Jeu de balle

En 2018, les Alostois veulent se stabiliser en N1 après des allers et retours depuis 2014. Le Top 8 sera visé avec un effectif quasi inchangé...

En 2015, les Flandriens de Terjoden, descendants de l'élite, comme cette saison, était le grandissime favori pour le titre en division 2, mais on se souvient que Bassilly-Silly leur avait brûlé la politesse, mais cela n'avait pas empêché les «Verts» de la Driesplein d'accompagner les "Cousses" au sein de l'élite. 

En revanche, cette saison 2017, la pression était d'autant plus grande que seul le champion montait en D1 en 2018. L'histoire ne s'est donc pas répétée puisque les Alostois ont fêté leur sacre ce dimanche au terme de leur victoire à trois points contre Genappe (13-2). Ne comptant que deux défaites (contre Hamme-Zogge, le dauphin!), ils ont répondu aux attentes sans trop de problèmes. «Si ce n'est en raison d'un calendrier pas toujours très régulier dans son déroulement, nous avons toujours occupé la tête du classement», narre Steve Lamarche. "Hormis un série de six ou sept luttes d'affilée à trois points, nous n'avons pas remporté souvent la totalité de l'enjeu. En revanche, notre régularité dans le tamis a eu l'une de nos forces principales. Avec Kurt (Van den Steene), nous possédons un foncier d'expérience et avoir un Patrick (Ridiaux) dans son équipe, à qui on n'a rien à apprendre en matière de jeu de balle, est un réel atout également."

Présent à Terjoden depuis 2016, le Carolo Steve Lamarche sera encore fidèle à son club actuel pour 2018. "Je suis évidemment heureux de retrouver l'élite. C'était l'objectif du club et le mien. L'an dernier, j'aurais pu répondre à d'autres sollicitations pour demeurer en N1, mais les dirigeants de Terjoden tenaient à me conserver car remonter directement était primordial pour eux. Je suis donc resté et je le ferai une troisième saison, mais ensuite, je pense quand même que me rapprocher de chez moi sera une priorité car les déplacements sont pesants, moi qui, jusqu'à Terjoden, jouais dans ma région."

En attendant, que peut-on attendre de Terjoden pour la saison 2018? Faire l'ascenseur n'est plus à l'ordre du jour. «On pourrait dire qu'un club qui remonte vise d'abord le maintien, mais le club qui a veillé à ne pas trop chambouler l'équipe (NdlR: seul Virgile Verset, qui a émis le désir de partir, a été remplacé par Sven Van Hemelrijck) visera une place dans le Top 8. De par son passé, Terjoden demeure un grand club et contrairement à ce que l'on peut croire, il y a encore beaucoup de supporters qui nous suivent. Je dirais même qu'ils sont plus nombreux qu'à Kerksken, mais ils choisissent leur rendez-vous», conclut Steve Lamarche qui fête un deuxième sacre après celui accroché avec Fayt en N3 il y a quelques années.