Hockey

Qui aurait pu croire que le match phare de dimanche opposerait les deux premiers au classement, le Waterloo Ducks (normal) au White Star (le promu) ?

Opposé à Louvain en match avancé, le White Star démarrait rapidement mais ne pouvait s’opposer à un Louvain bien en place. Hugo Benhaiem n’était pas heureux de l’entrée en matière de ses joueuses : « C’était mauvais ! Je n’ai pas compris mais à la première interruption, je leur ai rappelé ce qu’elles savaient faire ! »

Mauvais, peut-être pas, mais en face Louvain se retrouvait après trois victoires d’affilée sur une spirale positive et le forcing aux envions de la 10e minute allait porter ses fruits par l’entremise d’une de ses Canadiennes : Norlander décochait un tir très sec qui ne laissait aucune chance à Petriaux.

« Gardez la balle ! », criait Jérôme Dekeyser depuis le bord du terrain. Malheureusement, les Universitaires se laissaient enfoncer par les techniciennes everoises et au premier pc, leur arme favorite, la balle mourrait au fond du but des œuvres de Renders. Louvain allait alors subir le jeu. ‘T Serstevens allait s’offrir deux belles intrusions dans le cercle mais ses balles n’allaient pas être exploitées. A la 28e, nouveau pc pour le White mais contré cette fois-ci.

La reprise se déroulait suivant le même schéma, avec un nouveau pc à la 41e minute : la balle était donnée à gauche, puis partait à droite et Masso envoyait un maître-tir sur la planche. Le but était annulé après contestation de Louvain puis discussion entre les deux arbitres. La tension montait et finalement, le White resté à l’attaque trouvait une juste récompense après qu’Oviedo ait repris un centre venu de la gauche (2-1 à la 45e minute).

Louvain repartait à l’attaque mais sans conviction. Et à la 57e, Motte reprenait un flat de Renders : un pc 100% belge ! (3-1). Ce fut alors à Benhaiem de crier « garde-là !» à ses joueuses. Mais assez étonnement, les Etoilées continuaient à jouer, pour le plus grand plaisir des puristes qui détestent voir geler la balle. Louvain n’allait plus se montrer dangereux et le White pouvait jubiler après sa 4e victoire. « Nous sommes toujours invaincus. Nous sommes dans une bonne dynamique. L’équipe a bien gardé sa structure et je tiens à souligner le gros match défensif de notre ligne arrière, rajoutait le coach étoilé.

Du côté louvaniste, Dekeyser criait sa déception : « Ce but égalisateur nous coupe les jambes. On prend ce bête pc et ça nous fout dedans ! Bon, demain, on reprend et on continue après notre spirale positive. »

Les buts : 12e Norlander (0-1), 19e Renders sur pc (1-1), 45e Oviedo (2-1), 57e Motte sur pc (3-1)