Hockey

Le Léopold a arraché un point spectaculaire contre le Dragons (5-5), mais il voit l'Herakles, victorieux contre le Watducks, s'envoler à 6 points. Dans le bas de tableau, l'Antwerp s'est enfoncé un peu plus vers la D1


Le Daring se sauve dans le dernier quart!

Les Molenbeekois ont enfin renoué avec la victoire face à l'Antwerp, 11ème au classement, qui va encore devoir se battre pour ne pas être reléguer la saison prochaine.

Daring – Antwerp 4-2

Le Daring, qui n’a remporté qu’un seul match depuis la reprise, face au Wellington, n’a plus d’espoir de se qualifier pour les play-off. Mais l’Antwerp, qui pointe toujours à la 11ème place au classement, à six points du Braxgata, doit impérativement gagner des points pour éviter la relégation la saison prochaine. Les premières actions dangereuses viennent des sticks des locaux. Manuel Brunet a centré pour Juan Saladino, qui n’a pas réussi la déviation. Charles Masset a tout de même dû rester attentif sur un tir d'Erik Van Wanrooy. Et après sept minutes de jeu, Tanguy Cosyns a réalisé un beau travail sur le flanc droit pour offrir un centre à Juan Saladino, qui a dépoussiéré les cages de Matteo Gryspeerdt (1-0). Gregory Stockbroeckx a été dangereux à plusieurs reprises dans la deuxième quart-temps, mais il manquait de précision dans la finition du côté de l’Antwerp. Sur leur deuxième pc de la rencontre, Bas van Valburg a remis les compteurs à zéro (1-1).

A la 42ème minute de jeu, Tanguy Cosyns a été à nouveau percutant en accélérant sur le flanc droit. Le Red Lion a fait un centre pour Alexandre Van Linthoudt, qui était bien tenu. Mais la balle s’est retrouvée dans le stick de Manuel Brunet, qui ne s’est pas fait prier pour alourdir le score (2-1). Nic Woods a réalisé un bon travail défensif en empêchant les hommes de Jeroen Baart de s’insérer dans le cercle. Mais ironie du sort, c’est sur une perte de balle du néozélandais que l’Antwerp a pu, à nouveau, égaliser à la 49ème minute via Loïc Nelis (2-2). Le Daring s’est octroyé quatre penalty corners en seulement trois minutes sans réussir une seule fois à la mettre au fond. A la sixième reprise, l’Autrichien Dominic Uher a armé correctement sa frappe et a permis aux Molenbeekois de reprendre l’avance (3-2). C’est finalement dans le dernier quart-temps que tout s’est joué puisque Dominic Uher a, une nouvelle fois, mis la balle au fond de la cage du portier anversois, scellant ainsi le score (4-2).

Daring : Masset ; Uher, Enrique, Woods, Makhotkin ; Brunet, Oleastro, Wegnez ; Saladino, T. Cosyns, Van Linthoudt puis Dykmans, G. Cosyns, Mesa, Hermans, Dierckens.

Antwerp : Gryspeerdt ; Machtelinckx, Russell, van Valburg ; Clerckx, Peremiquel, Delàs, Van Wanrooy ; G. Stockbroeckx, Sax, Briels, puis Nelis, Boschman, Corthouts, Van Ussel, T. Stockbroeckx.

Les arbitres : MM. J. Ciechanowski et S. Michielsen.

Carte verte : 53e Delàs.

Les buts : 7e Saladino (1-0), 33e van Valburg sur pc (1-1), 42e Brunet (2-1), 49e Nelis (2-2), 56e Uher sur pc (3-2), 59e Uher sur pc (4-2).


L’Héraklès s’offre sa première victoire contre un club du Top 4

Les Lierrois ont conforté leur 4e place alors qu'ils étaient en danger.

La rencontre entre le deuxième et quatrième au classement aura tenu toutes ses promesses. La lutte débuta dès les premières secondes avec une belle intensité de jeu des deux côtés du terrain. Le Wat fut néanmoins le premier à être dangereux. En face, l’Héraklès préféra miser sur les contres. A la 13e Charlet ouvrit la marque sur un penalty parfaitement ajusté. Les Lierrois y répondirent dans la foulée. Sur un contre, Smith reçu une superbe passe qui traversa la moitié de terrain du Wat. Curieusement esseulé, le joueur n’eut aucun mal à ajuster un shot revers dans le coin du but de Vanash. Le marquoir ainsi remis à zéro, l’intensité et la nervosité montèrent d’un cran. Visiblement perturbé par le jeu très vertical de l’Héraklès, le Watducks se fit surprendre par plusieurs longues balles mais le score n’évolua plus avant la pause.

Le rythme reprit de plus belle dès le retour des vestiaires, annonçant une seconde période savoureuse. Peu avant la fin du troisième quart, Leclef transforma un premier penalty pour les rayés, juste avant que Struyf ne creuse l’écart, portant le score à 3-1. A la 61e, le Watducks reprit un peu espoir. Sur penalty, Van Lierde inscrivit le deuxième but des visiteurs sur une jolie déviation. L’espoir de remontée fut toutefois anéanti par Leclef, qui parvint également à transformer un dernier pc à trois minutes de la fin du match. Masso, sur une déviation, inscrivit un dernier but pour les joueurs de Waterloo mais ce dernier tomba trop tard pour changer quelque chose.

Héraklès : Timmermans, Leclef, Reckinger, Legrain, Legrand, De Kerpel, Keusters, Smith, Child, Le Paige, Hens puis Huybrechs, Vazquez, Da Costa, Van Stratum, M. Donck.

Watducks : Vanash, De Saedeleer, Charlet, Dumont, Boccard, Dohmen, Kina, Cabuy, Van Lierde, Gihslain, Panchia puis L. Capelle, Penelle, Masso, Hilton et Van Marcke

Arbitres : MM. N Marchant et F. Denemoustier

Cartes vertes : 26e Legrand, 31e Dohmen, 41e M. Donck, 52e Cabuy

Cartes jaunes : 52e Reckinger et Boccard, 67e Dumont.

Les buts : 13e Charlet sur pc (0-1), 17e Smitth (1-1), 50e Leclef sur pc (2-1), 52e Struyf (3-1) 61e Van Lierde sur pc (3-2), 67e Leclef sur pc (4-2), 68e Masso (4-3)


Le Bee émerge difficilement dans le match de la peur

Les Ours ont assuré leur avenir en Division Honneur pour un an de plus

Beerschot - Braxgata 2-1

Le Beerschot a fait un pas définitif vers le maintien en dominant ce derby marqué par la peur. Ce fut flagrant en première période où les actions intéressantes se comptèrent sur les doigts d'une seule main : trois pc et une carte verte, une seule occasion de plein champ : grande mlsère sur table, pour emprunter une expression au whist.

Les deux équipes donnèrent surtout l'impression de ne pas vouloir perdre, alors que les trois points auraient été bienvenus pour les deux. Il fallait un petit but pour lancer tout cela, et ce fut Gaëtan Perez qui s'en chargea en exploitant une bévue de Harry Verhoeven (1-0). Le jeu s'anima quelque peu et le Brax poussa timidement, sans récolter autre chose que deux pc que David Van Rysselberghe sortit avec autorité, même lorsque, en fin de 3e quart-temps, Rossi sortit trop vite et qu'il se retrouva avec trois défenseurs seulement contre... toute l'équipe adverse. Il y eut également une mêlée devant sa cage, dont il sortit vainqueur, mais rien de très emballant.

Au début du quatrième quart-temps, Michel Van Rysselberghe intercepta en hauteur une longue balle, et partit seul en contre-attaque avant d'alerter Ibarra qui centra. La balle, à notre avis, allait rentrer dans le but mais Perez la poussa pour plus de sûreté (2-0). Le Brax ne trouva pas la parade et Luypaert prit une carte jaune pouravoir torpillé Harrison Peeters qui filait au but. En désespoir de cause, Philippe Goldberg fit sortir son gardien et son équipe obtint un dernier pc sur le buzz, qu'elle transforma en revers par Luypaert. Mais sans plus rien changer d'autre que le score.

Beerschot : D. et M. Van Rysselberghe, De Sloover, Doherty, Bourg, H. Peeters, Rossi, Paton, Nelen, Ibarra, Perez, puis S. Verhoeven, Mortelmans et M. Peeters.

Braxgata : H. Verhoeven, Hannes, McAleese, Luypaert, Clément, Kleynjans, Fareed, Adriaensen, Truyens, Brouwer, Inglis, puis Devis, Robinet, Van Dam, Dubois et Biekens.

Arbitres : MM. L. Dooms et V. Loos.

Cartes vertes : 28e H. Peeters, 41e Doherty.

Carte jaune : 63e Luypaert.

Les buts : 38e Perez (1-0); 57e Perez (2-0); 70e Luypaert sur pc (2-1).


Le meilleur match du Léo cette année, mais sa plus grande déception

Malgré un match de très haut niveau, le Léo perd des points sur le Top 4 alors qu'il a clairement affiché un niveau de playoff

Léopold – Dragons 5-5

Le Léo était noir de monde pour assister au match de tous les dangers contre le Dragons. Il ne fallait d'ailleurs pas arriver en retard à l'avenue Dupuich. Dès la 1re minute, un flick de Zimmer trouvait le stick de Cuvelier qui centrait dans le cercle. A la 4e minute, le Dragons était toujours aux abonnés absents. Max Plennevaux, oublié dans le cercle, croquait sa frappe qui faisait trembler le filet de Loïc Van Doren (1-0). A la 7e minute, les supporters hurlaient de joie en voyant le tir de Cuvelier filer à côté du sabot de Loïc Van Doren (2-0). Et le Léo aurait pu alourdir la note si Turner n'avait pas perdu son duel face au portier du Dragons. Il était seul pourtant. Et le Dragons ? Il se réveillait à la 12e minute sur un centre de Thys que le pied de Henet repoussait sans problème. Le keeper s'illustrait aussi sur un tir peu dangereux de Verheyen à la 16e minute.

Le deuxième quart reprenait en force pour le Léo, mais le tir d'Arthur Verdussen filait à côté. Une même issue pour l'essai de Briels dans la foulée. Dans ce deuxième quart temps, le Léo contrôlait sans douter et surtout sans reculer. Aucun pc n'avait encore été sifflé à la 30e minute. Le Dragons commençait à s'énerver. En fin de mi-temps, Celis (verte) et Thys (jaune) ont été sanctionnés pour rouspétances. Sur un centre de Van Strydonck, Max Plennevaux était proche de la dévier alors que le Dragons jouait à 10. Au moment où le Dragons touchait le fond, le duo Briels – Van Aubel sortait du trou pour tromper Henet (2-1). A la 35e minute, une faute d'Hendrikx amenait le premier pc du match. Thys partait trop tôt. Turner déviait un envoi Lemaire (3-1).

La deuxième mi-temps démarrait idéalement pour le Dragons qui réduisait son retard via un tir d'entrée de cercle de Rubens. A la 42e inute, Hendrickx et M. Plennevaux ont pris une carte. Le Dragons pensait avoir marqué via Raes, mais le duo arbitral annulait le but et accordait un pc à la place. Le pc s'achevait sur le gant de Henet. Sur la remise en jeu, la balle arrivait chez Raes qui ne se posait pas de question pour inscrire le 3-3 à la suite d'un tir en bord de cercle. Le Léo n'avait pourtant pas reculé dans le jeu. D'ailleurs, à la 49e minute, sur un centre venant du flanc droit, un défenseur levait la balle ce qui permis à Arthur Verdussen de la dévier dans le but. A la dernière seconde du 3e quart temps, Lemaire se jouait d'Hendrickx pour démarrer un sprint d'un demi-terrain tour seul en direction du but de Van Doren. Le défenseur sprintait si vite qui empêchait Lemaire de tirer. Ce dernier préférait faire une passe à Thiery, mais l'action n'aboutissait pas. Le Dragons obtenait son 2e pc qu'Arthur Van Doren bloquait mal. Sur le contre, Arthur Verdussen était bloqué par Celis.

Le 4e quart temps avait tout pour être explosif. Il démarrait par un tir sur la cuisse de Celis qui amenait le 2e pc du Léo à la 57e minute. Zimmer cherchait le tip in d'Arthur Verdussen, mais Loïc Van Doren avait anticipé. Thomas Briels qui avait vu son tir repoussé était tout content de voir que Thys était à l'affût pour armer une frappe qui faisait claquer la barre du fond de but (4-4). Cette fois, le Léo reculait. Le Dragons en profitait pour forcer son 2e pc à la 64e. Hendrickx touchait le fond du but (4-5). John Bessell sortait son gardien alors qu'il restait 5 minutes. Le Léo obtenait un pc dans la même minute. Plennevaux l'arrêtait et tirait tout seul (5-5). Henet courait à nouveau vers son but. Le Dragons faisait le siège du cercle du Léo. Henet stoppait un tir de Van Aubel. La fin de match était exceptionnelle des deux côtés du terrain.

Léopold : Henet ; Jo. Verdussen, Poncelet, Zimmer, Van Strydonck ; Thiery, Cuvelier,Turner ; M. Plennevaux, Lemaire, A. Verdussen ; Puis J. Plennevaux, Dupont, De Trez, Eaton, De Kepper.

Dragons : L. Van Doren ; A. Van Doren, Celis, Van Bockrijck, Hendrickx ; Rubens, Denayer ; Briels, Van Aubel, Thys, Raes ; Verheyen, Van Der Putten

Les arbitres : MM. S. Duterme et M. Dutrieux

Cartes vertes : 5e A. Van Doren, 28e Celis, 42e M. Plennevaux

Cartes jaunes : 29e Thys, 42e Hendrickx

Les buts : 4e M. Plennevaux (1-0), 7e Cuvelier (2-0), 32e Van Aubel (2-1), 35e Turner sur suite de pc (3-1), 38e Rubens (3-2), 43e Raes (3-3), 49e A. Verdussen (4-3), 59e Thys (4-4), 64e Hendrickx sur pc (4-5), 65e M. Plennevaux sur pc (5-5)


Le Racing se rassure et prend la deuxième place du championnat

Les Rats s’en sont sortis dans le dernier quart-temps, grâce à Charlier, plus que décisif aujourd’hui

Racing - Orée 6-3

Les deux équipes proposaient un hockey très peu séduisant durant tout le premier quart-temps. Outre un jeu assez lent, beaucoup d’erreurs techniques venaient gâcher le spectacle. Le premier véritable danger venait des locaux à la dixième minute de jeu. Lootens dribblait deux joueurs dans le milieu de terrain avant de passer à Della Palma. Ce dernier armait son shot revers, mais celui-ci se vit dévié par un défenseur oréen. Ensuite, c’est sur une énorme erreur défensive de Truyens, qui perdit la balle en duel un contre un face à Robbrecht au milieu de terrain, que l’Orée se créait une occasion. Ce dernier s’échappait alors seul vers le goal, mais son shot revers trouvait la guêtre de Gucassoff. Le score affichait toujours 0-0.

Le Racing se réveillait alors dans le deuxième quart-temps augmentant leur qualité de balle au fil du temps avant de passer totalement à côté des cinq dernières minutes de la première mi-temps. Les locaux, tricotaient cependant beaucoup trop dans le cercle adverse, semblant vouloir littéralement déposer la balle dans la cage d’Arnaud Flamand. A la 23e minute, c’est Charlier qui ouvrait la marque. Isolé dans le cercle, il envoyait un obus en shot revers dans le plafond. Dix minutes plus tard, c’est Simar qui permettait à son équipe de revenir au score, suite à une totale confusion dans le cercle des rats. Juste avant le coup de sifflet, alors que les locaux semblaient s’être endormis, Branicki, seul en bord de cercle trompait Gucassoff et donnait l’avantage à son équipe. C’est 1-2 à la mi-temps.

De retour des vestiaires, les rats semblaient toujours absents. Ce qui profitait à Simar pour inscrire son deuxième goal de la rencontre sur une contre-attaque suite à un pc très bien défendu par les visiteurs. Dekeyser passait la balle à Simar sur la ligne de fond. Ce dernier dribblait aisément trois joueurs au point de stroke avant de déposer la balle, en push, dans le goal. Les locaux, menés au score ne semblaient pourtant pas réagir alors que chaque point comptera pour se hisser en play-off. Il aura fallu attendre les dernières secondes de ce troisième quart-temps pour voir une réaction du Racing. Truyens réduisait la marque à la 52e minute d’un flat coup droit qui trompait le gardien woluwéen. C’est 2-3.

Derrière au score, Letchford changea son dispositif. Boon, aligné en défense en début de rencontre, montait d’une ligne pour créer plus de mouvement dans le milieu de jeu et apporter des solutions offensives. Changement gagnant puisque le Racing, qui proposait un jeu en dessous de leur niveau depuis le début de la rencontre, se réveillait enfin.

L’équipe locale inscrivait quatre goals en douze minutes. Truyens, Charlier à deux reprises et enfin Boon, le dernier quart-temps fut un réel festival offensif. De quoi se rassurer pour Letchford, qui voit son équipe grimper à la deuxième place du classement.

Racing : Gucassoff, Lambeau, Harte, Van Wetter, S. Gougnard, Meurmans, Truyens, Boon, Vanneste, Weyers, Charlier, puis Puissant, Dalla Palma, Bertiau, Vermylen et Lootens.

Orée : Flamand, Bergner, Rousseau, Solano, de Paeuw, Robyns, Bigaré, Simar, Masson, Robbrecht, Dekeyser, puis t’Serstevens, Freyling, Branicki, Moretto et Delavignette.

Arbitres : MM. M.Pontus et mlle L. Delforge.

Les buts : 23e Charlier (1-0), 33e Simar (1-1), 34e Brinacki (1-2), 36e Simar (1-3), 52e Truyens (2-3), 57e Truyens (3-3), 58e Charlier (4-3), 60e Charlier (5-3), 69e Boon (6-3).


Victoire au petit trot pour Louvain

Le Wellington reste toujours bloqué à 0 point

Wellington – Louvain 0-5

Dans une rencontre sans enjeu, Louvain a connu un début de match compliqué, butant tout le premier quart-temps sur une équipe du Wellington solidaire et bien organisée. Il fallut finalement attendre la 25e pour voir Tom De Groote servir d’ouvre-boîte (0-1) sur un but de renard des surfaces. Un but qui aura eu le mérite de réveiller la machine louvaniste qui, dans la foulée, mit à profit son premier pc pour faire le break via Romeu (0-2, 27e).

Le Wellington ne se remettra pas de ces cinq minutes de relâchement, sombrant complètement au cours d’un troisième quart-temps totalement à l’avantage de Louvain. Garcia d’un tir puissant (0-3, 37e) et Pangrazio (0-4, 38e) à l’affût sur un centre de Lopez doubleront les chiffres dès l’entame immédiatement après la pause tandis que Trenchs, auteurs de nombreuses parades de classe mondiale, permit d’éviter une correction d’une toute autre ampleur.

Le dernier quart-temps, joué sur un rythme de sénateur, n’accoucha que de peu d’occasions, à l’exception d’une barre de Lopez sur suite de pc (69e) et d’un but de Garcia, magnifiquement servi en retrait par De Groote qui avait débordé le flanc droit ucclois.

Wellington : Trenchs, Bull, B. Michielssen, Diererichs, Van Crombrugge, Lacourt, Van Haelen, Kotulski, Nunez, Pierrard, Cayphas puis Gillardin, Baudoncq, Amzel, Pouplier et Van Langendijck

Louvain : Reynaud, Romeu, Lockwood, Dallons, Moreno, Pokorny, Sanchez, L. Willems, Lopez, Garcia, Pangrazio puis De Groote, Maraite, T. Willems, Weyers, Richards.

Cartes vertes : 22’ Lockwood, 25’ Amzel, 55’ Cayphas, 69’ Sanchez.

Arbitres : N. Stenier et N. Benhaiem

Les buts : 25’ De Groote (0-1), 27’ Romeu sur pc (0-2), 37’ Garcia (0-3), 38’ Pangrazio (0-4), 64’ Garcia (0-5).