Hockey


Le Racing profite d'un Tom Boon en très grande forme

Les Ucclois ont battu sans difficulté des Molenbeekois qui étaient particulièrement peu inspirés sur les pc offensifs et défensifs

Racing - Daring 5-2


Le Racing a réussi sa joyeuse entrée dans 2017. Après un hiver en salle réussi (titre et remontée en A), le club ucclois s'est sorti sans souci du piège Daring qui n'avait rien d'un cadeau pour un match de reprise. Le premier quart temps était clairement favorable au Daring qui profitait de l'apathie du Racing. Le seul vainqueur de ce premier quart était l'ennui. Dès la 2e minute, le club des frères Cosyns forçait un premier pc que Gucassoff repoussait parfaitement, mais la balle prenait la direction d'un adversaire. Le jeu dangereux provoquait le 2e pc qui était sorti par la locomotive Tchouk. Truyens s'est illustré à plusieurs reprises. Malgré son âge, il reste le meilleur premier sorteur du royaume.A la 6e minute, Geoffroy Cosyns entrait dans le jeu et vivait sa première minute du championnat. En avril dernier, il avait été opéré d'une tendinite. Il n'a eu besoin que de trois minutes pour inscrire son premier but sur une phase solitaire de pc. Il s'agissait déjà du 4e pour le Dar. A la 14e minute, le Racing inscrivait un but sur tip in, mais Truyens en personne venait chez l'arbitre pour l'annuler. Un vrai gentleman! A la 19e minute, Charlier attendait un peu trop pour centrer sur Versluys qui avait déjà plongé. Mesa était le seul défenseur dans les 25 à ce moment. A la 21e minute, Tanguy Cosyns était au contact avec Simon Gougnard. L'attaquant tombait et restait au sol durant de longues minutes en se tenant la main. "Le nerf était bloqué. Je ne sentais plus ma main." Sur le banc, il a falli tomber dans les pommes. Un medecin de l'assistance est venu à son chevet. Il est remonté à la 31e minute. Au même moment, Boon s'offrait un beau but sur pc (1-1). Le Daring se frottait encore sur Truyens sur pc à la 33e.

Il l'ignorait alors, mais le Daring venait de laisser passer sa chance car en deuxième mi-temps, le Racing s'est promené dans son jardin. Le festival Racing commençait avec son shot en revers de Boon qui filait au 2e poteau où Versluys avait plongé pour faire 2-1. A la 46e, Vanneste prenait une verte. Sans conséquence fâcheuse. A 10, le Racing faisait le break via un tir en pleine lucarne de Truyens. Mangifique !

L'arbitre avait laissé l'avantage.A la 50e minute, Boon sur pc se régalait (4-1). Le Daring multipliait les pc (9 en tout), mais ne trouvait pas la voie. Un mouvement Charlier-Versluys s'achevait sur... le casque de Masset. A la 54e minute, sur son 5e pc, le Racing inscrivait son dernier but via Tom Boon. Uher était au tapis car il avait pris le premier tir au dessus du genou. L'arbitre laissait jouer. Le but tombait. Les Molenbeekois étaient furax et voulaient que monsieur Dooms vienne voir la marque de la balle sur le malheureux joueur resté au tapis. A la 62e minute, Tanguy Cosyns voyait vert. A la 65e, Meurmans prenait la seule jaune du match.

Finalement, Alex Van Linthoudt scellait le score (5-2) lors de la dernière minute. Le Daring était surtout déçu par son niveau de jeu.


Racing : Gucassoff; Van Wetter, Lootens, Harte, Rickli; Meurmans, Truyens, S. Gougnard; Boon, Versluys, Charlier; Dalla Palma, B. Gougnard, Vanneste, Denayer, Weyers.

Daring : Masset, Mesa, Enrique, Wood, Uher; T. Cosyns, Wegnez, Dyckmans; Saladino, Van Linthoudt, Hermans; Puis G. Cosyns, Dierckens, Makhotkin

Les arbitres: MM. S. Michielsen et L. Dooms

Cartes vertes: 34e Van Linthoudt, 46e Vanneste, 62e T. Cosyns

Carte jaune: 65e Meurmans

Les buts: 9e G. Cosyns sur pc (0-1), 31e Boon sur pc (1-1), 38e Versluys (2-1), 46e Truyens (3-1), 50e Boon sur pc (4-1), 54e Boon sur pc (5-1), 70e Van Linthoudt sur suite de pc (5-2)



Louvain sauve un point sur le fil

Le pc de Romeu a encore permis à Louvain de se sortir d'un mauvais pas

Braxgata- Louvain 3–3

Même si les deux adversaires du jour sont situés dans le milieu de classement, ce match de reprise entre le Brax et Louvain était déjà d’une grande importance pour les protagonistes. Les deux équipes étant plutôt décevantes en début de saison, il était important de reprendre le championnat du bon pied. Dès les premières secondes, le Brax afficha son envie en trouvant déjà une action dangereuse par Brouwer. En grande forme, le vétéran du Brax trouva la marque quelques minutes plus tard sur un shot surpuissant, imparable pour Schoo Ians. Le ton était donné. Louvain tenta de répondre sur pc mais les deux tentatives ne donnèrent rien. Le deuxième quart reprit sur un rythme soutenu, mené par le Brax. En face, les Universitaires furent d’une étonnante maladresse. A la 27e, Brouwer trouva une nouvelle fois la faille après avoir intelligemment suivi un rebond de pc. Largement dépassés, les Louvanistes parvinrent néanmoins à se relancer juste avant la pause par Tommy Willems. Le jeune attaquant se fit oublier dans le cercle et inscrivit le 2-1 sur un joli tip in.

Ce but redonna espoir à Louvain qui proposa un jeu de meilleure qualité en seconde mi-temps. Sans être extraordinaires, les Universitaires se trouvèrent plus facilement sur le terrain et les occasions dangereuses se multiplièrent. A la 46e, Tom De Groote parvint même à rétablir l’égalité. Le dernier quart perdit ensuite en intensité dans les deux camps. Le Brax se fit beaucoup plus discret devant le cercle. A la 67e, alors que le match semblait terminé, Brouwer l’infatigable, inscrivit son troisième but de la rencontre sur un contre parfaitement joué. La messe semblait dite mais Louvain hérita d’un dernier penalty dans la minute suivante. Romeu utilisa toute sa puissance pour recoller une dernière fois au score. Le marquoir ne bougea finalement plus, les deux équipes se quittent sur un nul 3-3.


Braxgata : Verhoeven, Cuypers, Devis, Luypaert, Robinet, Brouwer, Hannes, Mc Aleese, Adriaensen, Inglis, Kleynjans puis Van Dam, Coppers, Fareed, Dubois, Biekens.

Louvain : Schoo Ians, Santana, L. Willems, Romeu, Richards, Lopez, Sánchez, Pangrazio, T. Willems, Pokorny, Garcia puis Degroote, Maraite, Dallons, Lockwood, Moreno.

Arbitres : MM. M. Pontus et R. Tinant

Cartes vertes : 42e Lopez, 45e Adriaensen.

Carte jaune : 68e T. Willems.

Les buts : 8e Brouwer (1-0), 27e Brouwer sur rebond pc (2-0), 34e T. Willems (2-1), 46e Degroote sur pc (2-2), 67e Brouwer (3-2), 68e Romeu sur pc (3-3).



Un premier quart d'heure décisif

Le Dragons a rapidement pris ses distances contre l'Antwerp. Le reste du match a été équilibré mais il était trop tard pour les Campinois.

Dragons - Antwerp 4-1

Revenant d'une préparation hivernale en Espagne ponctuée de quelques bons résultats, l'Antwerp flairait sa chance dans ce derby traditionnellement disputé puisque Flo van Aubel et Arthur Van Doren étaient retenus par la dernière journée de la compétition indienne. Les illusions des Campinois s'envolèrent cependant vite : après 11 minutes, le Dragons menait déjà 3-0, ayant fait preuve d'une efficacité redoutable sur pc. Après 3 minutes, Alexander Hendrickx en transforma un directement, puis ce furent au tour du jeune Timothy Luyten et de Thomas Briels de faire mouche au rebond (3-0). Difficile, voire impossible, de remonter un tel handicap au parc de Brasschaat. Pour le reste, les troupe de Jeroen Baart firent bonne figure et firent carrément jeu égal le reste du match, mais comme on dit si bien à Anvers : "A ce moment, le petit veau était déjà noyé".

On retiendra de cette rencontre les permutations tactiques de Jean Willems qui fit descendre Denayer au libero pour faire monter Rubens dans l'entrejeu, ce qui ne nuisit en rien au rendement de l'ancien Stick d'Or. Pour le Dragons, ravi de la défaite du Watducks à l'Orée, tout baigne. "Il était important de repartir du bon pied avec deux joueurs importants en moins" soulignait Flex. "Notre premier quart d'heure a été excellent." Pour l'Antwerp, les matches à six points arrivent maintenant : "Nous allons recevoir consécutivement le Braxgata et Louvain. Dans deux semaines, nous pourrons mieux évaluer nos chances de maintien" analysait Matteo Gryspeerdt.


Dragons : L. Van Doren, Celis, Denayer, Hendrickx, Van Bockrijck, Rubens, Van der Putten, Verheijen, Th. Briels, Raes, Thys, puis Luyten, M. Rombouts, Stevens et Geers.

Antwep : Gryspeerdt, Machtelinckx, Peremiquel, Russell, Clerckx, Laddyn, Delàs, van Wanrooij, Neal, J. Briels, G. Stockbroekx, puis Boschman, Sax, Th. Stockbroekx, van Valburg et Huyghe.

Arbitres : MM. Th. Bigaré et S. Duterme.

Cartes vertes : 35e Rubens, 40e Van Bockrijck, 57e J. Briels.

Les buts : 3e Hendrickx sur pc (1-0); 7e Luyten sur pc (2-0); 11e Th. Briels sur pc (3-0); 49e Raes (4-0); 55e Peremiquel sur pc (4-1).



L’Héraklès s’impose au petit trot

Face à la lanterne rouge du Well, les Lierrois ont douté un instant

Wellington – Héraklès 1-3

Le Well connaîtra sans doute un deuxième tour aussi compliqué que le premier. Les Ucclois seront privés des frères Gowie (Mathias est en revalidation et Lucas a décidé d’arrêter) et de Laurent Mis (parti au Canada). Pourtant les hommes de Lisa Letchford ont montré de bonnes choses et joué avec le cœur face à l’Héraklès. Après une dizaine de minutes dominées par les visités, c’est l’Héraklès qui ouvrait néanmoins le score via Da Costa bien placé sur un centre en retrait. Les Anversois profitaient de ce but pour prendre l’ascendant sur le Well qui manquait son premier pc (11e minute). De Kerpel perçait la défense mas Trench était attentif. Da Costa manquait de doubler la mise en plaçant son envoi au-dessus de la cage. C’est finalement les Bruxellois qui trouvaient la voie de l’égalisation à la demi-heure sur pc conclu par un sleep à plat de Gillardin. Un dernier ucclois pc était mal négocié juste avant le repos.

Très vite après la reprise, l’Héraklès reprenait l’avance sur un joli mouvement initié par Smith et conclu par De Kerpel. Gillardin était contré sur pc et Smith manquait d’alourdir l’écart. En fin de rencontre, Trench réalisait quelques arrêts miraculeux mais devait s’incliner lorsque Child se présenta seul face à lui pour fixer le score à 1-3.


Wellington : Trench, Bull, B. Michielssen, Lacourt, Diederichs, Gillardin, Pierrard, Cayphas, Kolutski, Nuñez, D. Michielssen puis Dabin, Masset, Van Haelen, Pouplier, Van Langendijck.

Héraklès : A. Timmermans, Reckinger, M. Donck, Lecelf, Hens, De Kerpel, Keusters, Legrand, Smith, Le Paige, Child puis Da Costa, Devillé, Vazquez, Struyf, F. Timmermans.

Arbitres : M. Dutrieux et N. Steiner.

Cartes vertes : 21e Diederichs, 26e M. Donck, 29e Leclef.

Les buts : 10e Da Costa (0-1), 31e Gillardin sur pc (1-1), 39e De Kerpel (1-2), 60e Child (1-3).



Le Léo s’en sort à la dernière seconde

Le Léopold, privé de Glenn Turner, s’impose à domicile. Les hommes de John Bessel sont parvenus à se défaire de leur adversaire du jour au terme d’une rencontre à deux visages. C’est finalement Arthur Verdussen qui libéra les siens à la dernière seconde du match.

Léopold-Beerschot 4-3

Les deux équipes connaissaient un début de match difficile. C’est néanmoins le Léo qui se montrait le plus dangereux. Les locaux obtenaient un stroke après à peine trois minutes de jeu. Maxime Plennevaux le transformait aisément, prenant le gardien à contre pied. Le Bee se montrait ensuite plus solide mais ne parvenait pas à pénétrer dans le cercle adverse. Sans aucune solution de leur côté non plus, le Léo cherchait désormais le tip-in via de longs flats vers le cercle. Mais les défenseurs du Bee, bien en place, ne se sont pas fait surprendre. C’est en toute fin de premier quart temps que le Léo alourdissait le score. Maxime Plennevaux poussait la balle sous le gardien après un superbe une-deux avec Tanguy Zimmer.

Le deuxième quart temps était à l’image du premier. Les deux équipes n’étaient pas à 100% et commettaient bon nombre d’erreurs. Le Léo enfonçait encore un peu plus le clou trois minutes avant la pause à nouveau grâce à Maxime Plennevaux auteur d’un hat-trick ce dimanche. Le coup de sifflet retentissait alors que le Bee bénéficiait d’un dernier pc. C’était le cinquième de cette première mi-temps. Perez le concrétisait grâce à un rebond favorable.

En seconde mi-temps, les deux équipes proposaient un hockey de meilleure qualité. Techniquement c’était nettement mieux, mais il manquait toujours le petit geste supplémentaire, le coup d’éclat pour être réellement dangereux. Rapidement, le Bee prenait le dessus sur son adversaire du jour s’installant durablement dans leur camp. Le Léo connaissait une baisse de régime tout au long de ce troisième quart temps. Le Bee obtiendra finalement un pc à la 51ième minute. Doherty le transformait brillamment d’un sleep puissant en pleine lucarne ! Le bee réduisait la marque à 3-2.

A 15 minutes du terme, Perez buttait sur le gardien du Léo qui repoussait la balle dans le stick de Paton. Ce dernier ne se fît pas prier et poussait la balle au dessus de Henet, couché … Les deux équipes étaient désormais à égalité. Le Léo, comme à son habitude, pêchait en fin de match ! L’intensité augmentait dans ce dernier quart temps. Les joueurs étaient tous épuisés en fin de match, ce qui profita au Léo. Les locaux trouvaient le chemin des filets via Arthur Verdussen à la dernière seconde du match ! Un véritable soulagement, pour une équipe qui retombe dans les travers de leur première partie de saison.


Léopold : Henet, Poncelet, J. Verdussen, E. Van Strydonck, Heaton, Thiery, Cuvelier, Zimmer, M. Plennevaux, A. Verdussen, Lemaire, puis J. Plennevaux, De Trez, Dupont, Englebert.

Beerschot : D. Van Rysselberghe, De Sloover, Doherty, M. Peeters, M. Van Rysselberghe, Paton, H. Peeters, Nelen, Perez, Ibarra, Verhoeven puis , Bourg, Deruyterre, Mortelmans, S. Van Strydonck.

Arbitres : MM. G. Uyttenhove et T. Hennes

Cartes vertes : 4e Doherty, 25e Ibarra, 53e Cuvelier, 60e Englebert, 64e M. Plennevaux.

Carte jaune : 67e Perez.

Les buts : 3e M. Plennevaux sur stroke (1-0), 17e M. Plennevaux (2-0), 34e M. Plennevaux (3-0), 34e Perez sur pc (3-1), 51e Doherty sur pc (3-2), 55e Paton (3-3), 69e A. Verdussen (4-3).



L’Orée a faim de maintien 

Les Woluwéens ont fait preuve d’un bel esprit d’équipe et de détermination face au Waterloo Ducks, deuxième au classement.

Orée – Waterloo Ducks 4-3

Le match de reprise entre l’Orée et le Watducks a commencé sur un tempo mineur. Il a fallu attendre la 11ème minute pour être témoin de la première action intéressante de la part de l’Orée. Jérôme Dekeyser a repris intelligemment un tir repoussé de Simon Vandenbroucke et d’un revers, l’a placée au fond des filets (1-0). En réponse à ce premier but, Louis Capelle a remis les compteurs à zéro sur un tir en revers (1-1). Le Red Lion Alexandre de Paeuw a provoqué un penalty corner et Nacho Bergner a planté un boulet de canon dans le but du Waterlootois Simon Vandenbroucke (2-1). Philippe Simar a offert aux spectateurs une superbe action individuelle qui aurait mérité mieux ; la balle a frôlé le poteau. A la demi-heure de jeu, Sydney Cabuy a réduit l’écart (2-2). Van Oost a écopé d’une carte jaune juste avant la mi-temps pour avoir commis une faute sur Charles Masson. Et coup du sort pour le club visiteur, les Oréens se sont octroyé un troisième pc… Et un troisième but ! Jérôme Dekeyser, qui avait provoqué le penalty, a trompé Simon Vandenbroucke et a permis à son équipe de prendre l’avantage juste avant la pause (3-2).

Quelques minutes après la reprise, les Woluwéens se sont octroyé deux pc consécutifs. Mais Alex de Paeuw les a tous les deux gâchés en bloquant mal la balle. Une fois n’est pas coutume, le Watducks a recollé au score, cette fois-ci du stick de Gauthier Boccard, en forme olympienne ce dimanche (3-3). Facu Callioni, fraîchement revenu d’Argentine, a donné l’avantage à l’Orée peu avant l’heure de jeu (4-3). Le Wat n’a pas réussi à arracher le nul durant les dix dernières minutes et s’est heurté à une équipe de l’Orée pleine d’ambition et de détermination.


Orée : Flamand; Bergner, Delavignette, Delavignette ; Simar, de Paeuw, Bigaré, Masson, Freyling ; Dekeyser, Callioni puis Robbrecht, Temmerman, Freyling, Branicki, Robyns.

Waterloo Ducks : Vandenbroucke ; Boccard, Charlet, Van Marcke, Dumont ; Dohmen, Cabuy, Kina, Sidler ; Van Lierde, L. Capelle puis Panchia, Penelle, Masso, Hilton, Van Oost.

Les arbitres : MM. F. Deneumostier et N. Marchant.

Cartes vertes : 14e Dumont, 21e Boccard, 22e Simar, 33e Robyns.

Carte jaune : 35e Van Oost.

Les buts : 11e Dekeyser (1-0), 13e L. Capelle (1-1), 18e Bergner (2-1), 29e Cabuy (2-2), 35e Dekeyser sur pc (3-2), 49e Boccard (3-3), 57e Callioni (4-3).