Jeu de balle

Compte tenu de son absence à l'épreuve alostoise, Thieulain se produisait pour la première fois depuis son titre acquis au tournoi de Mont-Gauthier le 8 juillet. Tête de série de cette deuxième journée éliminatoire, les «Canaris» ont rempli leur contrat et rencontré les espoirs de organisateurs de les revoir samedi mais pour la manière, on repassera car ils se sont contentés du service minimum. On peut dès lors espérer qu'ils se sont ménagés en vue des demi-finales où ils retrouveront le vainqueur de la dernière éliminatoire de ce vendredi entre Oeudeghien, Genappe et Acoz.


En ouverture, Mont-Gauthier où le jeune Arnaud Mathieu (Villers), qui avait déjà été appelé au tournoi de Mont-Gauthier pour remplacer Tristan Schmit, palliait cette fois l'absence de Corentin Schmit qui n'avait pas pu se libérer de ses obligations professionnelles, empochait le premier jeu en voyant Monniez entamer son «festival» dans le tamis en livrant sa 3e balle au large à 40 à 2. Dans le 2e jeu, Raguet fila à 40-15 face à Mathieu, auteur d'une courte, mais le joueur de Villers-le-Gambon ajustait ensuite la mire pour permettre à De Wolf de visiter les perches au contre-rechas du trapèze avant de forcer une chasse à la grande corde sur laquelle un rechas de Cassart forçait Dupont à la faute dans la trapèze: 2-0. Malgré une outre de De Wolf et une autre de T. Schmit, le duel entre Cassart et le jeune Valentin Aubert (Vaudignies), qui avait renforcé Ogy au tournoi de Mont-Gauthier, monta à 40 à 2, moment choisi par Devan Cassart pour décorder son service. Dans son jeu de service, De Wolf relançait les siens en frappant entre les perches pour conclure le 4e jeu. À 3-1, Tristan Schmit avait profité de deux services hors cadre de Nicolas Dupont pour filer à 40-15 mais il ne put boucler ce jeu en sa faveur, décordant une livrée et rechassant en dehors des limites à 40-40.

Mont-Gauthier venait de rater une belle occasion de creuser à nouveau l'écart, mais il y parviendra grâce au passage dans le carré de service du «tamikaze» du jour, Sébastien Monniez, auteur de ses 4e, 5e et 6e livrées hors cadre: 4-2. Raguet, de loin le plus prolifique des siens dans le tamis si particulier du ballodrome de Braine-le-Comte, resta à l'envoi pour s'adjuger le 7e jeu, ses livrées profondes faisant mal au duo Cassart-De Wolf. Cassart se mit alors en évidence au service en trouvant les perches à 30-30 avant qu'Aubert, moins chanceux, ne décorde son 3e service du jeu au «7e quinze». À 5-3, Rochart eut le bon goût d'entretenir le suspense, mais, ensuite, Dupont eut du mal à trouver la bonne formule pour mettre en difficultés le rectangle namurois. Et à 6-4, Monniez faisait «mieux» que lors de ses deux premières passages au service: 4 erreurs, portant son total à 10 livrées fautives, qui offrirent la victoire à Mont-Gauthier.


Dans la deuxième lutte, des outres de Becq et de Metayer donnaient le ton d'entrée de jeu: jeu blanc concédé par Rochart, mais le jeune Tanguy avait moins de couleurs dans le tamis, sa deuxième livrée fautive à 40 à 2 concédant l'égalisation. Le jeune Aubert n'avait pas froid aux yeux face à Metayer et à Becq et offrait le commandement à ses couleurs d'un jour. Si Dumoulin, avec la complicité de Metayer à la frappe, gagna son duel face à Dupont pour rétablir la parité au marquoir (2-2), la frappe n'était pas réveillée comme il se devait. À 40-15, Metayer décordait son rechas avant que Becq ne livre hors cadre, obligé de forcer une chasse à mi-trapèze sur laquelle Delbecq fut surpris par la livrée d'un Monniez qui avait retrouvé des couleurs dans un exercice où il excelle d'habitude: 2-3.

Les Leuzois décidèrent alors de mettre un coup pour empêcher Sirault d'espérer. Delbecq signait un nouveau jeu blanc face à Rochart et si Raguet fouettait les perches à la livrée, il fautait aussi 4 fois pour mettre Thieulain sur les rails. Deux «baraques» d'Aubert offraient le break aux «Canaris». Les rechas commençaient alors à s'écraser régulièrement sur la façade de l'ancien Hôtel de Ville, Dumoulin se permettant même le luxe de livrer outre à 40 à 2 pour inscrire 6-3. Sirault était dans les cordes et Becq n'eut aucune peine à porter l'estocade.

En finale du jour, face à Mont-Gauthier, on pensait que Thieulain avait retenu la leçon, comme le prouvèrent les deux premiers jeux: un «blanc» de Delbecq et un jeu de 40 à 2 remporté sur une livrée au large de De Wolf qui, blessé à l'épaule, était passé au petit-milieu, laissant à Cassart le soin d'occuper le fond. Cela perturba-t-il le «cinq» leuzois? Toujours est-il que Thieulain perdit déjà de sa superbe, Vandenabeele fautant deux fois à la livrée à 30-30, alors qu'il avait visité les perches dans le même exercice pour revenir à 30 partout et un arrêt de N. Schmit pour une chasse loin dans le rectangle à 40 à 2 remettait même les équipes à égalité! Cela ne rigolait pas dans les rangs leuzois et il fallut un petit coup de sang dans les encouragements de Dumoulin pour remettre de l'ordre dans la maison thieulinoise car Cassart, ensuite, eut bien du mal à remiser les services profonds et puissants adverses. À 3-2, De Wolf, avec une épaule de plus en plus douloureuse, se réfugia à corde. Les Namurois ne baissèrent pas les bras, loin de là même, mais Thieulain avait décidé de hausser quelque peu son niveau et cela se marqua au tableau noir. Manquant en outre de précision à l'envoi, les Rochefortois facilitèrent la tâche leuzoise, n'empochant plus que six «quinze» dans ce qui sera les quatre derniers jeux.


La deuxième éliminatoire en chiffres

LES TROIS LUTTES

Mont-Gauthier - Sirault 7-4

Thieulain – Sirault 7-3

Thieulain – Mont-Gauthier 7-2

LES ÉQUIPES

M. Payen a aligné:

Mont-Gauthier: Mathieu et N. Schmit; T. Schmit, D. Cassart et De Wolf.

Sirault: Aubert et Rochart; Monniez, N. Dupont et Raguet.

Thieulain: Vandenabeele et Delbecq; Dumoulin, Metayer et Becq.

LE TECHNIQUE

> Mont-Gauthier 7 jeux (36 «quinze», perd 2 jeux de 40) bat Sirault 4 jeux (30 «quinze», perd 2 jeux de 40). Balles outres. - Au rechas: De Wolf 3; Monniez et T. Schmit 1. Au contre-rechas: Aubert et De Wolf 1. À la livrée: Cassart 1. Livrées mauvaises: Monniez 10; Aubert 4; Dupont et N. Schmit 3; Cassart, De Wolf et T. Schmit 2; Rochart 1. Courte: Mathieu 1.

> Thieulain 7 jeux (35 «quinze», perd 2 jeux de 40) bat Sirault 3 jeux (22 «quinze», perd 2 jeux de 40 et 2 jeux blancs). Balles outres. - Au rechas: Becq, Dupont et Metayer 2; Dumoulin 1. Au contre-rechas: Monniez 1. À la livrée: Dumoulin et Raguet 1. Livrées mauvaises: Raguet 5; Aubert 3; Becq, Metayer et Monniez 2: Dupont, Rochart et Vandenabeele 1.

> Thieulain 7 jeux (33 «quinze», perd 1 jeu de 40) bat Mont-Gauthier 2 jeux (19 «quinze», perd 1 jeu de 40 et 1 jeu blanc). Balles outres. - Au rechas: Metayer 2. Au contre-rechas: Becq 1. À la livrée: Vandenabeele 1. Livrées mauvaises: De Wolf et N. Schmit 3; Dumoulin, Mathieu, Metayer et Vandenabeele 2; Becq, Cassart et Delbecq 1.


Le programme de ce mercredi 26 juillet (15h): 1. Maubeuge – Grimminge; Baasrode – vaincu 1; Baasrode – vainqueur 1.

Arbitre: M. Mariaule.