Jeu de balle

Cinq mois après avoir disputé la Supercoupe 2016, Kerksken, Thieulain et Baasrode se sont retrouvés ce dimanche, toujours à Villers-Saint-Ghislain, pour accrocher la Supercoupe... 2017. 

Si, en avril dernier, c'est Kerksken qui s'était imposé face à Thieulain, cette fois, ce sont les Leuzois qui ont triomphé, au nez et à la barbe d'Alostois qui, visiblement, avaient laissé beaucoup d'influx nerveux dimanche dernier lors de la finale des playoffs du championnat.

Sous un soleil radieux, digne des plus grands étés, Thieulain et Baasrode ouvraient la Supercoupe et l'on se rendit compte rapidement qu'avec des conditions favorables pour le tamis, on ne verrait pas grand-chose en termes de qualité de spectacle. Les fonciers allaient être mis à rude épreuve, mais Becq répondait présent à 40 à 2 dans le jeu d'ouverture en renvoyant à Joos le service de Van Impe que le quadruple «Gant d'Or» décorda du trapèze. De Winter fut le premier à s'illustrer dans le carré de service mais ses deux envois outre furent effacés par trois erreurs. Cassart stoppa l'hémorragie des siens, mais ce fut de courte durée car Thieulain ne mit pas longtemps pour s'échapper à 5-1, Metayer préférant rester dans son tamis pour s'adjuger son jeu de service (4 outres!). Orgueilleux, De Winter voulait se racheter de son premier passage, et bien lui en prit (3 outres): 5-2, mais Cassart (4 larges) n'imita pas son cordier et sur les livrées de C. De Vits, Metayer et Delbecq frappaient les deux rechas entre le perches de la partie pour parachever la victoire des leurs.

Face à Kerksken, la motivation n'avait pas gagné Timmy Joos et les siens. Surtout pas après le 4-0 bien tassé qui s'affichait très rapidement au marquoir. Monnier démontra tout de suite les limites de Joos à la frappe dans le jeu d'ouverture. Deux outres à la livrée et un rechas large de Nantel qui, par la suite, allait montrer de belles choses, amenèrent 40-0 en faveur de De Winter, mais le cordier louviérois du Molenberg ne pouvait empêcher le retour de... De Vits, placé en 2e livreur en guise de sacrifice. Et à 40 à 2, Nantel s'adjugeait la chasse située à hauteur du petit-milieu. Dochier faisait ensuite facilement 3-0 contre Cassart et Nantel en fit de même contre C. De Vits. Le duel Brassart-Joos monta à 40 à 2, mais un excellent rechas de Cassart obligeait Nantel à décorder son contre-rechas pour déflorer la marque de Baasrode: 4-1. Un jeu blanc de Monnier relança les siens à 5-1 mais trois nouvelles outres à la livrée de De Winter offrirent un 2e jeu aux gars du Molenberg. Dochier s’illustra aussi comme de bien entendu dans le carré de service (3) pour approcher Kerksken du but, mais la perte de deux jeux de 40-40 successifs (rechas large de Dochier et livrée hors cadre de Brassart) retarda une échéance qui tomba tout de même au terme du 11e jeu, via la seconde livrée primée de l'excellent Monnier à 40-30.

Metayer lançait la finale en s'adjugeant un jeu blanc face à Monnier, mais Nantel et Brassart remirent les pendules à l'heure alostoise. A 2-1, Dochier fautait par trois fois dans le tamis, ce qui relança les «Canaris» qui s'appliquèrent, au fur et à mesure, dans le carré de service pour profiter de leur force à ce niveau. Dumoulin s'arrachait pour inscrire 2-3, mais Monnier en faisait de même dans le 6e jeu, puisque, après avoir mené 40-15, il fut obligé de livrer entre les perches à 40 à 2! À 3-3, Vandenabeele (3 outres) se mettait au diapason de ses coéquipiers, alors que Nantel semblait connaître une baisse de régime au fond du jeu. Becq participait à la fête du tamis pour inscrire 3-5. Et si Dochier (3 outres) retrouvait sa verve d'antan dans le carré de service, Dumoulin ne voulait pas être en reste à la livrée (1), pouvant laisser le maître incontesté de cette fin de saison, Tanguy Metayer (4 outres), parachever ce qui est sans doute le plus beau trophée qui ornera la vitrine leuzoise dans les prochains mois: 5-7.


LES TROIS LUTTES

Thieulain - Baasrode 7-2

Kerksken - Baasrode 7-4

Kerksken - Thieulain 4-7

LES ÉQUIPES

MM. Dufey et Peltier ont aligné:

Thieulain: Vandenabeele et Delbecq; Dumoulin, Metayer et Becq (6e: Gossuin).

Kerksken: Monnier et D. De Vits; Brassart, Dochier et Nantel.

Baasrode: De Winter et C. De Vits; Van Impe, Joos et W. Cassart.


LE TECHNIQUE

> Thieulain 7 jeux (30 «quinze») bat Baasrode 2 jeux (20 «quinze», perd 1 jeu de 40). Balles outres. - Au rechas: Delbecq et Metayer 1. À la livrée: De Winter 5; Metayer 4; Becq 1. Livrées mauvaises: Cassart 5; De Winter 3; Metayer 2; Delbecq, Dumoulin, Joos, Vandenabeele et Van Impe 1.

> Kerksken 7 jeux (39 «quinze», perd 3 jeux de 40) bat Baasrode 4 jeux (29 «quinze», perd 1 jeu de 40 et 1 jeu blanc). Balles outres. - Au rechas: Cassart et Dochier 1. Au contre-rechas: D. De Vits 1. À la livrée: De Winter 5; Dochier 4; Monnier 2. Livrées mauvaises: De Winter et Dochier 4; Monnier et Van Impe 2; Brassart, Cassart, C. De Vits et Joos 1.

> Thieulain 7 jeux (33 «quinze», perd 1 jeu de40 et 1 jeu blanc) bat Kerksken 4 jeux (23 «quinze», perd 1 jeu blanc). Balles outres. - Au contre-rechas: Metayer et Nantel 1. À la livrée: Metayer 4; Dochier, Monnier et Vandenabeele 3; Becq, Delbecq et Dumoulin 1. Livrées mauvaises: Monnier 4; Becq et Dochier 3; De Vits 2; Brassart, Delbecq, Dumoulin et Vandenabeele 1.