier match de la saison.

Léopold – Antwerp 8-3

L’avant-dernière rencontre qui voyait s’opposer le Léopold et l’Antwerp a commencé sans round d’observation. Et si les visiteurs ont tout de suite pris les Léomen à la gorge, ce sont finalement les locaux qui ont ouvert la marque, à la 4ème minute, du stick d’Arthur Verdussen, suite à une action de Dimitri Cuvelier en relais avec Glenn Turner (1-0). La balle était tout juste remise en jeu qu’Elliot Van Strydonck, qui jouait son dernier match à domicile avec le Léo ce dimanche, s’est élancé et s’est inflitré dans le cercle par le flanc droit pour offrir un assist à Arthur Verdussen, qui a inscrit un doublé (2-0). Corentin De Trez s’est chargé d’inscrire le troisième but à la 11ème minute de jeu. Peu avant la fin du premier quart, les hommes de John Bessell, coachés toute la rencontre par le T2 Robin Geens ce dimanche (signe prémoinitoire ?) ont concédé un pc suivi d’un stroke à cause d’un kick de Lewis Eaton. Kane Russell, très en verve aujourd’hui, a transformé le stroke en but (3-1). Le deuxième quart n’était en rien similaire au premier, les deux équipes ne s’octroyant que très peu d’occasions. Matteo Gryspeerdts, le portier de l’Antwerp, a veillé au grain pour ne pas encaisser de but supplémentaire. Les hommes de Jeroen Baart ont provoqué un penalty corner mais Elliot Van Strydonck a calmement degagé la balle hors du cercle.

Les phases arrêtées semblaient tourner à l’avantage des locaux puisqu’Alexis Lemaire et Maxime Plennevaux se sont chargés de convertir un pc et un stroke pour alourdir le score à 5-1. Christophe Sax, grâce à un assist de Jim Briels, a inscrit le deuxième but de la rencontre pour son équipe (5-2). Juste avant la fin du troisième quart-temps, les Ucclois ont fait tourner le match en correction pour les Anversois via les sticks de Maxime Plennevaux et Dimitri Cuvelier (7-2). Maxime Plennevaux, l’attaquant phare de l’équipe, a récupéré une balle devant le but et l’a calmement déposée dans le but d’un petit push (8-2). Le défenseur anversois Kane Russell a démontré son envergure et a scellé le score en fin de rencontre (8-3).

Elliot Van Strydonck faisait ses adieux à l’avenue Dupuich, qu’il a connue depuis l’âge de 4 ans. « J’ai encore une photo de moi sur le terrain alors qu’il était disposé dans l’autre sens. Cela me fait donc très bizarre de quitter mon club de formation. Mais je recherche autre chose, j’ai envie de gagner des titres et, pour ce faire, je devais partir ailleurs. Le Waterloo Ducks m’avait plusieurs fois approché et cette fois-ci, c’est moi qui ai montré mon intérêt. » Le Red Lion rencontrera d’ailleurs ses prochains coéquipiers la semaine prochaine, pour le dernier match de la saison avant les play-off.

Léopold : Henet ; Van Strydonck, J. Verdussen, Eaton, Cuvelier ; Thiéry, Cuvelier, De Trez ; M. Plennevaux, Turner, A. Verdussen puis Lemaire, J. Plennevaux, Dupont, Englebert et Deleuze.

Antwerp : Gryspeerdt ; Machtelinckx, Russell, van Valburg ; Peremiquel, Delàs, Van Wanrooy, T. Stockbroeckx ; G. Stockbroeckx, Boschman, Briels, puis De Winter, Van Ussel, Sax, Nelis et Corthouts.

Les arbitres : S. Duterme et M. Pontus.

Cartes vertes : 32e Zimmer, 41e G. Stockbroeckx, 42e Van Wanrooy.

Cartes jaunes : 57e Nelis, 67e Boschman.

Les buts : 4e A. Verdussen (1-0), 5e A. Verdussen (2-0), 11e De Trez (3-0), 14e Russel sur stroke (3-1), 42e Lemaire sur pc (4-1), 47e M. Plennevaux sur stroke (5-1), 52e Sax (5-2), 52e M. Plennevaux (6-2), 52e Cuvelier (7-2), 57e M. Plennevaux (8-2), 70e Russel sur pc (8-3).


Le Wadu s’effondre dans le money-time face aux Ours

Les Brabançons ont été secoués par le hargne et l’envie des locaux qui préservent leur statut de bête noire auprès de la bande à De Greve

Beerschot – Watducks 5-5

Alors qu’on attendait « Pin-Pin » Ide dans la cage des Ours, c’était finalement Steyaert qui y prenait place. Du côté des visiteurs, le meilleur joueur du monde Dohmen et l'Argentin Masso manquaient à l’appel. Mauvaise nouvelle pour les Verts et Blancs: le premier devrait être encore absent dimanche prochain face au Léo.

On retiendra de ce premier quart temps peu de chose, tant il se révéla terne : beaucoup de déchets des deux côtés et très peu d’occasions à se mettre sous la dent. Heureusement pour le Bee, Mortelmans sortait les spectateurs de l’ennui sur une reprise en revers somptueuse qui déflorait le marquoir à la 16e minute.

Le Wadu se réveillait dans le deuxième quart et prenait carrément l’avantage sur deux fantastiques coups de patte. Le premier était signé Charlet via un sleep surpuissant (1-1). C’était ensuite Van Lierde qui sortait un tip-in efficace à la 24e (1-2). Mais les Anversois n’abdiquaient pas et égalisaient sur un péno d’Ibarra (29e).

Dans le 3e quart, on retrouvait plus d’ardeur du côté de De Saedeleer &Co qui reprenaient la mainmise sur la partie suite à un mouvement de contre-attaque mené tambour battant par Kina. Van Lierde bien lancé dans le cercle éclipsait l’arrière-garde mauve pour remettre à Panchia qui crucifiait Steyaert (2-3 à la 42e). Cinq minutes plus tard, Van Marcke se montrait le plus rapide sur le rebond de pc et faisait le break (2-4).

Alors que de nombreux observateurs pensait l’affaire réglée pour le Watducks, l’abnégation du Beerschot payait à nouveau. Si bien qu’il revenait au score après un sleep de Doherty sur pc (58e) et une fusée dans la lucarne de Rossi (65e).

A la 67e, Van Lierde réalisait un numéro d’équilibriste dans le cercle ponctué par un missile en revers qui donnait 4-5. Et une fois de plus, le Bee parvenait à recoller sur stroke dans les dernières secondes. Rossi se chargeait de convertir le but qui signait au score son allure définitive.

Beerschot: Steyaert; M. Van Rysselberghe, De Sloover, Doherty; Verhoeven, Nelen, Rossi, H. Peeters, Ibarra, Perez, Paton puis S. Van Strydonck, Mortelmans, Goudsmet, Hachez, Duvekot.

Watducks: Vanasch, Dumont, De Saedeleer, Charlet, Boccard, Cabuy, Hilton, Kina, Van Lierde, Panchia, Ghislain, Puis Capelle, Penelle, Sidler, Van Oost, Van Marcke.

Arbitres: MM. A. Zimmer & L. Doms

Carte verte : 60e Boccard

Les buts : 16e Mortelmans (1-0), 20e Charlet sur pc (1-1), 24e Van Lierde (1-2), 29e Ibarra sur pc (2-2), 42e Panchia (2-3), 47e Van Marcke sur suite de pc (2-4), 58e Doherty sur pc (3-4), 65e Rossi (4-4), 67e Van Lierde (4-5), 69e Rossi sur stroke (5-5).


Le Racing offre le nul au Braxgata

Chacune des deux équipes aurait pu tuer le match, mais les gardiens ont joué leur rôle

Racing - Braxgata 2-2

On s’attendait à une large victoire du Racing qui avait besoin des trois points pour échapper à une demi-finale face au Dragons.
Dès le coup de sifflet ; les Ucclois partaient à l’assaut et à la 3e minute, Charlier, abandonné à droite dans le cercle, recevait un louche-caviar : malgré les appels désespérés de Verhoeven, personne ne prenait le joueur et il pouvait ajuster un tir meurtrier (1-0). C’était parti pour le Racing et la suite allait, ou du moins aurait dû, être du même style. Une nouvelle occasion pour Charlier, intenable aujourd’hui, allait être manquée de peu. Le Racing développait un jeu tournoyant contre lequel les Boomois ne pouvaient pas grand’chose. A part un pc forcé à l a10e minute, le Brax devait subir le jeu. Un pc obtenu par Charlier allait être expédié de peu à côté par Harte. Les quelques entrées dans le cercle du Racing ne donnaient rien et tout doucement, le Brax sortait de sa moitié de terrain, à l’image de Luypaert qui voyait son tir repoussé par Gucassoff. Le portier ucclois se devait d’être attentif même si Robinet à la 20e manquait sa reprise. Son vis-à-vis allait sortir le grand jeu face à des tris de Gougnard, Charlier, Meurmans et encore Charlier : on pourra vraiment dire que Verhoeven aura bien amorti sa cotisation !

La reprise voyait le Braxgata prendre doucement l’ascendant sur le Racing. A la 38e, Luypaert envoyait un revers de peu à côté des filets de Gucassoff. A la 40e, Weyers voyait son tip-in passer au-dessus. A la 44e, le Braxgata obtenait trois pc consécutifs et sur le troisième, Luypaert plaçait la balle au fond (1-1). Une égalisation logique. A la 49e, Brouwer plongeait sur un centre d’Inglis mais ne pouvait toucher la balle. Les descentes sur la droite du Néo-zélandais allaient être payantes puisqu’à la 53e minutes, il rentrait dans le cercle et levait la balle pour Brouwer qui smashait (1-2). La défense locale était ainsi sanctionnée d’une inconsistance surprenante. Le dernier quart allait voir le Racing se réveiller enfin ; A la 57e, il obtenait trois pc, tous repoussés ou aboutissant à côté. En se découvrant, le Racing offrait de belles occasions à Robinet, Brouwer et Inglis. A la 64e, deux nouveaux pc permettaient enfin à Gougnard de conclure sur une variation, la seule de la rencontre (2-2). Deux pc plus loin, le Racing devait conclure à son impuissance sur cette phase et abandonnait deux points précieux à un Braxgata combatif.

Racing : Gucassoff ; Harte, Rickli, Lootens, Vanwetter ; Meurmans, Truyens, S. Gougnard ; Boon, Dalla Palma, Charlier, puis Vanneste, Denayer, B. Gougnard, Weyers

Braxgata : Verhoeven ; Luypaert, Hannes, Clément ; Loots, Mc Aleese, Kleynjans, Adriaensen, Fareed ; Brouwer, Inglis puis Dubois, Robinet, Cuypers, Biekens et Devis

Les arbitres : MM. G. Uyttenhove et R. Tinant

Cartes vertes : 18e Meurmans, 19e Hannes

Carte jaune : 54e Robinet

Les buts : 3e Charlier (1-0), 46e Luypaert sur pc (1-1), 53e Brouwer (1-2), 64e Gougnard sur pc (2-2)


L'Herakles fait un grand pas vers la 2e place en gagnant un match fou

A 11 minutes de la fin, les Lierrois étaient menés 4-2...

Daring - Herakles 4-5

Tout réussit cette saison à l'Herakles, comme l'avait d'ailleurs pronostiqué Gregory Herman dans son briefing. Les Lierrois, dominés les trois quarts du temps, ont été puiser dans leurs réserves pour renverser la vapeur en fin de match, alors qu'ils avaient décidé de jouer le tout pour le tout et fait sortir leur gardien. Celui-ci ne resta sur le banc que deux minutes... le temps pour l'Herakles de marquer deux buts en deux coups de cuiller à pot !

C'était le dernier match d'une saison décevante et on sentait que le Daring voulait se montrer. Il ne fallut que trois minutes à Manu Brunet pour ouvrir la marque de près, d'une balle à hauteur de hanche (1-0). Avantage annulé rapidement par un pc de Nico De Kerpel (1-1). Mais les Molenbeekois dominèrent et ce ne fut pas une surprise de voir Wegnez, qui s'était auparavant heurté à Timmermans, reprendre en tip-in un centre venu de la droite (2-1). Timmermans évita le break devant G. Cosyns, mais dut s'avouer vaincu lors d'un duel à terre avec Saladino (3-1). Qu'à cela ne tienne, Huybrechs, d'un tir croisé qui surprit la vigilance (relative) de Masset, réduisit la fracture juste avant le repos (3-2). Timmermans empêcha encore deux fois le 4-2 dans les dernières secondes.

Après cette orgie de buts en première période, le troisième quart-temps fut mièvre, aucun but n'étant marqué, et Masset s'interposant devant Smith lors du 2e pc hérakléen alors que dans l'autre camp, Van Linthoudt tirait trop haut.

Les onze dernières minutes allaient tout racheter. D'abord, Tanguy Cosyns envoya un maître-sleep dans la lucarne de Timmermans (4-2) et on put croire le match plié. Mais pas l'Herakles ! Les Lierrois obtinrent trois pc consécutifs et au deuxième rebond, Amaury Keusters réduisit l'écart (4-3). Darran Bisley en profita pour faire sortir son gardien et quasi sur la phase suivante, l'autre international hérakléen, De Kerpel, égalisa (4-4). Le coach australien ne changea pas d'avis : onze joueurs de champ. Et il eut raison : sur une longue louche de Reckinger, Smith rata son contrôle... mais la balle disparut dans le but. 4-5, incroyable mais vrai. "Timmy" put alors remonter. Le Daring eut beau se ruer à l'attaque, envoyer un obus par Dykmans et forcer quatre pc de suite, le score ne changea plus. Désormais, il suffit aux Lierrois d'un match nul à domicile contre le Beerschot pour prendre pied sur la 2e place.

Daring : Masset, Woods, Brunet, Enrique, Uher, Woods, Makhotkin, Saladino, Oleastro, Van Linthoudt, T. Cosyns, puis Hermans, Dykmans et G. Cosyns.

Herakles : Timmermans, Le Paige, Reckinger, Hens, Leclef, Child, De Kerpel, M. Donck, Keusters, Smith, Legrand, puis Vazquez, Van Stratum, Da Costa, Struyf et Huybrechs.

Arbitres : MM. N. Marchant et X. Voet.

Carte verte : 27e Leclef.

Carte jaune : 66e G. Cosyns.

Les buts : 3e Brunet (1-0); 8e De Kerpel sur pc (1-1); 16e Wegnez (2-1); 30e Saladino (3-1); 34e Huybrechs (3-2); 59e T. Cosyns sur pc (4-2); 64e Keusters sur pc (4-3); 65e De Kerpel (4-4); 66e Smith (4-5).