Jeu de balle

Derrière le duo Kerksken-Thieulain, la logique n'a pas lieu au soir de la 6e journée de championnat. Face à un week-end plutôt ardu sur papier, le champion en titre s'est est plutôt bien sorti avec son bilan de 5 points sur 6. Samedi, les Alostois n'ont fait qu'une bouchée des Baasrodiens alors que dimanche, ils ont été bousculés à Isières après avoir pourtant confortablement mené 10-3! Sur les 18 unités mises en jeu jusqu'ici, ce n'est que le 2e point abandonné à un adversaire. Il y a pire comme bilan pour débuter un championnat.

Derrière eux, l'équipe de Thieulain s'affirme, non sans avoir à batailler pour engranger les victoires. Ce fut le cas contre Isières samedi, et bis repetita le lendemain à Acoz, mais les «Canaris» s'installent à la 2e place du classement, dans le sillage de Kerksken.

Derrière ces deux ténors attendus, c'est un peu la bouteille à l'encre. Malgré ses deux premières défaites concédées à Thieulain et face à Kerksken, Isières peut légitimement revendiquer le deuxième sésame pour la Grand-Place de Bruxelles, mais le surprenant Ogy, vainqueur à Maubeuge et à Grimminge, relance l'intérêt de cette course particulière, même s'il demeure sept étapes avant la distribution des billets pour la grande fête bruxelloise.

La visite d'Oeudeghien avant le déplacement à Biévène ont été profitables à Mont-Gauthier qui occupe, ce lundi matin, la 6e place du classement. Voilà les Rochefortois qui regardent davantage devant eux que derrière!

Que dire du parcours de Baasrode si ce n'est qu'il faut remonter aux calendes grecques pour trouver trace de trois défaites consécutives en championnat. Doit-on parler de club en crise? Si l'on peut admettre les revers contre Thieulain et à Kerksken, celui subi, au Molenberg, face à Sirault a de quoi interpeller. À l'heure actuelle, trois points séparent les Hammois de Galmaarden, le nouvel adversaire dans la course à la qualification pour la Grand-Place. Une course-poursuite s'engage pour les «Assurés».

Dans le bas du classement, on y retrouve une formation de Maubeuge confrontée, actuellement, à une pléiade de blessés. Sauvage, Grumiau auxquels s'est ajouté Flament ce dimanche, cela fait beaucoup. Oeudeghien en a profité pour s'adjuger trois points aussi précieux qu'inattendus. Un adjuvant moral indéniable pour les autres promus de N2 tout aussi démunis que Biévène, mais du fait que l'illogisme prévaut en ce début de saison, tout espoir n'est pas perdu...

© Tam.be

Jonas Scarcez s'affirme

«Nous n'allons pas gagner toutes nos luttes avec la totalité de l'enjeu. Cela lasserait les spectateurs. Je pense d'ailleurs que ceux qui étaient là ce dimanche ont apprécié la lutte... comme nous», souriait Benjamin Dochier. «Je dirais même que cela fait du bien d'être bousculés.»

Kerksken a donc vu sa sérénité mise à mal à Isières ce dimanche, mais dans un deuxième temps vu que jusqu'à 3-10, la logique était de mise. «Les conditions ont un peu changé. Nous avons éprouvé des difficultés à frapper; c'est pourquoi nous n'avons pas hésité à échanger nos positions Sam (Brassart) et moi. Personnellement, j'étais bien en dessous de mes balles mais je ne les touchais pas bien. Cela a eu un effet bénéfique et puis, nous n'avons plus été capables à 3-10 de poursuivre. Et quand Isières a obtenu son 6e jeu, notre adversaire s'est alors relâché une fois l'objectif du point atteint. Cela lui a plutôt bien réussi. Et l'on sait dans ces cas-là qu'il convient de freiner le plus rapidement possible l'envolée. La crispation s'est alors emparée de nos rangs, mais au final, nous avons réussi à nous imposer. C'est une belle performance car pour moi, Isières réunit toutes les qualités pour aller à la Grand-Place: Dimitri Dupont est le moteur des siens à la frappe et Michaël Frébutte a également été impressionnant à corde.»

Sans parler de Jonas Scarcez, le jeune 6e homme de 19 ans formé au club et qui se partage entre l'équipe première et celle qui évolue en promotion où il y joue au grand-milieu. L'on peut dire qu'il a épaté la galerie lors de ses passages dans le tamis. «Sauf évidemment le premier car je suis monté à froid pour remplacer Steve (Dugauquier) et il y avait aussi un peu de stress face à cette formidable équipe de Kerksken et mon adversaire dans le tamis: Benjamin Dochier. Après ce premier passage (NdlR: il commit deux livrées larges et une courte), je me suis alors lâché, en me disant que je n'avais rien à perdre.»

A 6-11, il livra une fois entre les perches et finit par s'imposer à Dochier, enclenchant la remontée de ses couleurs. «Nous n'avions plus rien à perdre après la prise du point et avons profité de cette lancée pour les faire douter. Malheureusement, nous n'avons pas su revenir à leur hauteur car qui sait ce qu'il se serait passé?»

A 10-12, il n'a rien eu à se reprocher puisqu'à 15-30, Jonas Scarcez visita encore les perches pour revenir à 30-30 et forcer deux chasses. Sur la première, Dochier fit l'effort nécessaire pour livrer outre avant de décorder son deuxième service. Il força alors une chasse au grand-milieu que Jonas Scarcez tenta de s’adjuger en trouvant Nantel au fond dont le rechas fut impitoyable pour le trapèze athois. «Dommage mais nous nous sommes fait plaisir face à une belle équipe de Kerksken. C'est de bon augure pour la suite.» La suite pour Jonas, ce sera la visite de Baasrode dimanche prochain.

© Tam.be

Round up de la 6e journée de championnat

Grimminge – Ogy 7-13

Grimminge: Boeykens et de Cooman; Musch (Vanderbracht à 1-7), K. Lievens et G. Lievens.

Ogy: Mauroit et Bracke; Ghislain, Wattier et Dubart.

Balles outres. – Au rechas: de Cooman et Wattier 5; Bracke 3; Vanderbracht et Ghislain 2; K. Lievens, Musch, G. Lievens et Dubart 1. Au contre-rechas: Boeykens, Vanderbracht et Wattier 1. Livrées mauvaises: K. Lievens 3; Musch et G. Lievens 2; Boeykens, Bracke, Ghislain et Wattier 1. Tamis: Bracke 1.

Si les Lessinois ne tardèrent pas à prendre leurs distances, dès 0-2 puis surtout à 1-7 au repos, cette lutte ne fut pas pour autant à sens unique. Les Flandriens se sont accrochés, ne déméritant pas au tamis ou à la frappe (de Cooman). Néanmoins, ils butèrent sur un adversaire hyper précis à l’envoi (uniquement trois «baraques» sur la fin). Les Ogyciens placèrent également la barre fort haut au rectangle, à l’image des excellents Wattier et Bracke. Enfin, et surtout, Ogy fit preuve d’une belle efficacité dans les coups importants, remportant 7 des 9 jeux qui grimpèrent à 40 partout.


Biévène – Mont-Gauthier 7-13

Biévène: Gauquier et Desaedelaere (Sonck à 3-7); Vanderhaegen, Delavallée et Cauchie.

Mont-Gauthier: C. Schmit et N. Schmit; T. Schmit (Badet à 3-4), D. Cassart et De Wolf.

Balles outres. – Au rechas: Cassart 8; De Wolf 6; Sonck et Cauchie 3; Desaedelaere 2; Delavallée, N. Schmit et T. Schmit 1. Au contre-rechas: Cassart et De Wolf 1. À la livrée: Cassart 3; C. Schmit 1. Livrées mauvaises: Gauquier, Sonck, Delavallée, Cauchie, T. Schmit, Cassart, De Wolf et Badet 1. Courte: Cassart 1.

Les «Bilingues» n’ont pas volé leur point, arraché dès 6-9. Ils le doivent avant tout à leur foncier, Cauchie. Mais en face, De Wolf, tout bon aussi, reçut l’aide appréciable d’un Devan Cassart présent dans tous les bons coups. Les Namurois avaient pourtant eu droit à une grosse frayeur lorsque Tristan Schmit s’est blessé aux adducteurs à 3-4. Mais Mont-Gauthier ne tarda pas à serrer les rangs pour repartir de l’avant.


Acoz – Thieulain 7-13

Acoz: Soquette et Fiasse; Di Santo, Piérard et Merveille (Bonnami à 6-11).

Thieulain: Vandenabeele et Delbecq; Dumoulin, Metayer et Becq.

Balles outres. – Au rechas: Becq 6; Dumoulin 4; Piérard et Metayer 3; Fiasse 2; Di Santo, Bonnami et Delbecq 1. Au contre-rechas: Delbecq et Becq 1. Livrées mauvaises: Metayer 5; Delbecq et Becq 4; Soquette, Fiasse, Di Santo et Merveille 3; Dumoulin 1.

Enfin motivés, les «Coquis» faisaient tout d’abord jeu égal à 2-2. Sous la houlette de Piérard, ils se dégageaient à 4-2 et 5-3. Une permutation entre Becq et Metayer portait ses fruits. Quatre rechas primés de Dumoulin amenait le repos à 5-7. Metayer offrait le point à 6-8, en loupant quatre services.


Oeudeghien 13 – Maubeuge 3

Oeudeghien: Masure et Defever; Faignart, Hazard et Poroli.

Maubeuge: Dhaenens et Sauvage; Flament (Grumiau à 7-3), Dasset et Navaux.

Balles outres. – Au rechas: Masure et Faignart 4; Poroli 3; Sauvage et Dasset 2; Flament et Dhaenens 1. Au contre-rechas: Hazard et Grumiau 1. Livrées mauvaises: Masure et Grumiau 3; Defever, Poroli et Navaux 2; Hazard, Sauvage et Flament 1.

Cour des miracles à Maubeuge où Sauvage, Grumiau et, maintenant, Flament sont blessés. Le second nommé restait sur la touche au coup d’envoi mais devait doubler Flament à la reprise. Dasset, trop esseulé à la frappe, tentait de faire front au début: 0-1, 1-2 et 2-3. Les Nordistes craquaient ensuite d’une pièce et concédaient onze jeux consécutifs.


Baasrode – Sirault 11-13

Baasrode: De Winter et Van Impe; G. Frébutte, W. Cassart (Ch. De Vits à 5-7) et Joos.

Sirault: Leturcq et Rochart; Monniez, N. Dupont et Raguet.

Balles outres. – Au rechas: Joos 6; Frébutte et Dupont 4; Leturcq et Raguet 2; Van Impe, Cassart et Monniez 1. Livrées mauvaises: Monniez et Dupont 7; Rochart 6; Raguet 4; Joos 3; De Winter, Van Impe et Leturcq 2; De Vits 1.

Le jeune William Cassart n’était pas dans un bon jour ce dimanche. Les visiteurs enlèvent la bagatelle de 7 jeux de 40 à 2. Pour aucun aux Termondois. Bien que battus, les Flandriens totalisent 71 «quinze» pour 62 à leurs invités! La partie était équilibrée de bout en bout: 2-2, 4-4 et toujours 6-7 au repos. Le scénario restait inchangé jusqu'à 9-9. Les Saint-Ghislainois approchaient du but à 9-12 par Dupont et Raguet. Baasrode aura un dernier sursaut à 11-12 avant de concéder une nouvelle défaite pour le moins inattendue. La troisième d'affilée!


Galmaarden – Wieze 13-12

Galmaarden: Goossens et Pozzebon (Goemaere à 7-6); Steels, Devos et Bosse.

Wieze: Thelis et Meire; Paduart, Carton et Potiez.

Balles outres. – Au rechas: Carton 9; Paduart 6; Devos 5; Meire, Goossens et Bosse 3; Pozzebon 2; Thelis, Potiez et Steels 1. Au contre-rechas: Carton 1. Livrées mauvaises: Goossens 6; Steels, Bosse, Thelis et Paduart 3; Goemaere 2; Pozzebon, Meire, Carton et Potiez 1.

Galmaarden prenait un départ en fanfare à 5-1 et 6-2. Wieze limitait les dégâts à 7-4 au repos. À la reprise, les «Brasseurs» grignotaient jeu par jeu et renversaient les rôles à 8-9. La fin de lutte fut épique: 9-10, 11-10 et 11-12. Les Brabançons Flamands s’imposent sur le fil.