Jeu de balle

La trop longue durée des rencontres en Jeu de Balle est souvent invoquée à raison. Comment réduire le temps et accélérer le rythme des échanges sans dénaturer le jeu. Nos dix commandements.

  1. Respecter l’horaire. Cela peut sembler aller de soi mais certains refs oublient cette règle de base.

  2. Une simple mi-temps. Là, on suspecte les clubs de pousser à la charrue. Mais de nouveau, il incombe aux arbitres de faire respecter le règlement, lequel est clair : la mi-temps dure un quart d’heure, pas une demi-heure.

  3. Interdire aux joueurs de quitter le jeu pour récupérer une balle. Au prix où sont les balles, cela peut se comprendre en séries inférieures. Mais pas en D1. Les joueurs doivent se concentrer sur l’action suivante.

  4. Appliquer réellement la règle des 4 balles. Trop souvent, l’arbitre n’a qu’une ou deux balles de rechange sur lui. Avec quatre en poche, comme la fédé l’a décidé, nul besoin d’attendre la réussite des recherches dans les hautes herbes le long du ry d’à côté.

  5. Se remettre le plus vite possible en position. Quitte à siffler la mise en jeu si un joueur tarde trop. Du nerf, en somme.

  6. Obliger le livreur à rapidement s’élancer. Une fois le coup de sifflet donné, la balle doit être engagée immédiatement. Certains sont passés maîtres dans l’art de faire lanterner leurs adversaires. La sanction, dans ce cas, doit être exemplaire : considérer que la balle a été mal engagée et que le quinze revient à l’opposant.

  7. Moins de pauses-boisson. Cela ne vaut évidemment pas quand le soleil tape. Mais quand chacun boit à tour de rôle lors de chaque arrêt de jeu, cela allonge l’attente. Pourquoi ne pas imposer un temps-mort tous les trois jeux pour se désaltérer ?

  8. Interdire les conciliabules. Les congratulations et reproches qui suivent chaque rechas ou chaque livrée doivent être interdits. Cela ne poserait pas de problème si cela se faisait dans le feu de l’action, dans l’urgence. Actuellement, ce serait plutôt avec les mains en poche. L’utilité de ces conciliabules étant toute relative, ils ne devraient être permis qu’en fin de jeu.

  9. Continuer à quatre. Devoir assouvir un besoin naturel inattendu peut arriver. Mais le jeu doit se poursuivre.

  10. Respect des décisions arbitrales. S’inspirer du rugby où personne ne moufte même si tout le monde est persuadé que la décision de l’homme en noir est erronée.