Jeu de balle

La qualité fit souvent défaut en période initiale. Seul un certain Dimitri Dupont évolua à son niveau habituel. Avec les moyens du bord, Acoz donna l’impression de pouvoir suivre le rythme et, qui sait, prétendre à la victoire. Dupont puis Merveille émergèrent à 40 à 2 : 1-1. La partie s’équilibra un long moment. Deux outres de Dupont, autant de Fiasse, et le marquoir afficha 3 partout.

Dupont, bien trop souvent sollicité, fouetta régulièrement entre les perches. La Fraternelle se dégagea à 3-5. Piérard et Merveille permutèrent. Soquette inscrivit 4-5. De nouveaux rechas primés des Frébutte et Dupont offrirent une nouvelle cassure aux visiteurs à 4-6. Piérard, au service, s’accrocha à 5-6. Servant régulièrement le fond adverse, Dugauquier arracha le repos à 5-7.

Tout restait théoriquement possible. Les supporters locaux ne tardèrent pas à déchanter à la reprise. Les jeux défilèrent à cadence rapide. Jamais les Orangés ne donnèrent plus l’impression de pouvoir stopper la marche triomphale des Vert et Jaune. Dupont, toujours lui, surmonta Soquette à 40 partout. Dupont, encore et toujours, s’illustra à 40 à 2 par un contre-rechas de toute grande classe.

Di Santo s’installa un bref instant au grand-milieu. Isières pointa dès lors Merveille avec succès. Fiasse décorda à deux reprises à l’envoi. Après des outres de Couteau et Dupont, ainsi que deux baraques de Famelart, le dernier jeu monta à 40-40. Frébutte rechassa entre les lattes la balle décisive, pour permettre aux siens d’enlever la totalité de l’enjeu.

Acoz : Soquette et Fiasse; Di Santo, Merveille et Piérard.

Isières : Dugauquier et M. Frébutte; Couteau, D. Dupont et Famelart.

arbitre : M. Joos.

Balles outres - Au rechas Dupont 8; Frébutte 4; Fiasse 3; Di Santo, Piérard et Couteau 2; Merveille 1.

Au contre-rechas : Dupont 1. Livrées mauvaises : Fiasse et Famelart 3; Frébutte 2; Soquette et Dupont 1. Courte : Merveille 1.