Hockey

Le Top 4 est connu: Dragons, Racing, Herakles et Watducks. Il ne reste plus qu'à définir l'ordre. En bas de classement, le Wellington a pris ses premiers points de la saison face à un Antwerp qui a touché le fond.


Le Léopold offre les play-offs à l’Herakles

Malgré une domination manifeste, le Léopold ne parvient pas à marquer est se fait prendre en contre par un Herakles plus malin

Léopold - Herakles 2-4

Les deux équipes étaient au grand complet pour le match de la mort entre le Léopold, obligé de gagner et un Herakles qui rêvait du play-off.

Devant plus de 600 spectateurs et sous un thermomètre dépassant allègrement les 26°C, le Léopold démarrait à fond pour tenter d’étouffer les Lierrois. Le premier revers de M. PLennevaux était écarté par un Timmerman très attentif. Les balles qui longeaient la ligne du but de l’Herakles allaient se multiplier, sans trouver preneur, si ce n’est à la 6e minute, une occasion que M. Plennevaux ne laissait pas passer. On pensait le Léo lancé, surtout que Bessell avait placé Zimmer à l’avant pur donner plus de poids offensif à son équipe. Le Zim envoyait un tir à la 7e, à côté. La contre-attaque est l’arme favorite de l’Herakles et un premier avertissement intervenait à la 9e minute, Da Costa tirait dans les nuages. A la 11e, le Léo obtenait deux pc qui aboutissaient à côté. Le Léo jouait de façon plus fluide que l’Herakles, se créant des occasions mal cadrées. A la 22e, les Lierrois obtenaient un premier pc contré par le premier sorteur du Léo, Dorian Thiéry. Sur le second pc, De Kerpel y mettait toute sa rage pour tromper Henet (1-1). Le Léo se créait une occasion par Turner mais son envoi ne trouvait personne. A la 30e, une perte de balle profitait à Keusters qui descendait, entrait dans le cercle et transperçait Henet (1-2). Stupéfaction dans le camp ucclois qui était cassé en deux incursions adverses.

La reprise voyait le Léo reprendre sa domination avec un premier tir de Zimmer dévié. Un nouveau pc du Léo donné faussement fort par M. Plennevaux était dévié au-dessus de Timmerman par Turner (2-2) : le Léo était relancé. Lemaire à la 42e, Poncelet à la 44e, A. Verdussen à la 45e se voyaient offrir des balles de 3-2. Cela devenait énervant et les cartes vertes commençaient à tomber. L’Herakles en profitait pour s’offrir, juste avant la fin du troisième quart, trois nouveaux pc, tous contré par la défense. On notera l’arrêt réflexe de Henet sur la reprise de Keusters à l’issue du troisième pc. Le Léo obtenait deux pc à al 64e, contré. A 5 minutes du terme, Bessell faisait sortir Henet pour créer le surnombre. Mal lui en pris car, à la 67e sur une perte de balle de J. Verdussen, Legrand allait tuer le match (2-3). Un dernier pc pour l’Herakles permettait à Smith de pousser gentiment la balle du 2-4. Désolation dans le camp ucclois et joie dans celui de l’l’Herakles.

Léopold : Henet, Poncelet, Van Strydonck, J. Verdussen, Zimmer, Thiéry, Cuvelier, M. Plennevaux, Turner, A. Verdussen, Lemaire puis J. Plennevaux, Dupont, De Trez, Eaton, Englebert

Héraklès : Timmermans, Leclef, Reckinger, Legrand, De Kerpel, Keusters, M. Donck, Smith, Child, Le Paige, Hens puis Huybrechs, Vazquez, Da Costa Struyf, Van Stratum.

Les arbitres : M. F. Deneumostier et L. Dooms

Cartes vertes : 48e Leclef, 49e Reckinger, 60e M. Plennevaux

Carte jaune : 69e M. Plennevaux Lopez et 65e M. Donck

Les buts : 6e M. Plennevaux (1-0), 23e De Kerpel sur pc (1-1), 30e Keusters (1-2), 39e Truner su rpc (2-2), 67e Legrand (2-3),69e Smith sur pc (2-4)


Le Watducks perd deux points à 10 secondes de la fin

Tom Boon a égalisé de justesse ce qui a offert la 2e place au Racing alors que le Watducks avait dominé l'ensemble du match

Racing – Watducks 3-3

Le Watducks a dominé la première mi-temps durant 34 minutes et 58 secondes. Au début du premier quart temps, le jeu était très fermé. A la 8e minute, Dohmen cadrait la première frappe de la partie grâce à un effort sur Dumont. A la 10e minute, Kina tirait sur Gucassoff, mais Sidler laissait traîner son stick pour tromper Mimi (0-1). A la 12e minute, Cabuy alertait Gucassoff. Un mouvement de Boccard-Dohmen n'aboutissait pas. Le Racing levait enfin la tête à la 17e minute, mais Charlet était impeccable à la défense.

Durant le deuxième quart temps, Charlier touchait la poteau à la 21e minute. Penelle voyait vert à la 22e minute sans conséquence. Un flick de Boccard lançait tout seul Sidler vers le but, mais il manquait son contrôle. A la 23e minute, le Racing provoquait son premier tir cadré via Truyens. Vanasch était sur la trajectoire. Le premier pc du match était sifflé à la 25e minute, mais le sleep de Charlet n'était pas cadré. A la 27e minute, Van Marcke centrait pour un tip in victorieux de Van Lierde. Des tip in de Penelle et Masso étaient encore dangereux. Finalement, la mi-temps s'achevait sur un but de Meurmans à 2 secondes de la pause.

La deuxième mi-temps reprenait par une verte pour Harte. Le Watducks continuait sa domination. Charlet offrait le premier pc du Racing à la 40e minute. De Saedeleer prenait une verte et quittait la ligne. Boon s'y prenait en deux temps pour rétablir le 2-2. Alors que Charlier filait au goal, De Saedeleer lui arrachait le stick et prenait une carte jaune. Le Racing avait pris l'ascendant. Les débats s'électrisaient de plus en plus. Vanneste voyait vert. Ghislain croisait trop sa frappe. Panchia lançait Sidler sur le point de stroke mais Gucassoff était sur le coup. Van Marcke provoquait le 2e pc du Watducks une seconde avant la fin du 3e quart temps qui avait été dominé par le Racing. L'envoi de Charlet était détourné.

Le quatrième quart temps ne s'emballait pas vraiment. A la 57e minute, monsieur Marchant accordait un 3e pc pour le Watducks. Le sleep de Boccard touche le poteau. Sur le cafouillage qui suit, Dohmen marquait, mais le duo arbitral l'annulait après de longues minutes. A la base, le pc était imaginaire. Le but était annulé pour un jeu dangereux. Le Racing était en attente alors que le Watducks cherchait à prendre les 3 points. Ghislain arrivait sur le flanc à la 63e minute, mais cela ne donnait rien. A la 64e minute, Ghislain dribblait, entrait dans le cercle et butait sur Vanwetter. Le Racing obtenait un pc à la 67e minute. Le sleep de Boon était dévié. A une minute du terme, Pancia pensait avoir offert les trois points au Watducks en marquant à 40 secondes du terme, mais le Racing égalisait sur un sleep de Boon à 10 secondes de la fin.

Racing : Gucassoff ; Harte, Lambeau, Lootens, Vanwetter ; Meurmans, Truyens, S. Gougnard ; Boon, Dalla Palma, Charlier, Puis Vanneste, Bertiau, Rickli, Vermylen, Weyers

Watducks : Vanasch ; Dumont, De Saedeleer, Charlet, Boccard ; Cabuy, Dohmen, Kina ; Van Lierde, Panchia, Ghislain, Puis Masso, Penelle, Sidler, Hilton, Van Marcke

Les arbitres : MM. S. Michielssen et N. Marchant

Cartes vertes : 22e Penelle, 37e Harte, 49e Vanneste

Carte jaune : 46e De Saedeleer

Les buts : 10e Sidler (0-1), 27e Van Lierde (0-2), 35e Meurmans (1-2), 40e Boon sur pc (2-2), 70e Panchia (2-3), 70e Boon sur pc (3-3)

Le Bee se fait peur en fin de match

Les Ours ont mené 3-0 avant de voir les Bruxellois revenir dans le dernier quart-temps

Beerschot – Daring 3-2

Le match commençais, sans grande surprise, sur un mode très clame. Le pc d’Uher n’inquiétait pas David Van Rysselerbghe (4e minute).

Verhoeven tentait un tir à la retourne une minute plus tard, à côté. A la 10e, Enrique commettait une bête faute qui octroyait un pc au Bee.

Masset sortait l’envoi de Doherty du bout du sabot. En fin de premier quart-temps, le Dar obtenait encore deux pc qui ne donnaient rien.

En début de deuxième quart, Mortelmans tirait à la retourne dans un angle fermé, son obus terminait au fond de la cage de Masset. Plus tard, Ibarra tentait un centre-tir, Masset était attentif. Grosse frayeur à la demi-heure, Michel Van Rysselberghe restait au sol alors que son pied était resté accroché dans synthétique. Plus de peur que de finalement.

La reprise était un plus animée. Marin Peeters devait rapidement sortir sur blessure. Doherty plantait le deuxième but des anversois sur pc. Doherty manquait une nouvelle tentative une minute plus tard.

A la 42e, Paton, ponctuait un mouvement collectif d’un joli revers en pivot. Perez tentait un flat excentré, mais Masset était attentif.

David Van Rysselberghe réalisait un bel arrêt réflexe de l’autre côté.

Ensuite, Perez tirait en revers bord cercle, nouvel arrêt de Masset (49°). Le quatrième pc du Bee n’était pas concluant pour Michel Van Rysselberghe.

Le Daring commençait très fort le dernier quart. T. Cosyns se trouvait à la bonne place après un jeu en déviation. Les Bruxellois semblaient enfin montrer de l’envie. Tout de suite après, G. Cosyns réduisait au plus petit écart sur une déviation. On ne rejouait que depuis trois minutes dans le dernier acte du match. Le Daring obtenait un pc.

L’envoi d’Uher était stoppé par Van Rysselberghe et sorti par De Sloover d’une claquette au-dessus du but. Sur le cinquième pc molenbeekois, Max Goudmset était attentif à son poteau. Le Daring réclamait un stroke sur une faute sur Wegnez, mais n’obtenait

(bizarrement) que le pc. T. Cosyns voyait son envoi stoppé fautivement. Sur le pc suivant, la même phase était manquée par l’attaquant du Daring. Sur le dernier pc bruxellois, la balle sortait en long corner. Masset quittait le terrain pour que son équipe joue la dernière minute avec onze joueurs de champ, sans succès.

Beerschot : D. Van Rysselberghe, M. Van Rysselberghe, De Sloover, M. Peeters, Doherty, Verhoeven, Nelen, H. Peeters, Ibarra, Perez, Paton puis Rossi, Mortelmans, Goudsmet, Hachez, Duvekot.

Daring : Masset, Uher, Enrique, Brunet, Makhotkin, G. Cosyns, Brunet, Wegnez, Saladino, T. Cosyns, Woods puis Hermans, Dykmans, Mesa, Van Linthoudt.

Les arbitres : MM. A. Zimmer et T. Hennes.

Les buts : 20e Mortelmans (1-0), 39e Doerty sur pc (2-0), 42e Paton (3-0), 53e T. Cosyns (1-3), 55e G. Cosyns (3-2).


Le Well arrache enfin ses premiers points

Wellington - Antwerp 2-1

Sur papier, ce match entre le dernier et l’avant dernier, tous les deux déjà condamnés à la descente, n’était certainement pas le plus alléchant. Le Well avait toutefois une belle occasion d’enfin effacer ce zéro au compteur contre une équipe de l’Antwerp décimée par les nombreux absents. La rencontre ne débuta toutefois pas à l’avantage des Ucclois qui concédèrent un stupide pc dès la troisième minute après que De Vliegher (en remplaçant de Trenchs, blessé) n’envoie la balle sur le pied de son défenseur. Le gardien s’en sortit toutefois bien en repoussant l’envoi. La suite du premier quart fut ensuite étonnement pauvre en occasion. Juste avant la première pause, l’Antwerp hérita d’un nouveau penalty. Russell ne se loupa pas et permit aux visiteurs de prendre les devants. Le deuxième quart fut ensuite à l’avantage du Well. Tour à tour, Nunez et Kotulski manquèrent de peu de recoller au score. L’égalité vint finalement du stick de Diederichs. A la 24e, le jeune joueur dévia subtilement l’envoi de Bull sur penalty. Le score n’évolua plus ensuite jusqu’à la pause.

Après les sérieuses remontrances de Jeroen Baart, s’est bien décidé de repartir avec trois points que l’Antwerp débuta les 35 dernières minutes. Ce fut pourtant le Wellington qui parvint à prendre les devants. Sur un nouveau penalty, Bull se chargea, cette fois sans l’aide de personne d’inscrire le second but bruxellois de la journée. Si le plus difficile semblait acquis pour les derniers au classement, la fin de match ne fut guère une partie de plaisir pour la défense. Les occasions très franches se multiplièrent dans le cercle ucclois et il fallut un excellent De Vliegher et un brin de chance pour que les Anversois ne reprennent pas l’avantage. L’équipe bruxelloise ne céda finalement pas et décroche enfin ses premiers points du championnat.


Welington : De Vliegher, Van Crombrugge, Van Haelen, Diederichs, Lacourt ; Cayphas, Michielssen B., Bull, Kotulski ; Pierrard, Dabin ; Puis Amzel, Nunez, Gillardin, Michielssen D., Masset.

Antwerp : Gryspeerdt, van Valburg, Machtelinckx, Peremiquel, Russell, van Wanrooij, Corthouts, J. Briels, T. Stockbroekx, Boschman, De Winter puis Nelis, Huyghe, Sax, Groen et Van Ussel.

Arbitres : MM. T. Bigaré et N. Benhaiem

Cartes vertes : 12e Corthouts, 58e Stockbroeckx, 69e Dabin

Carte jaune : 61e Van Valburg

Les buts : 16e Russell sur pc (0-1), 24e Diederichs sur pc (1-1), 39e Bull sur pc (2-1)


Le Dragons assure sa présence en EHL

Louvain n'a pas existé face aux champions en titre

Dragons - Louvain 6-1

Ca sent la fin de saison et donc, traditionnellement, le pic de forme du Dragons. Mis à part les cinq premières minutes, les joueurs de Jean Willems ont dominé leur sujet, rabaissant de temps en temps Louvain, qui possède pourtant une bonne équipe, au rang de simple sparring partner.

Le match commença par un petit coup de tonnerre, le comble avec le ciel particulièrement serein qui régnait sur Brasschaat : suite à un mauvais dégagement dans l'axe, García isola Pangrazio au deuxième montant pour un des buts les plus faciles de sa carrière (0-1). Mais il ne fallut que quatre minutes au Dragons pour rétablir l'égalité : après un beau mouvement collectif Denayer-van Aubel-Verheijen-Briels expédié juste à côté du but par ce dernier, ce fut à la minute suivante un bel effort de Verheijen dont profita Thys pour égaliser (1-1). Dès cet instant, il n'y en eut pratiquement plus que pour les Anversois : sur une floche de Santana, Thys trouva le montant sur son chemin, puis sur une carambole mémorable Reynaud fut à nouveau sauvé par son piquet. A la 24e le Dragons obtint son premier pc, Reynaud sauvant l'envoi de Hendrickx, mais deux minutes plus tard sur un nouveau travail de Verheijen qui mit Reynaud en difficulté, Raes marqua d'un angle fermé (2-1).

A la reprise, les Sang et Marine accentuèrent leur domination et forcèrent un deuxième pc. La phase ne fut pas bien dégagée et Thys marqua au deuxième rebond son deuxième but de la journée. Louvain comprit que ça n'irait pas et baissa quelque peu les bras, ce dont profita Rubens pour mettre fin à une mêlée devant la cage visiteuse d'un obus en tête de cercle, qui se logea dans le plafond du but (4-1).

La suite fut sans réelle importance, les acteurs se préoccupant autant de l'évolution du score à Racing-Watducks que de ce qui se passait sur le terrain. Verheijen creusa l'écart sur un centre de Briels repoussé par Reynaud, tandis que Thys marquait son troisième et dernier but sur le troisième et dernier pc local (6-1). Le but égalisateur de Tom Boon in extremis assure en tout cas déjà les Anversois de la première place du championnat régulier, et donc d'une nouvelle présence en EHL la saison prochaine. Une compétition où les Brasschaatois tenteront de briller dès vendredi. Ils y ont tout intérêt puisqu'ils organisent le Final Four chez eux...

Dragons : L. et A. Van Doren, Celis, Hendrickx, Van Bockrijck, Denayer, Verheijen, Rubens, Briels, Thys, Raes, puis van Aubel, Van Der Putten, Luyten et Rombouts.

Louvain : Reynaud, Moreno, Romeu, Santana, Lockwood, Sánchez, López, T. et L. Willems, Garcia, Pangrazio, puis Maraite, Degroote, Pokorny, Dallons et Georgis.

Arbitres : MM. S. Duterme et R. Tinant.

Cartes vertes : 17e Pangrazio, 35e L. Willems.

Carte jaune : 51e Degroote.

Les buts : 3e Pangrazio (0-1); 7e Thys (1-1); 26e Raes (2-1); 40e Thys (3-1); 43e Rubens (4-1); 58e Verheijen (5-1); 67e Thys (6-1).


Comme un match de fin de saison

L’Orée a relâché un peu la pression après l’assurance de rester en Division Honneur l’année prochaine face au Braxgata ce dimanche et n’a pas été assez réaliste

Orée – Braxgata 2-4

La première action dangereuse est venue du stick de l’Oréen Philippe Simar, qui a tiré de l’entrée de cercle, mais a envoyé la balle au-dessus des filets d’Harry Verhoeven. Après seulement six minutes de jeu, le Brax s’est octroyé un premier pc. Le gardien Arnaud Flamand a arrêté le sleep puissant du spécialiste du genre, Loïck Luypaert. L’Orée en a profité pour jouer en contre, qui n’a malheureusement mené à rien. Charles Masson a profité d’une mauvaise réception d’un Boomois pour se diriger vers le but, mais la finition n’était pas optimale. Adriaensen a tenté de s’insérer dans le cercle via le flanc droit, Charles Masson a essayé de l’en empêcher, mais le Boomois l’a centrée pour Hugo Inglis, qui a dépoussiéré les cages d’Arnaud Flamand (0-1). Shane Mc Aleese a creusé un peu l’écart en inscrivant le deuxième but de la rencontre pour ses couleurs (0-2). Peu avant la mi-temps, les hommes de Zoulou Brulé se sont octroyé un premier pc. Mais Nacho Bergner a envoyé la balle à droite du but. Les locaux n’ont pas profité de leurs occasions et n’ont pas mis assez de rythme dans leur jeu, les empêchant, pour l’instant, de réduire l’écart.

La deuxième mi-temps sur les chapeaux de roue avec une Orée soif de victoire. Jérôme Dekeyser a ajusté son tir et a envoyé une balle puissante, qu’Harry Verhoeven a superbement arrêtée. Ce que nous disions s’est avéré correct puisque l’Orée a provoqué un pc. Jérôme Dekeyser s’est chargé de la transformation (1-2). Il n’a pas fallu attendre longtemps avant de voir les Oréens utiliser leur arme du jour une nouvelle fois. A la 48ème minute, ils ont provoqué deux pc consécutifs et Jérôme Dekeyser a, à nouveau, rempli la tâche de la mettre au fond des filets d’Harry Verhoeven (2-2). Mais c’était sans compter sur la vitesse des hommes de Philippe Goldberg pour reprendre l’avantage. Shane Mc Aleese a récupéré une balle au milieu de terrain, a réalisé une course impressionnante et a offert un caviar à Ronald Brouwer (2-3). La finition laissait véritablement à désirer dans le dernier quart-temps pour l’Orée, qui n’a pas réussi à renverser la tendance. C’est finalement Hugo Inglis qui a scellé le score et s’est offert un hat trick (2-4).

Orée : Flamand ; Bigare, Delavignette, Bergner, Solano ; Masson, Robyns, de Paeuw ; Dekeyser, Moretto, Simar puis Branicki, T’Serstevens, Freyling et Fabri.

Braxgata : Verhoeven ; Luypaert, Hannes, Clément ; Loots, Mc Aleese, Kleynjans, Adriaensen, Fareed ; Brouwer, Inglis puis Dubois, Robinet, Coppers, Hannes et Van Dam.

Les arbitres : MM. M. Pontus et X. Voet.

Cartes vertes : 31e Robinet, 43e Dekeyser, 43e Luypaert.

Carte jaune : 54e Robyns.

Les buts : 21e Inglis (0-1), 26e Inglis (2-0), 40e Dekeyser sur pc (1-2), 48e Dekeyser sur pc (2-2), 51e Brouwer (2-3), 64e Inglis (2-4).